Prédateur en vadrouille, l’horreur au bout du chemin

LiberTerra a évoqué un prédateur ayant martyrisé sa famille durant 20 ans et qui s’est révélé être un escroc professionel déjà condamné mais continuant à exercer en toute impunité.

UMIH 33, Gironde a lancé une alerte en 2016. De nombreuses plaintes sont à son encontre comme celles pour viols et violences.

Dernièrement, ce prédateur déjà condamné pour menaces de mort sur son ex-épouse, ses enfants et contre une école, qui a fait l’objet d’un internement en service fermé à l’hôpital psychiatrique de Périgueux en 2011 pour menaces de mort avec le gaz à l’encontre de son épouse et de ses enfants, continue à souhaiter la mort de la femme qu’il a martyrisée et violée. Il lui souhaite sous des termes injurieux de mourir du coronavirus.

Il ne s’inquiète pas pour les enfants, ni paie la pension alimentaire, et n’a su faire que du mal. Il maltraitait leur mère sous leurs yeux, volait systématiquement l’argent de leur tirelire. Il les harcelait, insultait et menaçait de mort ses propres enfants.

La justice doit être responsable de laisser un tel psychopathe continuer à faire du mal, à manipuler et à escroquer les gens qui l’approchent et qui deviennent des victimes ordinaires. Hormis ceux complices, qui sachant qui il est, l’encouragent et lui donnent leurs affaires à gérer tout en l’hébergeant, le nourrissant et lui donnant de l’argent.

«Un violeur sur mon chemin», un escroc professionel, une justice qui a une lourde responsabilité à le laisser faire.

Une simple amende au bénéfice du doute pour « dépression » pour un manipulateur, escroc professionel multiricidiviste, pour avoir menacer de mort une école élémentaire. Il a compris cela comme étant sa puissance à manipuler et à amener ses pions là où il veut.

La solidarité doit être et une société peut-elle accepter d’un homme puisse martyriser, violer, escroquer année après année en toute impunité, en bénéficiant du doute alors que les témoignages des enfants sont bouleversants, que maintes plaintes sont et qu’il est, selon nos informations, à être ce manipulateur depuis ses 16 ans où il fut poursuivi pour ces mêmes faits. Il n’a jamais cessé et il est devenu de plus en plus criminel.

La douleur des victimes est quotidienne et le panache du doute est une injustice hors norme qui équivaut à détruire des vies innocentes.

Appel à témoin pour permettre à la justice d’être. Contacter les services de police comme l’UMIH en faisait part pour qu’un prédateur ne puisse plus menacer, insulter, mettre en grande souffrance des victimes qu’il a martyrisées.

Il a agressé une femme enceinte en grande vulnérabilité car ayant une grossesse à risque du fait des maltraitances subies.

Nous parlons de la vie, de l’être humain qu’un prédateur détruit dans tout ce qui le constitue. Le précieux d’une maternité, le choc vécu, l’intense souffrance de subir une violence cruelle imposant une angoisse de mort à une femme portant la vie, aimant la vie par dessus tout, et protégeant de toutes ses forces l’enfant qui est en elle.

Les neurosciences prouvent aujourd’hui l’impact sur le cerveau humain de telles violences subies, du stress traumatique et du traumatisme de l’enfant qui vit cela dans le ventre de sa mère. Il est intolérable que ce prédateur sans vergogne se permette toujours des menaces, insultes obscènes et chantage en se prévalant d’être introduit auprès de personnalités. Comme s’il était au-dessus de tout et permis de tout.

La préfète dont il se revendique en se disant « officiel » a été alertée et LiberTerra a contacté son cabinet qui a confirmé que ce prédateur mentait éhontément ce qui était prévisible.

Il est de ne plus laisser faire un prédateur et que la justice cesse de faire souffrir des victimes innocentes qui ont le courage de dépasser chaque jour la douleur, les traumatismes.

La douleur du corps qui par son intelligence à la mémoire des actes de viols et violences.

Inhumain de laisser des victimes en grande vulnérabilité sans reconnaissance, droit à la résilience et réparation.

Inhumain d’accepter une extrême malhonnêteté de la part d’un homme contre des victimes qu’il continue d’escroquer et une plainte, une de plus, a été portée à son encontre.

Il escroque par le biais de faux et usage de faux la victime qu’il a terrorisée, et qu’ il se permet encore et toujours d’insulter en lui souhaitant de mourir d’une épidémie contre laquelle des médecins, urgentistes, personnels soignants se dévouent chaque jour pour lutter contre , et à cause de laquelle des familles sont endeuillées.

C’est intolérable et la justice doit prendre ses responsabilités envers un tel individu.

La journée internationale de la femme a en France été victime de violences policières, est-ce cela la réponse de l’État à l’egard de la lutte légitime des femmes, du Conseil de l’Europe, de l’Onu contre toutes les violences faites aux femmes ?

Toutes les violences. Des policiers qui enquêtent sur des prédateurs et qui disent ne pas avoir de moyens mais une police qui attaque des femmes pacifistes a des moyens ?

Toutes les violences faites aux femmes , toutes ! La Convention d’Istanbul dont la France est signataire est claire.

© LiberTerra

© Fédora Hélène

Articles liés :

https://liberterrajournal.com/2020/03/07/un-predateur-en-vadrouille-et-faux-diplomes/

Copyright © LiberTerra 2020, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s