FACEBOOK, MAÎTRE DU JEU ?

Demain, je ne pense plus


Facebook freine la diffusion des publications politiques n’allant pas dans le sens de LREM, c’est à dire E-mmanuel M-acron.
Mark Zuckerberg qui a rencontré à l’Elysée le Président en Novembre dernier, pour ce qui est su par le grand public.

Nous avons conscience que par le grand débat qui n’a pas été sur une « urgence absolue » tant la communication, le marketing mis en place, révèle aux français qui ne sont pas des « Riens » ni des abrutis que le Débat était dans les cartons de la Startup E-mmanuel M-acron.
D’ailleurs, il faudrait que nous ayons une clarté sur les appels d’offre et les fameux 12 M€ dépensés pour le Grand Débat.
Alors, il n’est pas compliqué de comprendre que le numérique, la diffusion à spectre large de l’information LREM qui est le pouvoir, celui d’un gouvernement donc de la machine de L’ÉTAT, d’une technocratie directive, imposante, en dehors de tout choix du peuple par l’élection mais immuablement imposé ce qui ne peut être en démocratie.
Un exemple, le ministre Blanquer, qui était dans les rouages du ministre de l’éducation nationale qui disait « je ne serai pas le ministre cosmétique ».
Donc, là, un technocrate, Blanquer, voué à la mécanique politique qui répète en boucle les mêmes arguments dirigés et non une politique légitime par l’élection, et qu’ils commandent en loi par le pouvoir de l’État qui doit rester maître, et non au respect de servir les citoyens comme entendu par la déclaration des droits de l’homme et du citoyen en 1789.
Ça date !
Et, pourtant, Macron ne l’a toujours pas compris.
Ces « jeunes » esprits de la nouvelle politique sont en fait les « vieux » rouages d’une république confisquée par les riches marchands.

Tout est commerce, et la France devient cet inlassable ressource pour des commerciaux que sont devenus les politiques par l’intelligence bancaire avant celle du numérique.
Car avant celle d’une virtualité monétaire par le numérique, il y a eu celle du chèque imposé par les banques et contraignant les gens à avoir un compte bancaire mettant ainsi le peuple sous tutelle d’une puissance financière.
Elle tente d’aboutir par le numérique à un totalitarisme par la numérisation de l’argent qui n’est déjà plus un moyen mais le moteur d’un système de domination des territoires et des citoyens y résidant.
Dans ce formidable des algorithmes, macron sera lui même inutile.
L’ordinateur n’aura plus besoin de sa publicité et pourra la générer lui même.
Ainsi, les gilets jaunes n’auront plus face à eux une identité contre laquelle ils luttent mais une absence de noms et de pays qui se feront leur ennemi.
La révolution impossible des peuples par la dictature de celle de l’intelligence artificielle.
Pendant que des gens seront soumis et insultés, comme Macron sait si bien le faire, d’autres pourront bénéficier de tous les privilèges qu’ils auront gagné depuis leur lit, en jouant, réellement, jouant, en bourse par le support du numérique.
Actionnaire, la profession de l’avenir.
Le peuple n’aura plus un politique en face de lui, mais monsieur X et madame Y dans un pays XY jouant pour un dominant financier, Alpha.
Et, celui ci sera une programmation génératrice artificiellement, l’IA.
Les puces cérébrales sont déjà opérationnelles et l’armée s’ y intéresse de très près.
Le but louable de « soigner » par une puce intelligente, sera demain, la dernière révolution qui annulera la liberté humaine.
Et, aujourd’hui, Macron est un de ses sites publicitaires favorisant son expansion comme l’est devenu Facebook et ses millions de dollars de gains.

©Fédora Hélène

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s