NOËL, ÉTOILE YÉMEN, PARDON

JOYEUX NOËL À TOUTES ET TOUS

AMOUR ET PAIX

Prendre le temps d’un souffle, d’une respiration, d’un sourire, d’un cœur en une solidarité universelle qu’il nous faut construire.

Noël, en espérance, en appel pour une nouvelle civilisation de bientraitance pour l’amour de la vie.

En ce Noël où le cœur pense aussi juste et sincère qu’il bat pour nous donner vie, nous pensons à tous ceux vulnérables.

Il serait de nous donner que de leur donner.
En offrant à ceux qui souffrent, on s’offre à soi-même même  la liberté du bonheur.

En prenant conscience du chagrin, en respectant et protégeant ceux en peine, on s’offre encore à soi-même.

En cette foi d’apprendre que l’on ne donne rien sur cette Terre, mais que  l’on reçoit tout.
Il nous est seulement demandé de protéger ce qui donne, la vie.

On ne donne pas une fleur, on la reçoit de la Terre.
On ne donne pas un verre d’eau, on  reçoit l’eau de la Terre, on ne donne pas du pain, on le reçoit du blé de la Terre.

On ne donne pas le verbe aimer, on le reçoit de notre humanité et on le partage par la force de son verbe et de la vie.

On reçoit et partage.

Il serait alors de nous donner de faire naître cette civilisation qui recevrait de nous, de ce profond de nous.

Il serait alors de prendre conscience de la patience de la vie d’attendre depuis tant de nous, que nous vivions le verbe posséder en cette compréhension de posséder le verbe aimer et d’en inonder la Terre.

En ce Noël, pardon, pardon à tous ceux qui pauvres souffrent car nous n’avons pas suffisamment de volonté pour anéantir la pauvreté, pour anéantir la violence de l’orgueil, de la richesse, de la politique, d’un hypernarcissisme, d’un mental psychotique, par l’absurde, la folie de dominer par un  pouvoir, la démence de la société à avoir donner du pouvoir à l’argent, un outil inutile puisque le sens de la générosité, l’imagination qui fait l’intelligence humaine, ce suffit à réaliser une économie en sens pour que l’humain soit au cœur.

Pardon aux enfants de ne pas avoir plus de force pour pouvoir éteindre ce feu de la richesse et oublier que la puissance de la Terre est l’eau.
Celle qui éteint le feu.

Pardon étoile Yémen, toi qui porte des enfants mourant de faim par la haine qu’impose la politique, les ventes d’armes, le mensonge qui trahit la paix.

Merci Étoile Yémen de briller, d’être visible au loin pour nous donner la persévérance de souhaiter un monde meilleur.

Merci de t’accrocher dans le ciel universel qui plonge dans la nuit quand la cruauté des hommes fait subir la douleur.

Étoile Yémen garde toujours ta lumière.

Merci Étoile Yémen de nous donner cette lumière qui permet à la vie d’être dans cet atroce de tuer des enfants par la guerre.

À notre conscience de regarder ce que font les puissants.

La Terre mère nous apprend comme elle a besoin de notre vie en osmose avec sa puissance.

Quelle autre puissance vouloir de plus quand nous possédons celle de la vie ?

À ce Noël qui s’éveille, à ce Noël qui lutte, à ce Noël patient qui attend tout notre amour.

© Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2019, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s