LiberTerra – PO AIME EN LIBERTÉ – UNE ROSE

Une rose

Douce ma mère
Toi qui pleurait
Douce serrant ton enfant
D’amour, d’espoir
Toi dont le corps est la vie
Je revois tes pas silencieux
Ton jardin aux fleurs cristallines
Tes larmes en pluie
Toi petite, toi si fragile
Je revois la main
De cet homme qui te brise
Qui s’en va le temps
Que la mémoire rappelle

Voir la rose
Ses pétales qui s’envolent
Comme toi qui meurs doucement
Toi et tes pas sur le sable
Plénitude à l’océan
Ton espérance
Qui jaillit dans le ciel
Lui qui recueille tous tes rêves
Petite maman blessée
Enceinte martyrisée
Qui sourit chaque jour
Et remercie la vie
Je revois ton coeur combattant
Si fort parmi les tempêtes
Toi si forte et vivante
Je te regarde mère du passé
Ma vie est ton présent, ton avenir
Et, les mots se taisent
Quand ils veulent se crier
Enceinte, cet homme t’a violée
Et, si je crie
Pardon
Que la vie fut cet orage
Je voulais pour ton enfant
Que l’amour pour te bercer

Vois petite maman
Tu es la liberté
Loin des crimes d’un homme
Loin de cette blessure
Tu es la vie
Je revois ton corps meurtri
Je revois ta souffrance
Je revois ton visage
Tes yeux fermés
Tes larmes scellées
Quand sur le carreau froid
Tu mourais de chagrin
Et, ta force a tout combattu
Pour ton enfant
Qui en toi grandissait

Seule, tu as donné la vie
Seule, tu as aimé
Dans ce nauvrage de nos cités
Personne n’a entendu
Ta voix en silence
Qui dénonçait la douleur
Qui dénonçait un homme

Je prierai plus fort
Que toutes les nuits
Pour que la justice console
Toutes douleurs
Quand un homme viole une femme
Quand un homme brise une vie

J’irai au delà des mondes
Pour que ne soit plus ces guerres
J’irai au delà de mon sang
Pour qu’ apparaisse l’eau
La naissance d’un enfant
Beauté en abondance
Ne peut être à la violence
D’un homme cruel
Vole la vie
Un homme sans coeur
Au sombre sa gloire

Petite maman donne moi la main
On revient au jardin des roses
Que ne s’en aille ta vie
Viens tisser la lumière
En fil de l’eau
Que fleurissent tes sourires
Quand sur ton enfant
Ton regard se pose
Viens petite maman
Apaiser les drames
Je t’ai vu tant souffrir
J’ai une rose à t’offrir
Un pont, une autre rive

À la voile blanche
D’un oiseau aux ailes déployées
Quand un homme viole une femme
Sauve la vie des détresses
Petite maman en résilience
Écrire à la plume d’un ange
Écrire à l’espérance
Un souffle dessine
Les couleurs de ton chemin
Ferme tes yeux paisibles
Cet homme est parti
Il est à jamais, au néant

Coule l’eau limpide
Il n’est qu’une rose
Que le sable anime
Il rappelle l’empreinte
De tes pas, tes pas avançant
Viens petite maman
Il est un jardin, une naissance

©Fédora Hélène

Copiright©LiberTerra 2020, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s