SOS – CHU CAEN – LA LUTTE CONTINUE !

C’est déterminé que les militants du CHU Caen ont tracté auprès des personnels soignants, administratifs de jour comme nuit pour que la lutte pour l’hôpital public continue forte de sa détermination.

Un tractage qui appelle à se ressambler samedi 11 janvier à 14 h devant le Monoprix du centre ville de Caen en soutien aux soignants grévistes, en soutien à tous ceux refusant la réforme des retraites qui pénalisent gravement tous les citoyens et d’autant les personnels hospitaliers qui ne ménagent pas leurs forces pour soigner tout au long de leur vie professionnelle .

C’est ainsi que 6 500 tracts ont été distribués par le mouvement contre la réforme des retraites . Des tracts où se rejoignent la CGT, FO et SOLIDAIRES pour défendre l’hôpital public.

Un rappel des conséquences pour les soignants qu’impose la réforme des retraites voulue par Emmanuel Macron figure sur ces tracts

🔺 Âge pivot à 64 ans qui nuit aux emplois catégorie « actives » donnant le bénéfice d’un départ anticipé à la retraite pour selon la loi, ceux et celles, comme les infirmiers-es, exerçant un métier « présentant un risque particulier ou des fatigues exceptionnelles »

🔺 Une perte ➡️ fin du calcul 75 % des 6 derniers mois

LiberTerra a pu joindre la CGT CHU Caen qui dénonce les dramatiques conséquences de cette réforme qui se met en place pour être au profit, à la compétitivité mais aussi pour instaurer les verrous nécessaires au pouvoir des lobbies.

Il sera par la numérisation, un totalitarisme d’une technocratie politique qui s’opère actuellement, la difficulté de s’informer, de prendre connaissance de ce que le pouvoir décide d’autant que les lobbies privés seront maîtres du jeu. Tout sera en permanence modifiable. La valeur du point mis en majeur dans la réforme des retraites n’a aucune fiabilité. Son taux est modifiable par un simple algorithme.

Un labyrinthe dans lequel les citoyens-es n’auront plus aucune change d’en sortir tant les portes verrouillées se placeraient empêchant toute opposition et réalisation d’une pensée d’analyse critique.

Des réformes en leurre qui permettent d’adapter à la technologie, les intérêts du monde de la finance.

Un big data en fichier des données et traçabilité de tous. LiberTerra avait déjà informé sur le programme de reconnaissance faciale par connexion avec les pouvoirs publics.

Ne pas saisir la chance que donne le courage des grévistes qui depuis, des mois se mobilisent, les laisser s’épuiser physiquement et moralement en ne les rejoignant pas, est accepter que demain, la liberté essentielle de manifester, de se retrouver en un mouvement uni pour défendre la liberté ne soit plus.

N’assistons pas à la mort de l’expression libre du peuple, du droit de manifester et de faire grève.

Soyons dans le mouvement qui porte ce qui a fait la prospérité de la France, l’humanisme du Conseil national de la résistance.

L’ enrichessement accéléré de quelqu’uns n’existe que par l’aggravation de la pauvreté.

À l’heure où notre Terre est en souffrance, il est inconscient, dangereux d’être à un raisonnement de produit, d’outil, de faire de l’être humain une ressource dans la folie de concevoir qu’un être humain vieux, malade est improductif et donc exclu de la société.

Une aberration quand on sait que la bioversite grandit par le plus petit que.

Les forêts détruites ne vivent et protègent l’agriculture qui nourrit l’homme que part la dimension de l’infiniment petit.

Il en est de même pour l’être humain qui vit grâce à cla multitude de l’infiniment petit.

Alors un système qui propulse les plus riches, les plus grands de manière superficielle en créant une augmentation de la pauvreté, en s’attaquant au plus vulnérables ne peut que génèrer l’instable et provoquer le chaos.

En Australie, une forêt antique datant du supercontinent Gondwana, classée au patrimoine mondial de l’Unesco, a été détruite par les incendies géants. Une biodiversité ancestrale à définitivement disparue.

La finance en puissance géante détruit.

© Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2020, Tous droits réservés