Gérard Larcher – Emmanuel Macron – Et autres – Manipulation politique

Les élections municipales maintenues en pleine urgence sanitaire du fait du coronavirus et les mesures prises en précipitation la veille du dimanche 15 mars, 1 er tour des élections, reviendraient à la responsaabilité de Gérard Larcher, Président du Sénat faisant partie du groupe LR, qui est rentré en politique dès le lycée auprès des jeunes gaullistes vers la fin des années 60 et rejoignant le RPR dès sa création en 1976, qui à plus de 40 ans en politque, est à imposer ses décisions au jeune Emmanuel Macron.

Invité lors de la rentrée politique d’Hervé Morin, Centriste, en automne 2019 en Normandie, Gérard larcher lui-même originaire de l’Orne, se présentait devant un parterre de la « vieille France » catholique et bourgeoise , dans le commun du ton des discours entre flatteries politiques de circonstance et mise en valeur du fait que les « droites » centristes de tradition étaient à avoir « sauver » la République au moment de la crise majeure avec les « Gilets Jaunes » et qu’Emmanuel Macron ne pouvait pas oublier que ceux -ci l’avaient sorti de l’impasse du conflit.

Emmanuel Macron a depuis plusieurs mois affiché son rapprochement avec François Bayrou et a commencé à orienter son discours avec des éléments de langage soufflés par le courant de Droite Centriste floutée de LR dans ces nouveaux titres de partis politiques qui restent au mental de leurs anciennes marques de fabrique.

Les influences de pouvoir prédominant à la clarté , transparence et le peuple soumis à leurs décisions de salon, accords inavoués, tensions et rapports de force, dans le but premier de gagner des élections.

La vieille politique ne faisant des électeurs que leurs marionnettes serviles et dupées.

Il est que les élections ne peuvent se dérouler équitablement car les partis disposant de moins de moyens financiers et de moins de capacité de communication et couverture médiatique ne pourront pas dans ce contexte mettre en valeur leur campagne électorale.

De plus, il est pour le pouvoir s’appuyant sur les forces de droite à maintenir le plus possible les pouvoirs locaux entre leur main. Ceux-ci sont décisifs car ils maintiennent une influence forte de la politique du gouvernement au sein des régions.

Les programmes politiques au niveau municipal des principales grandes villes et villes en écho politique tel que Caen avec le maire Joël Bruneau LR, qui était lui-même présent à la rentrée politique d’Hervé Morin, qui par ailleurs est Président de la Région Normandie , et appelle au contraire de Gérard Larcher à reporter les élections municipales en ce dimanche 15 mars. Hervé Morvin qui déclarait au Journal du Dimanche, ce 15 mars , qu’il était nécessaire de reporter « l’élection municipale, parce qu’elle est désormais faussée ». Fine mouche, Hervé Morin n’a pas du tout l’intention d’être dans la polémique qui atteint actuellement l’image de Gérard Larcher, comme « influenceur » d’Emmanuel Macron. Mais la position d’Hervé Morin défend que la précipitation dans l’élection ne favoriserait pas les équipes municipales centristes et LR en place pour assurer une continuité de l’État dans les localités en pleine crise sanitaire mais favoriserait au contraire des listes « qui n’auraient jamais obtenues la majorité dans d’autres conditions » et expliquant que, selon lui, il est indispensable que les équipes municipales restent structurées et à l’acquis de leur expérience au sein des mairies pour gérer la crise sanitaire au mieux, « Les maires sont des relais de l’État, il est presque urgent de les garder car ils ont de l’expérience . »

Astucieux de défendre ainsi sans en avoir l’air le but premier de l’élection municipale maintenue qui est bien évidemment de maintenir les pouvoirs « relais de l’État en place. » De plus, il est de constater que Hervé Morin fait d’une pierre deux cous ! Il n’est pas dans la galère d’apparaître en soutien de Gérard Larcher , tout en appelant à voter pour les maires Centristes et LR en place .

LiberTerra dans son article du 14 mars 2020 « Pandémie – la pauvreté – L’incohérence et faillite du système » écrivait, « Il est à ce que soit réélu les maires de droite centriste qui assurent une continuité des services sans interruption. » C’est la position du gouvernement qui ne peut se permettre d’avoir un chamboule-tout au niveau des municipalités et par là même pense assurer une force politique qui sera porteuse pour les élections présidentielles de 2022.

Des calculs politiques qui sont indécents car il faut faire face à l’urgence de cette pandémie, être à une neutralité des intérêts politques, et que les français conçoivent que la politque est à ses éternelles manipulations prises au piège de leur décennies de pouvoir et richesse.

Emmanuel Macron y va de son grain de sel pour encourager les électeurs à aller voter

Emmanuel Macron déclare qu’ « il est important de voter à ces moments là » tout en rappelant que « Nous n’en sommes qu’au début » de l ‘ épidémie, comme une urgence à aller voter avant que plus personne ne puisse plus sortir ! À partir de l’accélération du coronavirus, quelle sera la situation au deuxième tour, des personnes en mesure de pouvoir aller voter  ?

Puis, Emmanuel Macron déclarant «  Il est important de continuer à être des citoyens dignes, libres » , oubliant que ceux malades et ceux à devoir s’occuper d’un des leurs contaminés, les familles endeuillées, ceux ayant une santé fragile à risque, ne pourront pas aller voter. Les gens mis en quarentaine ne peuvent pas également se rendre aux urnes, ni ceux en attente du résultat de leur test qui n’arrive pas, et qui sont peut-être porteurs et qui pour autant ne sont pas maintenus en quarentaine.

Donc l’indécence du maintien de cette élection est manifeste non pour l’intérêt d’un parti politique par rapport à un autre, mais en premier à l’égard des citoyens eux-mêmes. Le maintien de cette élection peut apparaître comme un manque total de respect à l’égard des français.

Il aurait été « digne et libre » de reporter cette élection après la résolution de l’épidémie qui nous pouvons le souhaiter donnera aux citoyens la réflexion de se libérer des politiques et de ne pas les élire !

Vers une tout autre société car l’urgence, c’est l’accélération du bouleversement et uniquement cela.

© Fédora Hélène

Articles liés : https://liberterrajournal.com/2020/03/14/pandemie-de-la-pauvrete-lincoherence-et-faillite-du-systeme/?fbclid=IwAR12BXUBraDyihDlohFb6abvazCSf38sygvGC5CM3ewSMBQzX7mdGm_4_6g

https://liberterrajournal.com/2020/03/12/coronavirus-nous-tous-ensemble-macron-reprend-nos-mots-solidaires-et-reconcilies/?fbclid=IwAR2jnG2Oox3l2Iv-xSXFfhwQSMV7_pu6o-52EiE9OUpKwzl8WPJ4vPYCgMk

Copyright © LiberTerra 2020, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s