Pandémie – Le marqueur de l’effondrement de notre civilisation

Université de Kyoto à démontré que la distance d’un mètre que le gouvernement français répète sans cesse ne protège pas.

Sois Emmanuel Macron est entouré de scientifiques bornés, ou qui ne lisent pas, et lui-même ne lit pas, pourtant il avait bien recommandé aux français de lire pendant le confinement,
soit ce n’est pas passé dans les médias autorisés de penser.
Soit ça rassure la population qui n’a aucune protection.

En tout pas faire stagner des files d’attente dans la galerie de supermarchés, ce n’est pas très malins
Ni les files d’attente à la sortie d’un train ou d’un avion.

Il serait mieux que le contraire soit et que les gens puissent circuler rapidement et ne pas stagner dans un endroit  surtout fermé !

Avant que l’info passe et qu’elle soit autorisée de passer, combien de gens seront contaminés par cette distance sociale rabâcher par le gouvernement incapable de protéger car comme beaucoup de pays n’ayant que le souci de la rentabilité, du PIB élevé au sacrifice de la santé donc de la vie.

Maintenant que leur PIB s’est écroulé, ils n’auront de cesse que de vouloir le rendre fort donc de continuer à faire ce qui a accéléré le bouleversement.

Le virus ne va pas s’effacer, il va durer autant que l’air pollué durera et s’ajoutera cette course suicidaire à l’argent.

Il y aura certainement des phases de confinement qui s’inscriront dans la pauvreté en augmentation, l’urgence climatique, et l’isolement des pays pauvres, dont certains pris par des conflits violents.

Vouloir uniquement créer un PIB fort et courir pour réduire une dette comme le dit Bruno le Maire est stupide.

D’autant que les 550 milliards supplémentaires de l’Europe ne sont qu’ issus des décennies de travail de tous les peuples. De la production et consommations des populations.

La dette est l’argent des peuples attribué aux États, système bancaire pour assurer les infrastructures de l’économie majeure tels que le nucléaire, la Défense qui ne peut qu’ être renforcée.

Ce n’est pas la crise de 1929.

Les gouvernements doivent bénéficier d’une puissance très importante pour dominer les technologies et lobbies qui gèrent la société.

L’entretien des centrales nucléaires vieillissantes, la sécurité, la génération à venir d’une énergie qui devra être plus puissante, la recherche nucléaire et surtout dans le domaine de l’armement.

La capacité technologique pour surveiller la population dans un moment critique où ses valeurs économiques majeures doivent être protégées.

Comme le sont les lobbies pharmaceutiques,  de la  chimie, de la biologie et sur l’alimentaire.

L’urgence climatique que notre civilisation affronte depuis la première fois de notre humanité.

C’est un bouleversement planétaire qui a rien à voir avec 1929.

Dépenser de l’énergie pour produire très rapidement, pour que soit une surconsommation très rapide comme le projet du gouvernement le prépare est totalement à l’inverse de ce qu’il faut mettre en œuvre.

L’énergie des populations devrait être concentrée vers une structuration forte d’une économie locale et au sacrifice d’une industrie polluante qui impactera gravement notre avenir.

Il faut faire le sacrifice de ce qui est le capital des industries exploitant l’être humain et l’environnement.

Être face à notre humanité et sa limite.

La science a modifié l’équilibre en se croyant toute puissante. Elle est arrivée à modifier l’ADN et à faire que la vie puisse être issue de ces modifications comme l’est le clonage.

C’était une erreur gravissime.
On peut pas toucher à la vie.
L’homme ne peut la créer mais uniquement la transmette.

Faire qu’un enfant puisse naître avec trois ADN différentes était provoquer des recherches agressives souhaitant modifier notre propre humanité sous le couvert du vertueux de la recherche.

L’orgueil, la cupidité, les manipulations génétiques qui continueront à être car financées.

Les modifications de l’alimentation, de la biologie animale et végétale, la pollution massive de l’eau, les manipulations des virus d’origine animal, ceux libérés par le réchauffement climatique, tout ceci constitue ce que les populations vont devoir affronter sans pouvoir rien maîtriser.

Les gouvernements sont les garants de l’économie qui modifie les structures permettant la vie.

Les déforestations pour l’argent, pour produire et consommer en masse tout et n’importe quoi pour que l’argent soit aux conquêtes ordonnées par les politiques, les lobbies et scientifiques a leur service qui ne vivent que par les financements que leur accordent les politiques.

L’hôpital public n’était pas une priorité mais la recherche nucléaire, la robotique intelligente comme les drones, les radars, l’armement nucléaire, et la recherche spatiale.

Les populations vont se ruiner à produire sans cesse ce qui détruit.

Des tonnes de déchets vont s’ajouter car les pays riches produisent le marchand .

Une électro-ménager technologique et polluant constitué d’une obsolescence programmée, des productions de voitures et celles électriques qui sont l’escroquerie écologique, qui viendront agrandir les cimetières de voitures à travers le monde.
Déjà près de 2 milliards de voitures en circulation dans le monde !

Les gouvernements sont dépassés et ne comptent sans rien y comprendre leurs milliards de dettes et Bruno le Maire annoncé en quelques minutes sur Europe 1 le 10 avril ce que sera l’avenir pour des millions de français !

Emmanuel Macron fera de même lundi avec ses termes de guerre et son discours aura la valeur de ceux passés, c’est à dire aucune arrivé à l’heure du bouleversement.

La guerre,  « Nous, sommes, en guerre » Emmanuel Macron

Le terrorisme et toute sa barbarie odieuse qui a sévit en pleine pandémie en France le 4 avril.

Les conflits, rivalités de puissance, conquête des richesses, des territoires et aujourd’hui de l’Espace.

Effectivement, nous sommes en guerre et pas uniquement contre le coronavirus.

La défense est et sera renforcée.

Il est des Conseils défense donc il ne peut y avoir de transparence ni d’opposition réelle.

Ce n’est pas Mélenchon qui va imposer à l’État sa vision et des décisions.

Le totalitarisme va gagner du chemin.

Ce chaos était prévisible depuis 2012.

La traîtrise des socialistes faisait comprendre la puissance des mensonges politiques qui ne sont que destructeurs.

D’ailleurs Emmanuel Macron est bien issu de ce courant sans l’être !

L’apparence, la  «sale politique» pour citer sœur Emmanuelle.

À partir de 2012, nous pouvions comprendre que nous allions vivre des moments très difficiles.

L’argent avait pris sa place de dominant et l’hydre capitalisme était mondialiste.

Les milliardaires s’enrichissaient de plus en plus ; la pauvreté, les crises humanutaires, le déséquilibre du climat ne pouvaient que s’aggraver.

La démographie fait le capital des milliardaires.

Plus la population mondiale augmente plus leurs richesses augmentent.

Chaque être humain devient un capital financier sauf que les très riches ne sont pas des dieux et que leur Olympe de puissance effondre le monde.

Le problème ce n’est pas l’effondrement du capitalisme, c’est qu’il effondre ce qui est sens de vie, ce qui donne la possibilité d’être, de vivre : la liberté.

Cette liberté qui s’effondre et le gouvernement Macron démontre sa réalité.

« Le premier effort est de se remettre au travail, tous » Bruno le Maire. « Produire« , « très rapidement« , « réduire la dette« , les mots de Bruno le Maire qui ne fait que ce que l’Europe, Christine Lagarde, lui ordonne de faire.

Ce que les Allemands exigent pour garder leur puissance économique.

Une puissance veillissante !

Nous vivons la fin d’une civilisation et la naissance d’une autre.

La guerre actuelle est l’humanité face à elle même.

Retrouver la symbiose avec la nature.

Nous ne sommes pas adapter à notre environnement, nous l’avons extrêmement modifié dans un but de cupidité, de domination fondé par une civilisation marchande et guerrière qui revient à ses fondements quand elle s’effondre.

Le marchand et le guerrier, le fondateur des discours d’Emmanuel Macron et des propos de Bruno Le Maire.

Un fondement qui a divisé l’être humain en une permanente dualité, la richesse et la pauvreté et ce depuis l’Antiquité.

Anéantir la pauvreté, les maltraitances faites aux femmes et aux enfants, qui sont toujours les premières victimes, est l’objectif de l’Onu pour la décennie.

2020 est l’année cruciale

L’injustice risque de prendre une place forte et les dysfonctionnements récurrents de la justice française ne sont pas de bon augure pour que les plus vulnérables soient protégés.

La société posera t-elle son ambition de richesse en abandonnant des êtres humains vulnérables ?

La pauvreté à anéantir, le sera t-elle durant cette décennie ?

Produire et consommer, ce cercle infernal, ne soyons pas la génération du chaos.

Un bouleversement planétaire actif,  « Nous sommes en guerre»
Quelle guerre luttera contre  ?

©Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2020, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s