France – Il est trois féminicides commis entre le 13 et le 14 août 2020 –

FRANCE – Entre le 13 entre le 14 août 2020, il est la douleur d’écrire les chiffres 58 – 59 – 60 féminicides depuis le 1er janvier 2020

3 vies, 3 femmes assassinées par leur conjoint en ce 13 et 14 août

Le 13 août, une femme de 30 ans tuée par son conjoint

La nuit du 13 au 14 août, une femme de 43 ans tuée par son conjoint

Le 14 août, une femme de 53 ans tuée par son conjoint

En France au 21 ème siècle, les femmes ne peuvent vivre en paix et sécurité .

Il est une justice qui abandonne les victimes, qui est toujours à ses dysfonctionnements graves et au non respect de la Convention d’Istanbul

Il est également l’indifférence de politiques et de certains-es « intellectuels » qui dans leur ennui de nantis se fendent d’une tribune à la Mazarine Pingeot pour critiquer par une diatribe haineuse les femmes luttant contre les violences faites aux femmes en ne comptant que sur elles-mêmes et que l’on nomme féministes.

Il est également depuis des décennies l’indifférence, la misogynie, l’ignorance, la méchanceté envers les féministes luttant contre les violences faites aux femmes et aux enfants car nombre de ces femmes sont mères.

L’indifférence laissant des chaises vides aux obsèques de Gisèle Halimi.

L’indifférence signifie l’inhumanité et la folie destructrice de nier notre propre humanité en tournant le dos aux victimes de la barbarie, de la cruauté de prédateurs qui comprennent leur impunité comme une permission à maltraiter, à détruite des vies, celles de femmes et d’enfants.

Plus des deux tiers des victimes de féminicide subissaient des violences conjugales.

Des plaintes déposées par ces femmes et parfois est le désespoir de ne pas être entendues.

Une alerte ⚠ – Pourquoi une plainte pour viol sur une femme enceinte et violences n’est pas entendue ?

Pourquoi ce prédateur n’est toujours pas face à ses actes, près d’un an après que soit une plainte ?

Le traumatisme des victimes, la souffrance qu’elle dépasse chaque jour pour vivre, il est cruel de tourner le dos aux victimes innocentes .

L’ innocence est aux victimes, ne l’oubliez jamais Dupond-Moretti.

Une société peut-elle être respectueuse de l’humain en acceptant qu’un homme puisse martyriser une femme, puisse la tuer ?

© LiberTerra

Article lié : https://liberterrajournal.com/2020/08/06/castex-discourt-sur-les-violences-faites-aux-femmes/

France – 60 féminicides depuis le 1er janvier 2020, selon Féminicides par compagnon ou ex compagnon

Copyright © LiberTerra 2020 Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s