Féminicides – Elle était qui ? Maltraitée, violée – Elle est qui ?



Elle


Elle
C'était
Ma mère
Ma fille
Ma sœur
Mon amie
C'était
Elle


Elle est morte
Tuée par
Son mari
Son compagnon
Son agresseur
Son violeur
Son bourreau


Elle
Se réveille en sursaut
Il lui a volé sa vie
Son existence
Ses rêves
Son amour
Ses pardons




Elle
Comptera jusqu'à
Ce que s'éteignent
L'injustice
L'indifférence
La cruauté


Elle
Comptera jusqu'à
La mesure des consciences
Un prédateur meurtrit
Le corps, la mémoire
De notre humanité


Elle
Comptera pour
Que vivent
La fleur
L'étoile
La mère
La liberté
La paix
Elle
Une femme


Elle
Comptera jusqu'à
Ce que s'éveillent
La justice
Les plaidoiries
La politique
Le non
Aux violences qui tuent
Elle
Une femme


Elle
Ne la laissez pas mourir


Elle
Sait
Les mots
Se perdent
Se révoltent
Se crient
Se choquent
Traumatisée
Elle
Fend les angoisses
Ouvre la fenêtre
Entre le jour
S'éclaire la nuit


Elle
Quand le chagrin
Ne se fait plus silence
Quand les pleurs
Ne heurtent plus
Son visage
Son corps vit
Voyez-vous
C'est un miracle


Elle
Cassée sur le carreau
Glacé des cœurs de pierre
Les cités et le bruit
Une femme meurt
En silence
Viol, coups, injures
Les larmes de sang coulent


Elle
A décidé de vivre
S'éclaire la nuit
Quand le chagrin
Ne se fait pas silence
Quand la presse
Ne dit mot
Que l'âbime de l'oubli
Menace


Ils ne voulaient pas
Parler d'elle
Ça serait parler des anges
De ceux qui croient
En la vie
Aux merveilleux
Que les ailes
Ne servent qu'à imaginer
Les envols des espoirs
En réalité et toucher
Le bonheur
Ne pas seulement
Lancer une pierre
Sur la marelle
Du paradis


Elle
N'a pas eu
Le temps
De voir les ricochets
Ces ronds de chance
Dans la ronde
Donne la main
Loin du désespoir




Elle
Est un silence
Silence
L'homme en prédateur
Ne rêve pas
N'aime pas
Ne prends pas
La vie
Dans ses bras
Pour l'enlacer
La protéger
Il brise, attaque
Elle
Une femme


Elle
Promet
Plus jamais
Les armes de la violence
Sur son corps
Blessant sa mémoire




Elle
La plume d'un ange
J'ai vu volé
Un oiseau
Un cerf-volant
Juste une promesse
Gravée
Sur ma peau
Ni oubli ni pardon
Jusqu'au bout
Des ans
De l'infini
Contre la haine
Des hommes
Qui assassinent
La vie
Violent
Une femme


Elle
La vérité éclate
Au jour
Elle
Serait morte
Une tombe à la rose
Si
Elle
Ne c'était dit
Je ne cèderai jamais
Jamais


Elle
Une rose
Sur une tombe
Elle
Colombe
En paix
Elle
Était
Ma mère
Ma fille
Ma sœur
Mon amie
Elle était
Elle


©Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2020, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s