France Relance – Start-up innovante , le nouveau monde où la vie prend cette apparence

Nous pourrions penser qu’un plan intervenant dans une crise sans précédent et touchant la vie de chacun d’entre nous bien au delà de nos frontières aurait mérité un référendum et non l’application sans appel de celui-ci.

Les milliards vertigineux apparaîssent lors de la pandémie pour maintenir l’économie à un point de progression, ce qui a permis au ralenti, certes, mais une continuité des mouvements financiers qui se traduisent clairement par l’augmentation significative de la fortune de Jeff bezos.

En ce même temps, se préparait l’intensification de l’industrialisation de mamière inégalée à travers le monde. Jamais un tel programme n’auraut été soutenu par l’ensemble des populations sans que soit la pandémie.

Ces milliards pour non uniquement la relance mais également pour permettre une suractivité industrielle en dopant les lobbies émergeant de manière à ce qu’ils deviennent la nouvelle consommation en propulsant le capitalisme vert, ont été par l’arrivée de la pandémie.

Emmanuel Macron se félicite des places gagnées par la France dans le domaine économique en obligation de posséder, l’innovation en avancée orgueilleuse de nos sociétés.

Il faut être les domniants dans la guerre économique et livrer une bataille sans fin pour être le leader des marchés boursiers, gagner le pouvoir de l’argent, et le maintenir à un sommet toujours plus élevé.

Le narcissisme devant se satisfaire immédiatement et gagné coûte que coûte au jeu génial des manipulations, de l’endoctrinement, de cette surpuissance ressentie à diriger, à posséder une population.

Lui faire admettre que chacun sera acteur de compétence employé à produire et consommer en maximisant les richesses et que personne ne sera exclu du challenge.

Cette balle qui rebondit constamment sur le mur de l’inhumanité et revient de plein fouet sur ceux vulnérables qui ouvraient leurs mains pour laisser la liberté être à cet envol perpétuel qui ne peut être retenu à défaut de tout perdre à lui briser les ailes.

France Relance, le programme des présidentielles érigeant Macron en learder de la droite réunissant en tiercé gagnant LR, les Centristes et les macroniens.

L’historique du magnifique des élections qui commence avant tout dans cette immensite de l’hydre capitaliste qui joue la partie avec les milliardaires du globe, faisant de la Terre leur balle de jeu et les peuples sont avec celles qui ne dépassent jamais les murs que les algorthimes fixent.

L’innovant est que l’on peut sans la transparence, pourtant crier sur les toits par la politique, changer les verrous de place par les algorthimes et enterrer la liberté dans ce labirynthe infernal de l’économie et de sa parole , la politique.

Tout revient à César, à ce qui n’existe pas et coule la pauvreté en un éternel recommencement.

Les puissants ne lâcheront pas le pouvoir , ils ne vivent que pour cette raison, l’absurde.

On ravagera la Terre avec un capitalisme vert victorieux et quand les fruits pourris de l’argent pousseront, ça aura un goût de non retour pour nos enfants.

Cette liberté qu’ils perdront car tout sera certainement au laissé faire. Quand Coluche et Balavoine alertaient, il aurait fallu que la population se mobilise et arrête ce système qui aujourd’hui est à son apogée.

Le peuple à 40 ans de retard et la politque a déjà dressé la table de l’avenir.

On pourrait croire que seule la nature stoppera la matrice et remettra l’homme à sa place, c’est à dire au cœur de son humanité.

En attendant des hommes de pouvoir dominent et prennent un droit incommensurable sur nos vies et celles de nos enfants qui paieront la dette. Être redevable à vie aux politiques d’avoir sauver l’économie.

Le leurre absolu, et il faudrait la force de notre liberté, celle de dire non à Emmanuel Macron et à ceux qui se gavent pour certains depuis 40 ans e. Macron plaçant Bayrou dans les rouages de ce plan de relance, la politique des « copains ».

Les embrassades aux enjeux politiques féroces, à l’obéissance des lobbies et leurs discours, show du « sauveur » et cette fausse sympathie de théatre comme l’acteur Macron surjoue

Zéro dette, l’annulation de celles-ci car qui doit à qui et donner alors à notre humanité la chance de la liberté. Cela est impossible dans l’univers de la conquête et il est également l’enjeu de l’armement qui va capter une énergie redoutable.

La transparence n’existe pas comme la justice car rien ne peut barrer la route aux égos surdimensionnés qui prennent le pouvoir.

Les ONG, associations, collectifs luttent pour une véritable solidarité et non un mot en profil électoraliste et d’endoctrinnement en jouant la vertu de la domination de l’Occident.

Proposez autre chose ? La liberté mais savons-nous ce qu’elle est, savons-nous bâtir les pierres de nos cités intelligentes avec sa matière ?

Nous connaissons la liberté de confort et nous aspirons au fond de nous-même à rêver celle que dessine notre imagination en admirant les éléments de l’eau et de l’air qui nous donnent vie.

Les océans, cette planète en la planète qui gouverne notre survie et qui réagit à la pollution que notre économie, nos conquêtes lui ont imposé.

Nous ne sommes pas dans un monde en paix même si nous pouvons le croire sur nos territoires car quand nous regardons au loin, il vient de ces mers toute la pauvreté que les richesses accablent et humilient. Ces femmes, ces enfants, ces hommes fuyant les conflits, la famine et venant chercher de toute leur force la liberté au péril de leur vie. Puis, ils rencontrent les barbelés de l’intolérance dans nos pays riches et il est des associations humanitaires alertant la Défenseuse des droits et l’ONU sur les conditions de vie inhumaines que subissent en France des migrants et réfugiés notamment sur Calais et les lieux permettant d’espérer une traversée de la Manche. Cette espérance en le désespoir puisqu’il est entrepris la traversée de la Manche sur des embarcations de fortune.

Les réfugiés et migrants nous disent par le silence des peines, que le capitalisme mondialiste n’est pas porteur de paix dans le monde. La nature tient les mêmes larmes quand la pollution attaque les mers qui représentent 70,8 % de la surface de notre planète.

La vie s’échoue et le déni fait que nous tournons nos regards vers ce qui nous semble accessible et peut nous satisfaire immédiatement, l’argent.

Les énormes cargaisons marchandes que personne à la possibilité de freiner sauf à sacrifier la consommation. Cesser de consommer à outrance, cesser de produire ce que nous croyons être la liberté par la richesse, la surpuissance de l’industrialisation.

90 000 navires marchands, 10 milliards de tonnes par an, en 2016. Des navires peuvent transporter 10 000 conteneurs . La consommation d’énergie, les conséquences dramatiques pour le respect de la vie dans les océans donc de notre planète et les baleines percutées par ces bateaux géants s’échouant mortes sur nos plages.

Ce monde que l’on sacrifie sur l’autel des mensonges de pouvoir et d’argent

Macron fier de la nation leader comme si on vendait un produit

La seule chose que vous savez faire, Emmanuel Macron, c’est de l’argent. Et comme l’argent n’existe pas, faite votre conclusion vous-même.

Le délire du « sauveur », pendant ce temps, chaque jour est la souffrance de la pauvreté, des violences faites aux femmes et aux enfants , c’est à dire à plus de la moitié de notre humanité. C’est comme si on décidait de vivre en divisant notre corps en deux, celui qu’on nourrit, et celui que l’on abandonne, ça s’appelle stimuler la croissance économique.

Vous croyez que cela surgit de la vie ? Non, cela est la détresse de notre humanité, la souffrance de notre Terre mère par une folie suicidaire de sortir en permanence les mots : compétitivité, attractivité, compétence, « acte de verdissement » faisant de la vie un investissement, une start-up innovante !

Ce n’est que folie, narcissisme, orgueil, cupidité. Un pouvoir que l’on donne à l’argent. C’est un précipice sans fin, l’économie. La vie, c’est Aimer et liberté. C’est cette symbiose qui nous donne vie !

L’économie ne serait que savoir partager et non s’enrichir.

Plus de 3 milliards de personnes à travers le monde sans eau ni savon en pleine humanité de Covid-19, selon l’ONU, soit près de la moitié de notre humanité. À chaque fois, nous nous heurtons à cette économie qui ne fonctionne que par le sacrifice de notre fraternité.

Prendre une douche chaque jour est un privilège et nous devons en prendre conscience.

En France, 158 bébés sont nés à la rue en 2019 et il est plus de 3 millions d’enfants pauvres en France.

Nous devons comprendre que ce qui détruit ne sauve pas. Nous avons besoin que puisse naître une nouvelle civilisation.

Saisir la chance qu’offre notre énergie, cette force de vivre et ce cœur brûlant qui ne peut pas accepter que nos enfants paient à vie ces dettes , perdent la liberté car nous aurons laissé faire cette cruauté de prendre aux pauvres pour se penser riche.

Le programme économique à hauteur de milliards virtuels qui n’ont aucune existence, repose sur la conception de la cruauté. L’art de la guerre et des manipulations. Des start-ups d’innovation au forum de Big data et de l’IA et il est les pires crises humanitaires telles que celle sévissant au Yémen.

Pourquoi ne pas être à prendre conscience de cette étoile Yémen qui avertit, mais être à produire ce qui détruit ?

Quel chaos faut-il pour que l’éveil soi ? Des enfants souffrant de famine cela ne suffit pas à nos yeux ? Ne jamais penser que cela a toujours existé pour justifier la lâcheté de tourner le dos à la pauvreté, à ce qui blesse notre humanité.

Les politiques seront toujours responsables et conscients car au fait d’avoir voulu acquérir un pouvoir, être au secret et aux complexités de la géopolitique. Être aux trahisons, promesses, et paroles construisant un lourd endoctrinnement.

100 euros pour un enfant pauvre et les politiques osent s’en vanter, en faire leur lance de générosité et prétendre jusqu’à vouloir humilier ceux mis en vulnérabilité, avec des bons d’achats comme si ceux vulnérables étaient indignes de posséder les marchandises que la corruption de l’argent élabore.

Pendant que leurs costumes coûteront plus cher que ce que peut dépenser une famille pour survivre chaque mois. L’ignoble de l’argent et de ce que le jeu, la pervertion mentale en fait, créant l’apparence et non la liberté.

© LiberTerra

©Fédora hélène

Copyright © LiberTerra 2020, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s