Rentrée scolaire sous haute surveillance d’un protocole sanitaire

6 ans, je vais à l’école pour apprendre à être autonome, décider de mes choix, être libre !

6 ans, 7, 8, 9, 10 ans en 2020

«J’ai 10 ans, j’adore la nature, et à 8 ans lors de la marche pour le climat, j’ai vu que des adultes voulaient préserver mon avenir, prendre soin de la vie, respecter la Terre. J’ai vu qu’il pouvait s’unir, partager et réaliser leurs rêves. J’ai eu confiance en eux.

C’était une marche festive, pacifique et j’ai compris que nous étions tous des êtres humains et qu’un être humain ne pouvait faire du mal à un autre, lui interdire d’être libre, de penser, de rêver.

C’est un bel espoir et j’ai pensé qu’on pourrait ensemble cultiver des jardins et partager la nourriture, l’eau, les maisons et que dans mon école, il n’y aurait plus tous ces enfants hébergés dans le squat qui est à côté. À la fin de l’année scolaire en juillet, il a été démoli.

Je n’ai plus jamais eu de leurs nouvelles. Et, je sais que personne ne leur a donné une maison. Je me souviens du vélo qui était resté dans la cour du squat. Je l’ai reconnu. Il était à ma copine et elle est partie sans pouvoir le prendre.

On est tous sur Terre pour vivre et nous pourrions tous être heureux si nous étions ni riches ni pauvres, juste des êtres humains qui peuvent partager.

Lundi, je dois aller à l’école avec un masque. On nous dit que les produits chimiques ne sont pas bons pour la santé, pourtant le masque sent une mauvaise odeur de produits et je dois respirer avec toute la journée.

Alors, je pense à cette belle journée où les adultes marchaient pour le climat, pour que l’on respire de l’air pur. Aujourd’hui, je n’ai plus de leurs nouvelles comme pour ma copine qui était au squat.

Je voudrais les revoir marcher ensemble avec une banderole et la Terre dessinée dessus. Je voudrais que les politiques, macron comprennent qu’on est tous des êtres humains et qu’on a besoin de respirer, de vivre, d’être libre.

Je ne veux plus être enfermée à l’école partout où j’entends que je ne dois plus jouer, parler sans masque sur ma bouche, sans voir le visage de mes amies.

On va finir par ne plus sourire et grandir sans liberté.

Marcher pour la liberté, pour que les enfants soient libres d’être heureux sans peur de la maladie, de la mort, de ne pas avoir de maison, de ne plus voir leurs amis-es, de ne plus voir leur grand-mère et savoir qu’elles sont tristes et que leur mémoire se perd depuis le confinement.

Ce n’est pas juste. Ils ont travaillé toute leur vie et un règlement les enferme.

Maintenant, je sais que les politiques font du mal et que les adultes leur obéissent sans écouter la tristesse des enfants ni celle de leurs parents .

Je sais que ma famille lutte pour la liberté, je sais qu’ils gardent le sourire et je sais aussi que parfois ils sont tristes car ils n’ont pas oublié qu’un enfant vit dans leur mémoire et leur cœur. J’ai 10 ans en 2020 » .

Une rentrée sous haute surveillance d’un protocole sanitaire


Une société évoluée, le superbe progrès scientifique et un monde qui se perd.
Il faudrait peut être commencer par arrêter tout ce matérialisme et cette folie suicidaire de l’industrialisation acharnée et destructrice !

On ne peut pas vivre sans respirer l’air et l’air de la liberté. Mais on peut vivre sans des tonnes de frigidaires gadgets inutiles qui s’étalent dans des campagnes publicitaires pour satisfaire la cupidité !


C’est une société marchande où on vend la vie ! On vend l’eau, la nourriture, la santé, la liberté ! On entrave le rêve des enfants. La seule chose à faire serait d’arrêter cette atroce circulation de l’argent et le pouvoir que des fous lui ont donné. 

Que macron, son gouvernement, ses scientifiques, tous ces politiques se confinent, se cloîtrent dans le silence ! Ça nous fera des vacances !

Leur harcèlement quotidien, leurs manipulations , des décennies à subir tous ces puissants qui ont oublié qu’ils étaient des êtres humains ! Incapables d’anéantir la pauvreté et se réjouissant d’un PIB !


Nous sommes exilés sur notre propre Terre ne pouvant vivre libres et en paix loin de tous ces narcissiques se croyant très intelligents et ne ressentant  pas la tristesse des enfants !

Protocole sanitaire :

Les parents doivent prendre la température de leurs enfants tous les matins avant le départ à l’école.

Les enfants devront suivre des règles de circulation dans l’établissement et respecter les distances sociales et physiques à la récréation et rester avec le masque durant tout le temps scolaire, récréation et cantine compris sauf pour manger !

Durant la cantine, les enfants devront avoir un autre masque dans une pochette plastique fermée et suivre le protocole pour l’utilisation de ce masque de A à Z du règlement sanitaire.

De la garderie du matin, à la classe, à la cantine, en récréation et jusqu’à la garderie du soir, les enfants seront contraints, de respecter le règlement sanitaire précis et renforcé avec un masque couvrant plus de la moitié de leur visage.

Il sera pour nombreux enfants de le vivre durant près de 12 heures qu’ils pourront passer à l’intérieur des établissements scolaires depuis l’ouverture de la garderie du matin jusqu’à la fermeture de celle du soir.

Puis, il en est fini du secret médical. Tout enfant présentant un symptôme même une simple toux sera sorti du groupe et les parents seront appelés pour venir le chercher. Ils devront consulter rapidement un médecin et donner le diagnostic du médecin aux responsables de l’école.

Si l’enfant a mal à la tête le matin, présente un des symptômes du Covid-19, les parents doivent le garder et consulter un médecin. Il en sera de leur responsabilité précise le ministère de l’éducation nationale.

Nombreuses villes et villages font face à une pénurie de médecins et à la difficulté de pouvoir consulter rapidement. Certains médecins répondent ne plus prendre de nouveaux patients même à des personnes malades dont l’état de santé nécessite de voir un médecin d’où également l’engorgement des urgences !

Castex semble avoir oublié le nombre d’hôpitaux fermés, de services hospitaliers fermés et la grave pénurie de médecins en France.

L’école est la valeur de la liberté

Puis, sera-t-il des punitions pour les enfants qui ne peuvent supporter une telle charge réglementaire et de responsabilité ?

Une culpabilisation est également imposée aux enfants .

Lundi, la confiance en l’humanité aura pour certains considérablement diminuée tant seront nombreux tous les parents acceptant ces mesures ne respectant pas la liberté d’un enfant, son développement, sa compréhension du monde, et subissant des obligations que des adultes leur imposent.

Un politique ordonne et des millions de gens conditionnés, manipulés obéissent.

Tous manipulés, nous subissons tous des mesures politiques, économiques pour des mois très difficiles, selon les politiques qui annoncent le drame de leurs conceptions mentales pour la sérénité, la paix de notre monde.

© Fédora Hélène

© LiberTerra photo 2020

Copyright © LiberTerra 2020 Tous droits réservés, Tous droits de reproduction et de représentation réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s