France – le pays où les prédateurs sont rois !

22 mois d’une plainte pour viols et violences, entre autres et qui ne sera jamais entendue ce que sait le prédateur ayant toujours manipulé, connaissant les dysfonctionnements de la justice et sachant qu’il a traumatisé, abandonné toute une famille dans la précarité. Les vols incessants qu’il a toujours commis et volant sans cesse jusqu’à la tirelire de ses enfants, non content de les traumatiser.


Le Grenelle des violences conjugales a donné de fausses espérances à de nombreuses femmes. Mais, les responsables, les coupables se sont les agresseurs, ceux qui détruisent des vies, qui brisent des êtres humains, leur compagne, leurs propres enfants !


Le courage d’alerter en pensant que la justice va nous protéger, nous aider et rentrer sans avoir pu porter plainte sans que personne ne se soucie de ce qui va vous arriver.
Lors d’une prise d’otage, vous témoignez contre les ravisseurs sans les retrouver chez vous quand vous rentrez. Les femmes victimes de violences conjugales et /ou sexuelles, lorsqu’elles témoignent de ce qu’elles subissent, quand elles rentrent chez elles, le preneur d’otage est là ! Il n’y a plus aucun refuge !
Puis, vous partez en pleine nuit sans rien ! Ni argent, ni vêtements, ni rien pour être hébergée et quelques jours plus tard, l’agresseur arrive, agit, manipule, et repart avec sa proie ; Vous n’êtes pas un être humain en grande vulnérabilité, choqué, non, vous êtes une proie. Une femme mariée par ce culte du patriarcat qui lorsque le conjoint est un homme malintentionné, fait qu’il vous a acheté, pris le droit de vous maltraiter, de vous violer, de vous briser jour après jour !

20 ans de violences, de maltraitances et survivre. Protéger ses enfants et cette incommensurable douleur. Tout votre être est volé par un prédateur, la violence impacte toute liberté, toute chance de vivre, vous êtes en état de survie. Ce conjoint violent et cruel a pour mode opératoire de mettre en état de choc, il choque volontairement, prémédite, calcule.
Il hurle, hurle toujours plus fort des injures obscènes en pleine nuit, plus il vous voit souffrir, plus il devient violent. Il tire les cheveux de toutes ses forces, pousse, lance des objets sur vous, hurle qu’il va vous tuer, que c’est votre faute.
« Tu me détruis, ne me comprends pas ». Des heures de toutes ses violences en pleine nuit. Appeler la police qui a plusieurs fois constaté sa violence. La justice savait qui il était par toutes les escroqueries, faux et usage de faux qu’il avait fait.
La justice savait ce que nous ne savions pas. Puis, toutes ses manipulations, faux diplômes, fausses expériences professionnelles. Tout était faux, manipulé.


Je lui ai simplement demandé pourquoi ? Il m’a injurié de manière très obscène, il a craché, fait des doigts d’honneur pour toute réponse. Ses agressions, harcèlements continus. Rôdant autour des écoles, m’agressant dans l’école maternelle, menaçant l’école, sans fin.
Toutes les alertes qui ont été faites en vain et pour avoir menacé l’école, il a eu une simple amende ! Toute cette impunité lui a donné une puissance et cela continue.
Il renie, efface ses victimes, les vies qu’il a brisé, oublie ceux qu’il a maltraités, sa famille, et il continue ses manipulations, s’alcoolise, flatte en se moquant de ses proies qu’il diffame !
Il oublie toutes les maltraitances qu’il a commises sur sa conjointe enceinte, il oublie l’enfant qu’il a maltraité avant même sa naissance.


Il passait ses journées à s’alcooliser dans des bars et PMU tout en y faisant de longs discours politiques en parlant très fort, puis était à contacter et approcher des politiques, des journalistes, des avocats et autres personnes en jouant ses personnages et servant ses intérêts obscurs.
Il se disait journaliste, puis juriste, diplômé de Sciences Po Toulouse, de la faculté de droit et tout est faux.  Il a fabriqué de faux diplômes. Mais la justice s’en fiche !
Il a donné une mauvaise adresse à la police et sait que de toutes les manières rien ne se passera et qu’il manipule en citant des noms comme celui d’une journaliste, alertée, qui continue à soutenir ce prédateur flattant !
Toute cette perversité, tout ce néant, tout le merveilleux de la vie qui avait le droit de vivre sacrifié pour une société qui cultive le patriarcat, engluée dans une culture du viol, dans un pays où les prédateurs sont rois.

Il faut mourir pour être libérée de toute cette souffrance, de cette justice absurde, qui laisse des hommes cruels détruire des vies et ce milieu mondain, hautain, froid, indifférent, narcissique qui alimente sa propre perversité en se faisant flatter par un escroc, un tyran domestique ! Tout ce semblant, ce faux de l’élite mondaine de ce pays !
Des nantis et leur orgueil nourri au pouvoir de l’argent, des réseaux et influences ! Il croit appartenir à leur luxe en les flattant et il est prêt à tout renier  !


Nous sommes heureux de savoir que nous ne reverrons plus jamais cet homme cruel, plus jamais ! Mais, ce sont les traumatismes, le corps qui se souvient, et il était l’espérance de la justice. 
Il va mentir jusqu’au bout de sa cruauté, même face à tous les témoignages et il reste en épouvantable lâche à prendre plaisir à savoir tout le mal qu’il a fait et qu’il n’aura jamais à faire face à ses responsabilités, à sa culpabilité.
Dans tout son cinéma, faisant des violences psychologiques graves et menaçant de mort avec un couteau à la main ! Il anéantit une vie et c’est normal ?


Il avait son nom et sa photo dans la presse quand il escroquait et faisait des faux et usage de faux, mais pour avoir maltraité une femme et des enfants, il n’y aura pas l’ombre d’une justice !
Il a déjà été condamné pour violences conjugales à deux ans de prison avec sursis, ce dont il se moque éperdument et s’étant vengé de cette condamnation sur sa victime !
La justice n’existe pas en France et les procédures comptent beaucoup d’argent !


C’est ainsi qu’il y a 59 féminicides au 2 juillet et qu’il n’est pas une Marche blanche nationale. La majorité de la population est indifférente sortie des réseaux sociaux quand le nom d’une personnalité est cité comme PPDA !
Il faut une communication professionnelle, un livre rapportant à un éditeur, des articles faisant du clic, les autres milliers de victimes n’ont aucune importance ! 
En fait, les victimes rapportent de l’argent à tout un circuit, mais ce n’est pas leur vie qui compte, ce n’est pas la vie !
Donc Philippe Palat a eu le droit de me menacer plusieurs fois de mort avec un couteau, de me maltraiter, de traumatiser mes enfants, de fuir sans adresse, sans payer de pension alimentaire, de détruire des vies et d’en rire si fort !
Il a la chance d’être en France !


Ce sont ces soirs où enceinte, une grossesse à risque, je pleurais la nuit sur le carrelage de la cuisine. Puis, j’ai pris mes forces pour faire cesser ces larmes car je craignais que mon enfant en moi en soit malheureux, qu’il soit stressé et qu’il me fallait taire ce chagrin, cette douleur d’avoir été maltraitée, violée enceinte et abandonnée avec mes enfants.
Une nuit où il avait été très violent, j’ai fui enceinte en plein hiver, sans rien, en pleine nuit, à pied sur une route de campagne avec mes enfants. Nous avons été recueillis par la seule voisine aux alentours. 


Lui, il nous poursuivait sur la route. Enragé, hurlant, injuriant et me menaçant, il s’approchait de plus en plus de nous et il prit une de mes filles, la tirant brutalement à lui ! J’ai crié, terrorisé et la voisine alertée a ouvert sa porte et nous a fait rentrer.
Froid, glacé, le bourreau est rentré au domicile, a rassemblé ses affaires et il est parti sans laisser d’adresse en emportant avec lui tous les papiers importants et il avait prémédité, puisque le compte bancaire était vide ! Il avait fait transférer l’argent sur son compte personnel ! On a appris plus tard qu’il était parti à plus de 700 kms chez une amie à lui tenancière d’un bar hôtel et qu’il passait son temps à boire, à s’amuser, à continuer ses manipulations, totalement indifférent, sans aucun affect et ne se demandant pas comment je m’en sortais, comment nous allions ! Il faisait open bar la nuit en s’amusant avec ses amis et pour métier : escroc professionnel, manipulateur ! Tous savaient, et la gendarmerie a été appelée. Le mariage faisant, il avait le droit, c’était compliqué de le poursuivre me disait-on.


Aujourd’hui, la journaliste le qualifiant d’âme pure, va-t-elle cesser d’encenser un homme cruel qui a brisé le plus précieux de ma vie ! Non ! Ces gens poursuivent leur indifférence et lui poursuit sa cruauté, ses mensonges.
La réalité du Grenelle des violences conjugales s’arrête là en tout cas pour moi, pour d’autres victimes et pour les enfants jamais reconnus alors qu’ils ont subi un tyran domestique, un bourreau prenant ce titre de « père ».

Il est plus de 100 000 morts du Covid en France, des mères isolées ont traversé la pandémie qui n’est pas finie en étant seules et comprenant à quel point la solidarité est inexistante en France quand il n’est pas les actions des associations et collectifs, celles et ceux s’engageaant pour le respect des droits humains. La Terre brûle, le changement climatique est actif. Il tue des personnes, provoque des déplacements de populations démunies et les crises humanitaires s’aggravent plongeant des populations dans la douleur de la faim. Plus de 3 milliards d’êtres humains n’ont pas accès à l’eau potable, ni à une sécurité alimentaire. Puis, il y a plus de 10 millions de pauvres en France et s’est comme si rien n’était !

Le système prédateur s’enrichit, ruine l’avenir et tout continue ! Seul gagner de l’argent a de la valeur et il est l’indécence , l’indignité de mondains se gavant , s’étalant narcissiques, alors qu’ils vivent la pire pauvreté, leur luxe, suffisance pensant détenir la vérité, méprisant les victimes, les personnes fragiles et valorisant des prédateurs !

Une société qui accepte la cruauté d’hommes martyrisant une femme enceinte, des enfants , ne peut espérer un avenir. C’est un système qui ne pense pas la vie, ne lutte pas pour la vie, mais pour des profits, des statistiques, une compétitivité, des escroqueries économiques, un enrichissement des plus riches en quelques mois de la pandémie et leur mépris pour ceux qu’ils ont mis en état de pauvreté.

Des « maris » tyrans qui ne s’arrêtent pas au moment de la séparation , mais qui poursuivent leur violence macabre, harcèlement, tout ce qu’ils ont commis durant des années sans jamais s’arrêter, ils le poursuivent avec la puissance que leur confère l’impunité.

La violence à l’égard des femmes est en alarmante augmentation, tout comme la pauvreté touchant plus de 47millions supplémentaires de femmes en 2021 à travers le monde, y compris en France. Le tout dans l’indifférence ! Le système conçoit tant détruire des vies pourquoi en être choqué et ne plus accepter ce système destructeur ? Tous continuent le capitalisme patriarcal, brutal, assommant des vies et la nature.

Philippe Palat va pouvoir s’alcooliser tranquillement et continuer à manipuler et flatter les apparences de son petit monde sans sensibilité se refugiant derrière la religion catholique en vernis et manipulations. Il adore jouer les religieux et manipuler avec la religion ! La presse a publié des articles avec sa photo pour dénoncer ses agissements en voleur de sacs à main , comme il volait dans le mien, prenait mes papiers , clés , mais il ne sera jamais rien concernant ses actes détruisant des vies et quelle importance cela aurait ? Aucune ! La vie ne se répare pas quand il est des violences si graves . Il attaque sa conjointe enceinte, il a dépassé toutes limites et sera à mentir sans vergogne, jouant ses personnages intellectuels, politiques , juristes et flattant l’odieux !

C’est toute une vie , la naissance d’enfants, toute la dimension de mon humanité qu’il a voulu tuer !

Mon pays ne respectera jamais mes droits humains ! Toute personne qui vit en France a le droit au respect de ses droits, disait Marlène Schiappa à Bauveau. Je n’existe pas dans ce pays quand il est 22 mois d’une plainte pour viols et violence qui est oubliée après des années à alerter, en vain !

Toujours la force de témoigner, pendant que l’agresseur se prélasse dans des bars et à flatter une journaliste qui ne mérite pas ce titre, comme il flattait un prédateur bordelais ! La France , le pays où les prédateurs sont rois !

© Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2021, tous droits réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s