LREM, STARTUP AUX EUROPÉENNES

Emmanuel Macron est élu sans politique mais en produit, Emmanuel Macron, car au départ il apparaît sous l’étiquette En Marche des initiales de son nom, parti inexistant qui sera fondé après son élection.
Le congrès fondateur est en Novembre 2017, soit 6 mois après les législatives.
Donc des gens se sont présentés à la députation sous l’étiquette d’un parti qui n’existait pas encore.
C’est d’une agence de communication et non du « politique » qu’est issu Emmanuel Macron.
Il est une entité commerciale d’une hydre lobbyiste.
C’est pour cela qu’Emmanuel Macron prend son identité politique de partout et nulle part devant se constituer une idée sous-jacente « politique » derrière un slogan publicitaire.
Car si Emmanuel Macron, par une insolence de langage tenue par son parti aux Européennes et palpable lors du meeting d’ouverture à Caen le 6 mai dernier de sa campagne, prend des autres, une matière politique de partis anciens, donc avec une Histoire et des fondamentaux, c’est que LREM a cette « nouveauté » d’être un parti sans raisonnement intellectuel politique d’idées mais d’être une valeur boursière.
Cette idée de parti sans politique mais uniquement dans un but opportuniste est née de la génération suivant Sarkozy, dans une France des années 90 qui voit une expansion capitaliste déterminant l’avenir politique de la France.
Les jeunesses Chiraquiennes de la branche des Sarkozistes se constituent ce mental d’une volonté de la fin des « idées », pour une vision opportuniste de la politique qui devient un profit.
On projette déjà dans les rangs, que Sarkozy deviendra ministre, et que la valeur « marchande » rapportera !
Le politique « produit » germe dans les esprits et se concrétise avec Emmanuel Macron.
Depuis 20 ans, avant lui des gens ont fait de la politique un marketing.
Emmanuel Macron, gamin, à cette époque là, va entrer dans ce « nouveau » monde qu’il n’a pas conçu mais auquel son esprit va se plier.
Il dit lui-même ne pas considérer son métier de banquier, pourtant ce n’est que par lui, et la virtualité de l’argent, de sa raison commerciale, son but de profits, son moteur qui est alimenté par un « pognon dingue » que Emmanuel Macron va devenir leur artifice, cette « nouveauté » du Président « pantin ».
Ils le sont tous me direz-vous, et ont tous des banques leur permettant d’être candidat.
Le politique au cœur d’un réel combat qui le porte à gouverner la nation, sans programme de campagne en business plan, était, et dans cette année commémorative du 75 ème anniversaire de la Libération , nous pouvons nous en rappeler, le Général de Gaulle.
Sa légitimité est issue directement du peuple et non d’un acharnement médiatique de campagne électoraliste, de programmes de communication, de phrases politiques en slogan publicitaire se voulant être la tête de gondole des élections.
LREM, c’est voulu être le maître en cet art, n’ayant rien d’autres à vendre dans sa besace.
Si ce n’est tirer par opportunité les « idées » giscardiennes en le nom de Simone Veil qui fut « présidente du parlement Européen » par ce parti portant le Féminisme en politique.
Il sera le premier à avoir un Ministère de la Condition Féminine et va permettre l’essentielle loi pour l’avortement d’exister.
Ce sont alors des femmes en ce gouvernement qui vont marqué les Droits de la Femme inscrits en ambitions et lois.
Simone Veil, Françoise Giroud, dont LREM fait sous cette inspiration son « pacte Simone Veil » et prenant « opportunément » comme le souligne « l’Humanité » du programme pour les Européennes de Ian Brossat.
À l’écoute du discours de Nathalie Loiseau, on sent que LREM a besoin de piocher dans les valeurs sûres et il le fait aussi en donnant à Mitterrand ses lettres de noblesse du Grand Européen qu’il fut.
Et, ainsi assez insolemment, LREM verra des autres candidats, des politiques ne pouvant représenter l’idée de l’Europe, qui eux par cet argument des noms mis en exergue tel que celui de Simone Veil, peuvent prétendre posséder.
LREM qui se veut être aussi le seul rempart contre le fascisme dans une Europe qui glissera, peut-être, vers le nationalisme d’ici un mois. Et, comptant bien sur la déliquescence du Parti socialiste, l’erreur, peut-être, du choix de Hamon par Génération-s, et la division de la gauche, FI, PC, EELV, pour être ( sur le modèle des présidentielles) le seul adversaire fort contre le RN.
C’est par cette orientation que LREM pense être majoritaire même si il laisse paraître une peur de perdre la place.
Ce qui sera en cascade pour les élections municipales qui vont s’annoncer, une perte de légitimité et de poids du gouvernement à s’imposer en Europe.
Les esprits pourront imaginer qu’un potentiel échec de LREM aux européennes, fera la nécessité d’un référendum posant la question de la légitimité de Emmanuel Macron et pourront orienter une volonté vers une « possible » dissolution de l’Assemblée nationale.

Wauquiez, quant à lui représente par Bellamy, une droite décomplexée, qui s’assure par un discours se disant être sur la tradition philosophique européenne, porté par un professeur agrégé en philosophie, Bellamy.

Wauquiez veut s’imposer en parti de droite sans compromissions avec le RN et être le seul rival fort s’opposant à Macron.


Les dés sont lancés et les annonces du gouvernement sur la valorisation de pouvoir d’achat sont dans cette optique d’opportunisme électoral qui concèderait une augmentation de celui-ci, qui paradoxalement le remettrait à son point zéro, car il ne suffira à payer pour les ménages les taxes augmentées.

Et, celle de l’énergie qui attend une nouvelle hausse pour cette été et que les planifications des mensualisations des paiements Énergie ont déjà pris en compte accusant une augmentation qui pèsera dans les budgets dès la sortie des élections européennes.

Les « cadeaux » du gouvernement ont leur revers de la médaille, et qui ne voit qu’une seule de ses faces, risque de déchanter.

LREM aux européennes est-il une promesse qui sera une désillusion ?

©Fédora Hélène

dav

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s