Les médias font-ils les élections ?

Ian Brossat du PCF et Hamon de Génération.s (qui avait porté plainte contre France 2 pour ne pas être invité à l’Émission politique de 4 avril. La justice lui ayant donné raison le 1er avril, il put être présent à celle-ci) ont réagi sur la décision de France 2 de faire deux débats le 22 mai à quatre jours du scrutin.
En effet, ces derniers seraient invités en seconde partie de soirée, laissant la première partie uniquement aux candidats choisis en « phare » de l’élection par le système médiatique réservant
le prime time à ceux ayant une représentativité électorale conséquente aux précédentes élections.

À ce sujet, Ian Brossat s’exprime dans une vidéo « coup de colère » sur le fait que pour lui, France 2, par son choix, impose aux électeurs une influence , « vous faites l’élection avant l’élection » dit-il.
« ce n’est pas acceptable, c’est scandaleux » insiste t-il et il demande à France 2 de « revoir sa copie »
Ian Brossat dénonce aussi le « casting hallucinant » fait pour la première partie où seraient invités les têtes de listes et leurs mentors tous issus des « gros partis » comme le soulignent Ian Brossat et le PCF dans un communiqué.

Puisque tout est calcul en politique, l’élection est le résultat de ce calcul.
Les manipulations dont les médias savent user tant ils dépendent eux-mêmes de la politique jouant le rôle d’annonceurs « publicitaires » sur la scène politique plus qu’à penser à un échange équitable.

Et, que cela soit de la manière annoncée par France 2 ou une autre, il n’y a pas de débat !
Il nous faudrait une soirée d’ « Eurovision » politique pour penser à un show d’ampleur laissant à tous le même temps de représentation pour cette élection européenne qui compte 33 listes.
Si une expression devait être égale pour chacun, sur un temps de 5 minutes, il faudrait alors 3 heures en continu.
L’aberrant du système audiovisuel se voulant comme égalitaire, apparaît très vite comme improbable.

Dès lors sont mis en avant les candidats faisant un score important face aux téléspectateurs devenant potentiellement les futurs électeurs.

Ce qui fait que ce sont toujours les mêmes qui sont au premier rang, ce qui par conséquent influencerait les électeurs avant l’élection.
Ceux-ci feraient sur ce schéma de pensée plus confiance aux partis lourds et pesant déjà dans les instances politiques qu’ aux partis aux scores moins importants et aux listes sans parti.
Mais, c’est peut-être là que le bât blesse, car en plaçant toujours les petits en recul dans les médias, on peut penser que le classement fait du Top 5 ne peut que toujours tourner autour des mêmes.

Cela démontre aussi que les électeurs restent dans l’ensemble fidèle aux vecteurs d’information traditionnels et impactants comme la télévision, à préférer, sans détourner pour une information recherchée sur d’autres supports comme ceux d’internet.

Mais, nombre de gens ont la puce à l’oreille et font déjà la démarche d’aller chercher l’information ailleurs.

Le 13 Mai s’ouvrait la campagne officielle des élections européennes, comptons sur le sens critique et le bon sens des électeurs pour ne pas être « influencés » par la politique et le médiatique, les deux plateaux de la même balance.

©Fédora Hélène

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s