TÊTE D’AFFICHE

Tête d’affiche

Quoi de plus normal que d’avoir Emmanuel Macron en tête d’affiche d’une Startup à son nom et qui prononce à haute voix son vote sans élégance aucune puisqu’avec un porte-voix affiché et tiré à 60 000 exemplaires nous dit BFM.

En effet, nous pourrons admirer la nouvelle affiche pour les élections Européennes de LREM où le portrait d’Emmanuel Macron figure accompagné de la phrase
«En Marche pour l’Europe. Le 26 mai, je vote Renaissance. »

D’ailleurs, en quoi cette élection est une renaissance ?
Pour cela, il faudrait que le capitalisme ne soit plus à table et le cortège des peines dont il affuble les peuples en dominant et si certain de sa puissance.

La France restera la pièce maîtresse en tant que vendeur d’armes en Europe et par son espace nucléaire et nous pourrions évoquer à ce propos la société Alstom donc la renaissance n’est pas.

Et, la question qui pourrait se poser est concernant le bouleversement qu’impose Macron en étant, là chef d’État, et sans que le peuple en ait la maîtrise ni qu’il soit consulté.
Là, le référendum a toute son importance et rappelle la valeur de démocratie du suffrage universel.
Outre que se demander ce qu’il en advient tant les citoyens constatent qu’ils sont trompés, trahis, « volés » de son esprit de loyauté, de respect de la décision légitime du peuple, il est aussi de savoir comment le politique s’en sert.
Macron est élu pour 5 ans, ce qui en somme est court pour avoir une véritable vision économique dont les décisions peuvent avoir des conséquences pour des années.
Et en même temps paraître une éternité quand le peuple pressent que le suffrage universel est peut être un moyen d’acquérir le pouvoir pour en modifier la structure fondamentale sur l’économie avec des conséquences se perpétuant sur des décennies, dépassant alors le cadre légitime des 5 ans et sans en consulté ceux qui ont délivré une légitimité limitée dans le temps, un quinquennat, alors que le peuple, lui est souverain de génération en génération et transmet son héritage politique et économique aux générations futures.
Pourtant, tous les 5 ans, un président a le droit de réformer dans la précipitation, sans, il faut le redire, tenir compte des volontés des citoyens.
Il apparaît alors que le président qui se doit de servir tous les français, servirait en premier des intérêts électoraux, d’engagements financiers à hauteur de millions engagés dans une campagne présidentielle et se constituant en enjeux successifs par les élections à venir.

Si Emmanuel Macron n’a pas mille têtes et ne peut « présider » seul un pays, il s’entoure lui-même de mentors qui seront le fil conducteur de sa politique et non plus le seul peuple qui lui a une légitimité souveraine.

Donc, les affiches LREM arguant le portrait d’Emmanuel Macron peuvent choquer.
Et, avec un sourire, nous revoyons ceux décrochés des Mairies avant de penser que l’image du chef de l’Etat serait placardisée sur les murs de la cathédrale capitaliste qu’est notre politique.

©Fédora Hélène

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s