Vincent Lambert, l’impossible combat

Aujourd’hui, une mère crie sa souffrance devant l’hôpital de Reims.  « C’est des monstres, des monstres » exprime la colère de la mère de Vincent Lambert à l’annonce du commencement de l’arrêt des soins.
Vincent Lambert, âgé de 42 ans, va peut-être mourir dans quelques jours ou sur une durée de deux à trois semaines indiquent les médecins. L’arrêt des soins a commencé et il est accompagné par une sédation profonde et continue. 


Le combat contre l’arrêt des soins. 


Un combat qui a commencé en 2013 après le terrible accident de voiture de Vincent Lambert en 2008 le laissant tétraplégique et dans un état végétatif irréversible et déclaré officiellement en justice.
Tous les recours ont été entrepris par les parents de Vincent Lambert pour s’opposer à l’arrêt des soins par alimentation par sonde mais sans le relier à des machines. Il respire seul et son cœur bat sans assistance. Son cerveau, les médecins le considère comme éteint et peut être dans l’expression émotionnelle d’une souffrance et qui pourrait être  aussi physique. 
Un combat déchirant une famille pour la vie de Vincent Lambert ou la volonté de ne pas laisser perdurer un anarchanement thérapeutique qui dure depuis 10 ans .
Aujourd’hui, la justice a confirmé l’autorisation de l’arrêt des soins. Le médecin avait annoncé le 11 mai,  aux  parents de Vincent Lambert, la fin de vie programmée de leur fils. 
Aujourd’hui, ces 10 ans de combat pour Vincent Lambert, exposant les pour et les contre le maintien des soins lui permettant de vivre, sont un éclair dans le temps, pour lui, en premier, qui, peut être nous quitte, et pour ses parents qui vivent  ce terrible jour de fin de vie et pour qui se « presser » à cet irrémédiable, ils ne peuvent l’espérer tant la vie de leur fils est précieuse. 
Les parents auraient engagé un autre recours soutenu par les évêques, associations, personnalités politiques et des citoyens. 


Pour soutenir la thèse de la poursuite des traitements, une vidéo a été faite dimanche et postée sur le site de Valeurs actuelles. Elle montrerait l’incroyable tristesse de Vincent Lambert à la compréhension de l’arrêt des soins. Vidéo qui aurait été réalisée en présence de  sa mère  alors à son chevet. 
Les parents de Vincent Lambert qui se sont aussi proposés de prendre en charge leur fils en dehors de la structure hospitalière de Reims. 
D’autre part, une plainte pourrait être déposée, pour atteinte à la vie privée, par les avocats de Rachel Lambert suite à cette diffusion. 
La déchirure de cette famille reste profonde en ce jour où  « l’affaire  » Vincent Lambert est très médiatisée et où des politiques prennent position. 

Les parents avaient écrit à Emmanuel Macron pour le supplier de suspendre la décision de l’arrêt des soins. Le Président a répondu ce lundi qu’il ne lui « appartient pas de suspendre » une décision qui est   » en conformité avec nos lois ». Celles de l’Europe aussi puisque le dernier recours fait par les parents de Vincent Lambert a été rejeté par la CEDH le 30 avril dernier. 

Fin de vie, une réflexion de société

Nous sommes dans une réflexion qui engage toute la société sur une décision de vie ou de mort sur une personne en grand handicap. Dans l’inconnu qu’est encore le cerveau humain, son immense richesse et le sacré de la vie. 
Les soignants travaillant quotidiennement auprès de personnes en vie végétative ont des avis différents face à ce choix de poursuivre ou non les traitements permettant la vie du patient possible .

Certains perçoivent la volonté de vivre des personnes en état végétatif, ce qui dépasse notre savoir, nos certitudes. D’autres pensent qu’il est mieux de cesser les soins. 
La vie doit être choisie, nous le savons. Mais peut-elle l’être toujours pour les personnes en état de très grand handicap, en état de conscience minimale , immobile sur un lit depuis de longues années  ? 
Cette question est certainement la plus difficile . 
Je ne peux pas y répondre.

 Comment,  en dehors de toute religion, prendre la décision de la mort d’une personne ? 
Tout démontre le respect de la loi dans l’arrêt des soins mais quelles cercitudes de bien faire pouvons nous avoir ?

Souffre t-il de partir ou de rester ? 

C’était sa volonté selon sa femme de ne pas avoir d’acharnement thérapeutique. Mais, aujourd’hui, quel est son choix ? 

Il était avant l’accident, avant sa vie qui a ce terrible après. 
Veut-il mourir aujourd’hui ? 
Pourquoi cette tristesse immense qu’il exprimerait sur une vidéo à la compréhension de sa fin ? comprend t-il vraiment ? 
Pourquoi décider l’arrêt des soins s’il manifeste un état de conscience et exprime une douleur à cette annonce de fin de sa vie ? 

Pourtant des expertises médicales ont démontré qu’il n’était plus capable de raisonnement et de communication. 

Vincent Lambert, le respect qui lui est dû, une priorité


Et, loin du tumulte de la position des uns et des autres, il y a la vie de Vincent Lambert. 
Un cœur qui bat seul. Et, un homme contraint dans un lit depuis 10 ans.  Puis, il y a la liberté de Vincent Lambert, sa liberté profonde, celle qui doit être visible. 
Celle qui doit vivre et qui sera peut être libérée, pleine et entière, dans la mort loin de toute souffrance d’un handicap très lourd  dans un état de conscience minimale dit  « pauci-relationnelle»  et irréversible . 


Une mère en souffrance. 


Le terrible de perdre un enfant. Si, aujourd’hui, il ne pouvait pas y avoir de jugement pour ou contre, et juste savoir le sacré de la vie. Juste comprendre notre chance d’avoir cette vie en nous. De la respecter plus que tout, d’être au cœur de sa liberté, de l’aimer. 

Aujourd’hui, si nous pouvions ne pas juger. 

Si, cet impossible combat qui déchire une famille depuis tant d’années pouvait s’apaiser et se réconcilier, en dehors de toute médiatisation, en toute sérénité pour celui qui vit sa vie brisée, Vincent Lambert.


©Fédora Hélène

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s