Le sénateur David assouline a décidé de jeter le voile et propose une nouvelle loi

En premier en répétant inlassablement des propos que le sénateur socialiste David Assouline qualifie de paroles « injurieuses » et « racistes » et annonçant dans le Parisien saisir la grande instance de la chambre haute à ce sujet .
Des propos que la France ne cessent d’entendre et qui l’enferment irrémédiablement dans le cercle nocif de la haine.
L’arrongance, la suffisance de ceux se pensant détenir la « bonne » façon d’être et d’exister en société selon une règle uniformiste par laquelle, ils imposeraient, gens de droite, le totalitarisme à leur convenance.
Jean-Louis Masson et ces termes humiliants, moqueurs de « sorcières d’Halloween » et qui en 2015 lors du débat sur la loi relative au droit des étrangers, dit dans ce même Sénat « l’immigration aujourd’hui, c’est les terroristes de demain« .
Reposant sa parole sur ces tires et diplômes pour la croire juste et incontestable en « élite » dirigeante.
C’est ainsi qu’il déposa 7 amendements venant s’additionner à la proposition de loi concernant le voile lors des sorties scolaires et qui a été provisoirement adopté en première lecture le 29 octobre dernier.
Ceux ci ont été jugés irrecevables dont un a été rejeté.
Mais Jean-Louis Masson tient à garder son cheval de bataille et a déposé le 18 octobre 2019, une proposition de loi qui inspire à interdire le voile de façon encore plus absolue.


Projet intitulé :
« Tendant à réagir contre les pratiques communautaristes, telles que le port du voile islamique dans les assemblées des collectivités territoriales et parmi les personnes qui accompagnent les sorties scolaires de jeunes écoliers »

Il expose dans ce texte vouloir interdire le voile « dans les assemblées des collectivités territoriales » où « le public soit tenu de s’abstenir de porter des signes ou tenues manifestant ostensiblement une appartenance religieuse ou communautariste. « 
De ce fait, une femme portant le voile ne pourra plus assister à un simple conseil municipal.
Puis, ce texte vise à étendre l’interdiction au sein du code du travail que cela soit dans le secteur public ou le secteur privé dans ses articles 4 et 5.

Le sénateur Masson qui avait soutenu la campagne présidentielle de Dupont-Aignan de 2012 et de 2017, « Debout la France » et qui signait le 3 décembre 2018 son nom aux côtés de l’ex candidat à la présidentielle, dans une proposition de loi sur les revendications des Gilets jaunes et soumise au Premier ministre.
Jean-Louis Masson opposé farouche contre le mariage pour tous, contre l’immigration et cela rappelle le député LR, Nicolas Dhuicq, qui en 2015 avait annoncé participer au colloque d’Action Française sur l’immigration.


Notre pays n’en peut plus de toute cette haine aux discours inlassables qui ne font que briser la démocratie pour satisfaire les frustrations de ceux se voulant rois au trône de leurs commandements nocifs.
Cet obscurantisme, l’orgueil qui sans dignité domine et perd notre temps dans ce labyrinthe aux portes fermées qui déteste l’autre différent.
En attendant que la France se rêve sans fascisme, il est toutes les voix qui s’élèvent contre ce qui doit choquer, ce qui doit révolter, le racisme.

©Fédora Hélène

©LiberTerra 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s