UN 5 DÉCEMBRE EN PILE OU FACE

Pendant que la grève du 5 décembre se profile et avec elle nombre d’espoir d’un changement de société, un 5 décembre en pile ou face, en un jour ou des jours de grèves, de quelques milliers de manifestants à des millions, et pendant ce temps, les géants de l’économie du futur progressent.


Américains, chinois, russes , indiens, leurs ambitions se heurtent à une résistance mais tiendra t ‘elle la distance ?
Arrivera t’ elle a faire basculer les gouvernements ?


En plein questionnement climatique, décisions essentielles pour le bien être de la planète, les doutes et changements irrémédiables, notre société vit un bouleversement qui va nous transporter vers une nouvelle civilisation.

Dans nos imaginations de systèmes politiques et économiques, nous élisons un point dominant et deux pensées, piliers de celle  majeure  qui commandera le  la civilisation.

Le dominant telle que nous le connaissons va changer radicalement et en France cela l’est déjà.
Depuis Nicolas Sarkozy, le chef, le président s’oppose au peuple de manière brutale, colérique, insultante et s’exprime depuis l’étranger sur la politique intérieur, n’hésitant pas  à réprimender les citoyens s’opposant.

Le déconcertant, les amuseurs de foule sont au pouvoir, plus creux les uns que les autres, ils apparaissent plus dominateurs, plus manipulateurs.

Chacun y va des mêmes réformes, des discours en élément de langage, aucune sincérité les transperce, on se perd dans un labyrinthe sans fin.

Ces guignols de l’info version  télé réalité vont profondément bouleverser notre système économique.
Nous sommes dans le capitalisme numérique et ce système, ils ne l’ont pas inventé ! Ils lui permettent uniquement de s’imposer sans aucun respect de la démocratie et pourtant le peuple l’a accepté.
Un système s’infiltrant par l’attrait de la consommation, l’artifice du bonheur, des slogans publicitaires, les citoyens sont censés être dans le bonheur satisfait, immédiat, possèdé en une connexion internet.

Les algorithmes organisent leur vie, pensent à leur place, leur imposent et les surveillent.

Et, cela sera d’autant plus dominant dans les années à venir.

Sauf que l’homme n’y est pas libre, que la Terre en est prisonnière et que la 5 G va accélérer la catastrophe.

Mais tout glisse comme invisible et les verrous algorithmes se construisent.

La réforme des retraites n’est qu’un verrou qu’impose un système mondialiste et Macron se conforme à celui-ci.

Son entente avec le géant chinois, avec les lobbies américains, fait de lui même un outil permettant l’avancée d’une technologie non au service de l’homme mais au service d’une sur puissance capitaliste.


Des téléphones portables plus chers qu’un ordinateur et les gens se pressent pour les posséder et chaque année, ils sont à le changer. Nous sommes dans l’acceptation du peuple qui se contredit lui même en manifestant contre un système économique qu’il nourrit lui-même chaque jour. Prisonnier déjà de la machine.

Ce sont les puissances internet qui imposent les réformes et permettent l’application d’un système numérique totale qui était difficile à adapter aux systèmes anciens pensés sans le numérique.

La réforme actuelle des retraites ne sera jamais ce que les jeunes vivront.
Elle sert pour un immédiat et pour imposer un pouvoir, une surveillance des citoyens sans précédent.

Contrairement au propos du gouvernement, il n’y a aucune volonté d’instaurer un système plus juste.

Et, les opposants politiques sont à une dimension d’élections, de manipulations car pour leur existence politique, ils ont besoin du système bancaire.

La réforme des retraites ne fait que compléter les réformes comme celle du travail sous Hollande, celle sur le chômage, l’éducation qui forment les futurs contribuables,  celle sur la santé, les impôts, et tout à l’avenant.

C’est une programmation organisée par des technocrates et servant une vieille bourgeoisie de gauche à droite.

Le socialisme en costume cravate et plus que obéissant au capitalisme dans les régions qu’il occupe.

Mélenchon sous d’autres apparences est dans ce mouvement auquel il ne peut échapper et il se positionne dans une tradition du chef, des buts électoralistes et divisions constantes de ce fait avec les autres gauches.

Mais tous ont besoin du pouvoir en place pour leur survie économique et politique.

Il aurait dû être une démocratie directe locale pour pouvoir établir une transition économique et écologique mais les partis politiques ont besoin de posséder le terrain local pour conserver un statut national, une ambition de députés, de sénateurs,  de présidents de groupes, de métropoles, de ministres, et tout à l’avenant.

Un 5 décembre en pile ou face, sous l’égide des manipulations de partis politiques et pouvoirs syndicalistes s’asseyant à la table des politiques ou un 5 décembre au peuple bien au delà de la réforme des retraites mais luttant pour la liberté !

Une liberté en lutte contre un ennemi invisible, les actionnaires …

Des réformes au service des lobbies, d’un capitalisme numérique et se mettant en conformité avec un capitalisme international.

Des retraites en assurances banquaires pouvant être revendues, des comptes à rebours numériques organisant la survie et décidant dans une injustice et dictature forte du destin de l’humanité.

Une humanité qui est car chacun d’entre nous est et ne vit comme la Terre que grâce à la source de liberté.

© Fédora Hélène

© LiberTerra 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s