3 JANVIER – GRÈVE GÉNÉRALE À L’ APPEL DU COLLECTIF SOS RETRAITES

Médecins généralistes en grève, perturbations dans les transports aériens, reports d’audience par la grève des avocats , tout continue et s’ajoute aux différentes actions de blocages persistantes contre la réforme des retraites.

Nous sommes au 30 ème jour de grève à la SNCF.

La grande grève de 1986 comptait 28 jours de grève à Noël.
Le record est donc battu en ce Noël 2019 et poursuivant sa course en ce début janvier 2020.

3 janvier, le Collectif SOS Retraites rentre dans la danse de la grève

Le Collectif SOS Retraites appelle à la grève générale du 3 au 6 janvier contre la réforme des retraites du gouvernement et pour dénoncer ce qu’il considère être un simulacre de négaciations mené par le Premier ministre.
Décidément les bons voeux d’Emmanuel Macron n’ont convaincu personne alors qu’il appellait après plus de 25 jours de grève, Edouard philippe a trouvé « la voie d’un compromis rapide « .

Ce collectif qui regroupe 16 professions correspondant à environ 1 million d’actifs, dont s’associe notamment les professions de santé avec plusieurs représentants d’entre elles dont Convergence infirmière, la FMF (Fédération des médecins de France), les professions de droit avec le Conseil national des barreaux – les avocats et du chiffre avec IFEC – Institut français des experts comptables et Commissaires aux comptes et les personnels du transport aérien dont SNGAF – Navigants du groupe Air France et SNPL – Syndicat national des pilotes de ligne en autres, défend les régimes de retraites autonomes dont la gestion saine est gérée par les professionels . Ils ne coûtent pas à la collectivité et viennent en solidarité notamment aux presonnes partant en retraite avec des difficultés.

Le Collectif SOS Retraites dénonce dans un communiqué un « hold-up d’État » sur les réserves des caisses de retraites constituées par les cotisations des professionels et à vouloir augmenter le taux des cotisations de certains de ces professionels sans leur garantir la pérennité de leur retraite à un niveau juste et correspondant à la réalité de leurs efforts et contributions.
Le concept de Jean-Paul Delevoye ferait de plus peser sur les épaules des professions concernées, des charges supplémentaires tout en créant un déséquilibre et affaiblissement des retraites.
Et, on en revient à la volonté d’Emmanuel Macron de vouloir imposer la constitution de retraites par les assurances, placements boursiers comme cela est déjà par ceux bénéficiant d’un patrimoine capitalistique.

Emmanuel Macron citant dans son discours du 31 décembre le Conseil national de la résistance , conscient qu’il est le socle fondateur d’une société plus juste et avec l’ambition de l’universalité, de solidarité, semble bien trahir par ces actes les effets de son discours.
Une universalité qui est à construire notamment pour les femmes et les travailleurs pauvres .
Un système juste à faire grandir et dont Emmanuel Macron s’éloigne constamment par son système mental d’inversion apparaissant fortement dans son discours du 31 janvier.

Négation de l’universalité et de la solidarité


Et, le collectif SOS Retraites pose le mot « négation » par « l’exécutif, de l’existence des régimes autonomes » comme le chef de l’État observe une négation de la majorité des actifs oeuvrant à la progression économique de notre pays.
Les entrepreneurs, artistes, créateurs, créatrices, inventeurs, commerçants-es qu’Emmanuel Macron citait, ne vivent pas la réalité du « tout va bien » ressortant de son exposé qu’il voulait imposer dans son habitude à ne pas apprécier la contradiction, l’opposition.
Une opposition qui se prononce depuis plus d’un an par le mouvement des Gilets jaunes et qui s’agrandit aujourd’hui aux classes bourgeoises des professions libérales, même si ces professions ne sont plus uniquement à ce cercle et que les jeunes vont gravement pâtir du système qu’Emmanuel macron veut mettre en place.
Et, les paroles du chef de l’État ne laissent pas de place à l’opposition ferme du peuple contre la réforme des retraites puisqu’il dit « Je ne cèderai rien au pessimisme, à l’immobilisme » entendez à ceux qui s’oppose à sa volonté. Puis il affirme que la réforme des retraites « sera menée à son terme« .

Et, se souligne encore le principe de manipulation lorsqu’ Emmanuel Macron apparait vertueux par son langage en évoquant la responsabilité des adultes à préparer un avenir meilleur pour nos enfants. Il prétend alors prendre  » la défense de ceux qui n’ont pas toujours la capacité de s’exprimer » alors que les jeunes seront directement impactés par cette réforme .
Des jeunes qui se verront de plus en plus nombreux à devoir contracter un crédit étude et donc être endettés avant même d’avoir pu commencer à être actif. Puis, ils devront vivre une économie qui les pliera à la volonté d’enichissement des lobbies.
Des jeunes qui servent aux politiques pour donner bonne conscience à leurs discours et faire entendre à la rue les éléments de langage la flattant.
La rue parle sans cesse d’un besoin crucial de solidarité, d’une politique sociale forte, d’une volonté de construire un monde meilleur, et il suffit alors aux politiques d’en faire leur vocabulaire.
Les émotions doivent se correspondre pour être mises en confiance et par là même mener le peuple là où le pouvoir politique le souhaite, c’est à dire se ralliant à la cause macroniste.
Alors qu’au contraire du parler « beau » par les politiques, le système de cette réforme n’est en rien pérenne, sécurisant et juste puisqu’il permet uniquement une mise en conformité avec un capitalisme international et une numérisation de l’économie.
Celle qui ne viendra pas en réforme au risque comme actuellement de devoir affronter la rue, les grèves mais qui évoluera en fonction des marchés boursiers, des dictats des lobbies par la simple mise en place d’algorithmes différentiels.
L’augmentation des taux, l’utilisation des réserves comme nombreux le dénoncent sera en logique économique.
L’omerta politique et des lobbies ne viendra pas claironner sur la place publique les variations et transformations.
Transformation, un langage qu’Emmanuel Macron utilise dans les variantes synonymes d’appropriation.
C’est donc une colère légitime qui revient et s’exprime à partir du 3 janvier en une grève glissante.
Une grève générale qui compte être en résistance et se maintenir pour l’appel du 3 février 2020 à entrer en grève illimitée .
Un gouvernement qui est prévenu, certes, quand au sérieux et loyal des négociations attendues, mais il ne sera pas à oublier ceux qui ne peuvent pas faire entendre leur voix avec la même force et qui seront les oubliés des compromis.
Actuellement, le gouvernement se veut être le camelot qui proposerait à chacun le meilleur arrangement par corporatisme .
Ici c’est une nappe, six serviettes et la cafetière, aux autres, les tasses en supplément et pour ceux déjà servis ça été la dot service complet pour sceller les noces.


L’universalité et la solidarité ne sont plus que des effets d’annonce dans un langage de manipulation. Comme quoi l’art de dénoncer en prêtant aux opposants la négation dont le conteur est responsable, vient à défaire le Conseil national de la résistance et non de le respecter.

©Fédora Hélène

Copyright©LiberTerra 2020, Tous droits réservés

Une réflexion sur “3 JANVIER – GRÈVE GÉNÉRALE À L’ APPEL DU COLLECTIF SOS RETRAITES

  1. macron manipule le gouvernement pour assouvir ses pulsions personnelles et dorer ses ambitions orgueilleuses comme hitler voulait mettre tout le monde à ses pieds. Macron est un amateur arrogant déterminé à poursuivre ses idées confuses aidé par des conseillers véreux et stupides qui sèment la zizanie au sénat et au parlement par des votes contraints sous forme de trafic d’influence en tous genres. La retraite par points est une vaste escroquerie sociale que macron veut mener pour gagner des milliards sur le dos des travailleurs et favoriser les assurances et les banquiers. De l’unité nationale dépendra la fin de ce gouvernement de profiteurs et de menteurs. . La france est aux francais ce que l’arabie est au arabes donc chacun ses droits de paroles et d’actions. Les francais au sahel n’y sont que pour des intéréts financiers et doivent s’en aller. Toutes les actions de macron ont servis l’intérét de ses collaborateurs et sa famille pour se faire un joli pactole non déclaré au fisc par des montages financiers bien construits mais qui présentent des failles tenues secrètes pour un futur procès politique qui divulguera les noms des acteurs et le but de leur mission dans cette affaire. Bref, le parti politique de macron est truffé d’imposteurs qui se prétendent députés, sénateurs ou conseillers sans avoir jamais été titulaires de poste comme le mari dA. Buzyn Lévy si ce n’est que des conflits d’intéréts et d’influence. En 2022, ce sera terminé pour macron et sa clique mais pas terminé devant le tribunal populaire qui statuera sur sa trahison.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s