Décès de Cédric Chouviat – violences policières mises en cause

Des vidéos témoignent de la violence de l’arrestation de Cédric Chouviat, 42 ans, père de 5 enfants, décédé après son interpellation quai de Branly à Paris alors qu’il circulait à scooter .

Selon les porpos de la police, il est laissé à penser que Cédric Chouvia aurait été « agressif et irrespectueux » envers les forces de l’ordre qui auraient alors décidé de l’arrêter pour outrage. La préfecture de police précisant qu’il résistait et que les policiers l’ont donc plaqué au sol et menotté .
Puis, alors que celui-ci était menotté, il est devenu bleu et il a été transporté dans un état grave à l’hôpital Pompidou où il décèdera dimanche.
Mais les vidéos recueillies et diffusées dans la presse notamment sur le site de Médiapart révèle que l’interpellation de Cédric Chouvia a été particulièrement violente d’autant que l’autposie pratiquée révèle « une manifestation asphyxique avec une fratucre du larynx ».
Des investigations médico-légales doivent se poursuivre pour comprendre de manière très précise les causes de la mort.

Poursuites contre les forces de l’ordre et vidéos en témoignages

Le parquet de Paris a ouvert une information pour « homicide involontaire ». L’enquète est confiée à l’ IGPN.
Par ailleurs, Me Alimi regrette que le terme d’homicide involontaire soit retenu et indique que la famille de Cédric Chouviat a porté plainte pour « violences volontaires ayant entrainé la mort sans attention de la donner. »
D’autre part des zones d’ombre et des contradictions apparaissent entre le témoignage des policiers et les vidéos et témoins.
Des policiers ont pensé « qu’il simulait un malaise. » Difficile à croire car le simple bon sens fait prendre conscience que la personne est en état de choc grave surtout lorsque la victicme a le teint bleu !
Et, fait grave, Me Alimi déclare à la presse que « le parquet de Paris a tenté de maquiller la vérité en diffusant d’abord l’idée que le décès de Cédric n’était pas directement lié à l’intervention des policiers. D’ailleurs encore aujourd’hui, le parquet entretient la confusion en évoquant un état antérieur cardiovasculaire« .
Un état sans gravité d’hypertension artérielle mais dû à un surpoids a indiqué son épouse.

De leur côtés les avocats de la famille de la victime dont Me William Bourdon et Me Arié Alimi, expliquent que les vidéos filmées par des témoins montrent Cédric Chouviat en train de filmer les policiers sans avoir de gestes agressifs et les policiers qui repousse Cédric dans un contexte de tension visible.
Les policiers expliquent, selon eux, que Cédric Chouviat aurait dit tout en les filmant « Vous êtes des clowns, bande de guignols »  » Tu n’es rien sans ton uniforme » «  Vous n’avez que ça à faire, vous kiffez gratter les gens.« 
Les vidéos montrent Cédric qui reste casqué ce qui selon Me William Bourdon « aggrave le risque qu’on fait courir à Cédric » qui se retrouve plaqué au sol avec trois policiers qui font pression sur lui pour le maintenir.
Puis, il est le fait que la victime est devenue bleu. On pouvait alors se poser la question d’un éventuel étranglement et il s’avère que Me Arié Alimi et des témoins confirment que Cédric Chouviat aurait bien subi une « clé d’étranglement » par les policiers.
La victime a été maintenue au sol plusieurs minutes et une vidéo montre ensuite les policiers lui faisant un massage cardiaque.

Appel à l’apaisement


La veuve de Cédric Chouviat lance un appel à l’apaisement et souhaite que les investigations se poursuivent dans le calme.
Le préfet Didier Lallement a présenté ses condoléances à la famille et Christophe Castaner a déclaré suivre avec attention cette affaire selon son entourage s’exprimant pour l’AFP et disant que se pose « des questions légitimes, auxquelles des réponses devront être apportées en toute transparence ».

  • La colère des policiers peut-elle justifier une violence qui peut conduire à la mort ?
  • Quelques mots qui ont peut-être été dit aux policiers par la victime peuvent-ils conduire à une réponse aussi violente ?
  • La maitrise de soi, la mesure de la gravité des situations en opposition à la brutalité, aux rapports de force ne devraient-ils pas prévaloir comme qualité pour être policier ?

Une société violente, une police violente, les politiques sécuritaires électoralistes pour faire des votes aux élections, et enrichir des sociétés privées de sécurité, de matériels sécuritaires ont depuis les années 90 manipulées et provoquées par leur mental toxique des relations agressives entre les uns et les autres. Et, ont construit une société de violence.

Il faut se rappeler qu’une des premières villes à s’enorgueillir de posséder des caméras et une police municipale armée fut Levallois Perret.

Une ville où les gardiens de square avait un uniforme noir militarisé et chaussés de Rangers.

Le business électoraliste, les sociétés de sécurité et la politique, les années 90 et l’aggravation de ce mécanisme mental qui plaît à la politique et la violence policière qui ne cesse d’être.

Le mental du pouvoir, la domination des uns par les autres, une police nouvelle à fonder par la construction d’une société de bientraitance où l’autre n’est plus systématiquement l’ennemi.

Pour sortir d’une labyrinthe infernal conçu par des hommes du système politique du capitalisme manipulateur.

Et, une date, tout s’est aggravé avec l’arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy.

©LiberTerra
Copyright©LiberTerra 2020, Tous droits réservés

Une réflexion sur “Décès de Cédric Chouviat – violences policières mises en cause

  1. L’interpellation de M.Cédric Chouviat n’en était pas vraiment une :ce fut une exécution dans les règles de l’art.La France des droits de l’homme tend à n’être plus qu’une fiction.Par la faute d’une minorité particulièrement agressive & arrogante notre pays sombre dans un état particulièrement préoccupant où l’arbitraire fait office d’état de droit.Je pleure sur mon pays aux mains de tyranneaux sans âme.Nous sommes frères en humanité et non pas en inhumanité :cette hypocrisie doit cesser.N’en doutons pas :la servitude volontaire n’est pas un horizon indépassable !Non l’abjection ne doit pas devenir la norme :prenons le temps d’écouter Alexandre Langlois,porte-voix de policiers clairvoyants.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s