PAU – Emmanuel Macron charme les Centristes en logique écologiste , électoraliste et capitaliste

Annonces :

  • les friches des terrains militaires transformées en ferme photovoltaïque
  • Chine – vers une fin des marchés des panneaux photovoltaïques
  • Patrick Buron maire de Meillon : une centrale hydroélectrique sur les bords du Gave à hauteur de Meillon ( Pyrénées-Atlantiques) est à venir
  • Total se positionne en leader des énergies vertes et rappelle son attachement au Béarn de par ses activités historiques à Lacq dans les Pyrénées-Atlantiques
  • Emmanuelle Wargon – le CTE Pau-Béarn-Pyrénées, c’est 25 millions d’investissements sur le territoire – 15 actions – 4 axes et en premier celui de l’énergie verte .

Emmanuel Macron en discours sur « le chemin des crêtes » selon sa métaphore

Emmanuel Macron, après le G5 Sahel à Pau, était présent ce mardi pour la signature du Contrat de transition écologique de la communauté d’agglomération de Pau-Béarn-Pyrénées.
Lors de cette plénière autour d’une table ronde qui réunissait François Bayrou, maire de Pau, la Secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, Emmanuelle Wargon, Thierry Renard, Directeur de Total Global Human Ressources Services et chef de l’etablissement Total Pau, le maire de Meillon, Patrick Buron et des acteurs et actrices engagés dans une des 15 actions que comptent le CTE Pyrénées.

Emmanuel Macron qui se positionne dans son discours à l’écho de celui des Centristes. Lesquels ont su depuis l’épisode des Gilets jaunes faire comprendre au Président leur force locale. Qu’elle soit auprès de l’économie de l’agriculture, de la pêche, de l’économie des petits commerçants et touristiques, qui sont appelées sur le terrain à être à la gestion des élus locaux et régionaux comme pouvait le discourir les Centristes lors de la rentrée politique d’Hervé Morin. Emmanuel Macron pourra dorénavant être leur invité d’honneur.
Gérard Larcher, Président du Sénat, a pu entendre par le verbe employé par Emmanuel Macron, la même longueur d’onde, d’une optique plutôt bourgeoise et catholique, d’une France traditionnelle assise en son milieu.
Sans prendre de risque et usant des langages qui se discourent dans une France posée qui se veut comme avant un capitalisme international et une Europe exigeante envers la France.
Une Europe qui sait imposer à la France ses résolutions et qui ne manquent pas de lui rappeler ses lacunes et faiblesses.
Emmanuel Macron sait que sa politique passe par les Accords et engagements internationaux et Européens, qu’il se doit de respecter même si un équilibre ne peut être possible dans ce juste d’une garantie de liberté, d’intérêts et de positionnement personnel dans des cercles de pouvoir.

Vivre en « équilibre » comme le souligne Emmanuel Macron dans un contexte de bouleversement et revenant à la logique ordinaire de l’évidence de la question qu’il pose : comment produire « en continuant à avoir une vie équilibrée », « Plus on importe loin, plus on se nourrit avec un bilan carbone qui est dégradé ».
On y aurait pas pensé ! D’où le plan CTE qui répond aux engagements pris lors du Plan Climat, de la COP 21, de One Planet Summit, selon le gouvernement et qui s’engage au local .
Un engagement local en filigrane de Start Up, et de grands Groupes à l’image de Total car il n’est pas d’oublier la compétitivité et Emmanuel Macron lache cinq minutes les centristes, qui toutefois étant dans une bourgeoisie installée de longues décennies comme la culture dans laquelle Emmanuel Macron a fait ses classes, ne refusent pas le confortable de la finance, pour nous dire « si on veut garder les industries compétitives, il faut emmener tout le monde vers les industries décarbonnées »
En soit cela est vertueux car l’obejectif est zéro carbone, mais est-ce à l’humanisme solidaire de penser au tout électrique tel que la France de Giscard l’a fait, quand nous prenons conscience d’une part de l’utilisation d’enfants dans les mines de colbat (voir article LiberTerra https://liberterrajournal.com/2019/12/02/la-voiture-electrique-escroquerie-ecologique/)
et d’autre part , de construire un monde sur une nouvelle pollution alors que nous avons pleinement l’actuelle sur les bras.
Car quand Emmanuel Macron parle des « sols artificialisés », il est dans l’évitement et le ménagement des uns et des autres, les élections ne sont pas si loin, car ce mot ne signifie que pollution des sols par des décennies de pesticides et de plastique utilisés dans l’agriculture.
Puis, revenons au sens de compétitivité , ce sont des investissements dans la nouvelle industrie écologique pour des bénéfices qui ne manqueront pas à l’échelle de la planète d’être colossaux.

Total se veut être leader

Thierry Renard, inconditionnel du Béarn, est Directeur de Total Global Human Resources Services et chef de l’établissement Total Pau depuis décembre 2017.
Il exposait lors de la table ronde à l’occasion de la signature du CTE , que contrairement aux positions des mouvements écologistes, le Groupe Total fait « partie de la solution« . Thierry Renard annonce que les actes concrets de Total sont des investissements à hauteur de 1,5 à 2 milliards par an pour l’électricité verte et que Total se postionne en leader notamment dans les batteries hautes performances mais aussi dans l’ambition d’avoir en Europe 170 000 stations de recharge pour les véhicules électriques.
Nous sommes bien sur la compétitivité des lobbies.
Des lobbies qui ne feront pas l’impasse sur les profits à acquérir par l’industrie nouvelle de l’écologie.
Puis, il est au local pour Total de reconditionner les friches industrielles de l’industrie gazière, site à dépolluer, pour les transformer en ferme photovoltaïque.
Il est pour se faire un investissement de 10 millions d’euros annonce le Directeur de Total Global Human Resources Services.
Des objectifs qui pourraient dans les années à venir fournir en un premier temps de l’électricité à 6 500 personnes et économiser 4 000 tonnes de CO2 par an .
Puis, Total a l’ambition dans le futur de fournir de l’électricité verte pour 56 000 personnes dans l’agglomération de Pau-Béarn-Pyrénées.
Une entreprise qui pose sa première pierre sur le bassin de Lacq et qui se poursuivra d’ici 3 à 5 ans dans la périphérie de Pau, indique Thierry Renard.
Une énergie verte locale, axe premier du CTE indique Emmanuelle Wargon.
Puis, Emmanuel Macron dans son discours annonce qu’il pourrait être mis à disposition de la création de ferme Photovoltaïque, les friches des terrains militaires.

L’axe second du contrat de transition écologique est sur l’agriculture

Puisqu’il est l’essentiel de devoir se nourrir, il est de penser agriculture et de penser une alimantation construisant une bonne santé.
Il est alors la création de maraîchers locaux, de producteurs locaux acheminant une alimentation saine dans les localités, infrastructures locales comme les cantines.
Il est de recréer tout simplement ce qui était mais en les cernant de normes, d’autorisations administratives et de directives politiques.
Dans les Pyrénées, non loin de Pau, il y a la célèbre ville de Lourdes. Ce site est la deuxième ville hôtelière de France. Et, ses structures économiques faites essentiellement d’hôtels pour accueillir pèlerins et touristes, étaient approvisionnées par l’économie agricole locale avant que ne viennent les technocrates qui aujourd’hui nous annoncent être la solution.

Dans ses métaphores liées au milieu naturel des montagnes des pyrénées, Emmanuel Macron parle du chemin des crêtes à suivre en dépassant les difficultés, en faisant confiance à son bâton de pèlerin cheminant vers l’urgence climatique sans être à l’immobilisme ni au catastrophisme dit-il. Lequel catastrophisme voudrait arrêter le capitalisme, mettre fin « aux marchés » souligme Emmanuel Macron.
Bien, tant que la disparition de plus d’un milliard d’animaux en Australie n’est pas une catastrophe, nous pouvons rester au milieu et ménager la chèvre et le chou.
Tout dépend de la définition que l’on donne au nom de « catatrophe ».

Donc dans la région de Lourdes, étaient des villages qui comptaient des exploitations agricoles familiales à taille humaine, qui vivaient sans l’industrialisation de l’agriculture, qui avaient naturellement un recyclage des déchets par le connaissance du territoire qu’évoque Emmanuel Macron tout comme les centristes, bien déterminés à garder leurs fiefs locaux tout en ayant quelques clés du pouvoir.
Cest ainsi qu’avant les axes du CTE visant à recréer les maraîchers par les acteurs locaux, professionnels, élus, associatifs, et start up évoquant les drones à hydrogène, Lourdes recevait jusqu’à la fin des années 80, une alimentation saine par les agriculteurs du pays Lourdais.
Les touristes pouvaient alors avoir du lait de ferme chaque matin apporté dans les hôtels par les producteurs.
Donc, il suffirait de la liberté pour créer une véritable économie écologique et non de normes technocratiques et programmes politiques en surabondance.

Des politiques qui ont bien conscience que le bouleversement climatique est planétaire et que la biodiversité ne se commande pas et Emmanuel Macron reste prudent sur ses affirmations et promesses à sauver la planète.
C’est ainsi qu’Emmanuel Macron ne renouvelle pas ses promesses comme il l’avait fait pour les SDF promettant de les loger.
Il reste mesuré et ne s’engage pas même s’il répond aux engagements internationaux, européens et nationaux pour mettre en vigueur une politique écologique.
« Nous avons la solution en main, si nous …  » Donc si nous pas , pas de solution ! Puis, il ajoute « Ce n’est pas l’État qui fera le changement, ce n’est pas vrai car la solution n’est pas dans une taxe, j’ai payé pour voir, elle n’est pas dans les règlements qui tombent d’en haut. »
Elle est au local et dans chacun de nous précise t-il,

Les mouvements écologiques et anti-capitalistes l’avaient déjà compris sauf que Emmanuel Macron ne perd pas le nord et sait qu’il y a une industrie écologique qui ne demande qu’à percer et se développer en France.
Donc produire en compétitivité et profits dans un cercle infernal et des mots, une « économie circulaire » locale qui ne peut vivre que si l’économie capitaliste boursière est forte pour maintenir les marchés.
Une économie circulaire hors les normes des lobbies, qui serait avec une autre interprétation, une économie de partage, de troc, de recyclage de bon sens et solidaire dans ce nous, nous tous ensemble dont Emmanuel Macron a bien conscience.
Sauf que ce nous, ce nous tous ensemble doit tourner dans le sens des capitalistes, dans un tout unique pour que cette économie fonctionne.
La réforme des retraites s’inscrit dans ce parcours d’une roue ne tournant que dans un sens, celui de la compétitivité et des profits.
À ce gage là, on risque d’y perdre notre humanité puisque la pensée des capitalistes de l’extrême n’est que par une sur technologie, donc une surproduction, donc une pollution et un temps accéléré.
Des paramètres qui devront également se confronter aux conflits de puissances économiques et Emmanuel citait l’Inde et la Chine.

Le Green Deal européen évoqué


D’une part en taxant les pays polluants ne réduisant pas les émissions de CO2 par l’entrée de leurs marchandises carbonées, mais également en revenant à une industrie française. Emmanuel Macron l’annonçait à propos des panneaux photovoltaïques dans la conception et l’industrialisation avait été confiées à la Chine.
« Une bêtise » pour Emmanuel Macron qui envisage d’industrialiser des panneaux photovoltaïques en France en faisant un produit de qualité.
Ce qui sous entend que nous avons déjà produit la pollution à venir avec énergie que nous appelons verte.
Mais, il n’est pas d’oublier l’Allemagne qui se classe à la 1er première place dans ce domaine en Europe. Mais Emmanuel Macron est par son discours à ne pas signer d’accords commerciaux avec les pays ne respectant pas l’Accord de Paris. C’était à la tribune de l’Onu le mardi 25 septembre 2018. Puis, si nous revenons à la Chine, Emmanuel Macron était à recevoir et à être reçu par le président chinois en 2019. A t-il eu à ce moment là un discours écologiste face au Président chinois ? A t-il évoqué la disparition, selon son épouse, du photographe Lu Guang immortalisant la pollution en Chine ?


Le nucléaire très imposé sur notre territoire est une « chance » pour Emmanuel Macron


Le nucléaire notre chance pour Emmanuel Macron, alors que nous savons que nos anciennes centrales sont une épine dans le pied pour les décennies à venir et qu’il est la construction d’EPR vers 2022 .
Des centrales vieilles qui sont une charge énorme d’entretien et qui seront un fardeau à leurs fermetures déjà repoussées. Des centrales conçues à une époque où les conditions du réchauffement climatique n’étaient pas intégrées dans la conception des centrales.
Puis, il est à se souvenir de la catatrophe de la centrale nucléaire de Fukushima au Japon en 2011 à la suite d’un Tsunami.
Il est aujourd’hui de rejeter l’eau radioactive de la catastrophe de Fukushima au compte-gouttes dans l’océan.

Conclusion

Tout s’accélère dans ce que l’on peut faire, peut gagner en profit, élaborer en start up pour concevoir notre futur à l’appel des millions et milliards.
Une complexité qui est au bouleversement et Emmanuel Macron de conclure que « les grands plans fonctionnent rarement  » face à une telle montagne qu’est l’urgence climatique .
À chacun d’entre nous d’ être acteur d’un équilibre à retrouver et de le construire. Emmanuel Macron est à cette pensée mais dans un but différent où il croit que le profit est toujours une possibilté tout en sachant qu’il ne contrôle rien et que les politiques sont dans leur for intérieur à comprendre qu’ils sont aussi sur la Terre et que leur propre vie est impactée par le bouleversement climatique même si au sommet les réalités ne sont celles de ceux vulnérables, même si les catastrophes humanitaires sont dans une continuité aggravante.
Les résolutions d’aides humanitaires accordées à la Syrie et au Yémen ont été renouvelées pour la Syrie, hier Lundi 13 janvier et pour le Yémen vendredi 10 janvier tant des millions de personnes en ont un besoin crucial pour vivre.


Voir article LiberTerra : https://liberterrajournal.com/2020/01/14/yemen-l-onu-confirme-son-engagement-de-maintenir-le-respect-des-accords-de-hodeida/?fbclid=IwAR0BnwK2LlaTpm8unaVmM3c16GH6kxMhhEo9mo0U5r28VSdF9ZzVVum_9Zo

https://liberterrajournal.com/2020/01/13/syrie-maintient-de-laide-humanitaire-pour-une-courte-duree/?fbclid=IwAR2cNgj7XtVLRvX3DCAAM8jfuA1fN4iez6e9VqxasqSgmAfZX_ebGjbdBM4


Un bouleversement qui n’est pas en train de se résoudre mais qui est à notre porte.
Un Occcident qui sait également que la Chine ne restera pas à une résignation économique face aux États-Unis d’autant qu’elle achète son pétrole à l’Iran.

Dans ce devoir d’être tous ensemble pour la lutte pour la biodiservité, pour l’équilibre de notre Terre, pour notre humanité, il est d’avoir une conscience collective qui distingue changement pour des profits financiers et changement pour que les enfants est un avenir en paix et sécurité.

©Fédora Hélène

Copyright©LiberTerra 2020, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s