Macron – Start-ups et lobbies – 40 milliardaires et 3 millions d’enfants pauvres en France

En novembre 2019, Bernard Arnault fut l’homme le plus riche du monde avec une fortune s’élevant à 109,5 milliards de dollars passant ainsi pour quelques heures seulement devant Jeff Bezos patron d’Amazon à la tête alors de 108,3 milliards de dollars.
Bernard Arnault venait de racheter Tiffany, le joallier américain, pour 16,2 milliards de dollars.
Puis quelques heures après, Jeff bezos se retrouvait en tête du top du classement des grandes fortunes réalisé notamment par le journal Challenges, en enregistrant une fortune de 113 milliards de dollars.
Une faille, le divorce de Bezos qui lui coûtait 38 milliards de dollars avait permis à Bernard Arnault de passer devant lui.
Autant dire que la famille Arnault composée de sa femme et de leurs 5 enfants ont intérêt à jouer la carte de la bonne entente familiale.
Puis, il est ces jeux d’éclairs de fortune en milliards par les actions en bourse que des actionnaires activent dans le monde entier.
Un monde impénétrable dans un monde vivant une civilisation en danger constant et en suspension en fonction des décideurs de l’univers boursier.
Des stratèges de guerres économiques et politiques qui influencent sur la vie de miliards d’êtres huamains et sur l’équilibre de l’environnement.

Du colossal, du lourd qui paraît bien incompréhensible.

En fait, plus la démographie augmente plus leur fortune fait de même. Plus la politique se fait totalitaire et conflictuelle , plus leur magot continue à grimper.
Ce fut le cas de la fortune de Bernard Arnault qui fit un bond en 2019, passant selon Bloomberg de 66,7 milliards de dollars à un pic de plus de 100 milliards de dollars.
Pendant que Bill Gates devenait la premiere fortune mondiale en ce mois de novembre 2019 avec une fortune s’élevant à 110 milliards de dollars et dépassant Jeff Bezos qui avait volé la place à Bill Gates en 2017.
Au jeu des tiroirs-caisses , la première place oscille rapidement de l’un à l’autre.
Puis , la fortune de Jezz Bezos est revenue estimée à 125 millards de dollars devançant largement Bernard Arnault. Lequel se situe à la 4 ème place au classement Forbes 2019 avec une fortune estimée à 76 milliards de dollars, en progression de 4 milliards de dollars par rapport à 2018.

Pendant ce temps là, la pauvreté

Pendant que la pauvreté s’aggravait en France, qu’il est 700 enfants dormant dans les rues de Paris en 2019, et qu’il est à compter 3 millions enfants en situation de pauvreté en France, selon l’UNICEF, nos fortunés milliardaires se portaient à merveille.
Selon le rapport d’Oxfam de 2019, « le nombre de milliardaires a doudlé depuis la crise financière et leur fortune augmente chaque jour de 2,5 millards« . Et, ils sont plus nombreux à devenir milliardaires car pendant que l’augmentation de la pauvreté fait rage, que les réfugiés quittent par tous moyens la guerre, la famine au péril de leur vie, nos miliardinaires entre ces années 2017 et 2018, seront un de plus tous les deux jours, selon l’Oxfam.
Et, si ces milliardaires donnait un bouton de leur manteau, ils pourrait permettre à des millions d’êtres humains d’accèder à un système de santé. Ce qui représenterait pour le patron d’Amazon 1 % de sa fortune avec laquelle, nous indique le rapport de l’Oxfam, il pourrait assumer pour 105 millions d’Éthiopiens, le budget total nécessaire pour qu’ils puissent bénéficier d’un système de santé.
Et, le système capitaliste ne s’arrête pas en si bon chemin, puisque l’enrichissement de quelques uns coûtera à 262 millions d’enfants de ne pouvoir aller à l’école.
Puis, comme les systèmes de santé sont défaillants pour les plus pauvres, en France , les personnes vulnérables vivront 13 ans de moins en moyenne par rapport aux riches. (Insee).
Mais, les riches préfèrent aux pauvres qui leur permettre d’être fortunés , les paradis fiscaux, structures offshore, pour pouvoir dissimuler 7 600 milliards de dollars (Oxfam).
D’un coup, le discours d’Emmanuel Macron qui nous explique que le show des lobbies à Versailles permettra de relever les énigalités par l’apport des milliardaires invités, nous laisse un goût amer d’être manipulés.
D’autant que les riches lobbies observent une opacité de leurs bénéfices et pratiquent eux-mêmes les techniques de manipulations économiques vers les structures offshore, qui ont pour effet de déséquilibrer le développement des pays qui perdent ainsi 170 milliards de dollars chaque année.

L’hydre capitaliste toute puissante

Il semble bien impossible de lutter contre ce système destructeur tant est leur puissance puisqu’elle est celle des gouvernements et de leur infrastructures technocratiques, militaires et judiciaires.
Une véritable machine de guerre ancestrale contre les peuples, à laquelle , en france, le Conseil national de la résistance, avait opposée une paix sociale, imposé des droits sociaux aux prix des luttes et de l’horreur de deux guerres mondiales.
Tant de souffrance pour obtenir moins d’un siècle de droits fondamentaux sur des siècles de civilisations fondées par les structures économiques issues du concept de l’esclavage.
Un progrès social essentiel que le Conseil national de la résistance concevait par ce nouvel esprit de cette première génération à avoir pu grandir en allant à l’école.
La compréhension, l’autonomie, l’épanouissement des idées sociales pouvaient enfin naître.
La culture politique se vivait et se déterminait à devenir l’histoire par toute la volonté du peuple ouvrier.
Par cette souffrance qui construit pour l’anéantir, nous devons toutes ces années de mieux être pour la population, aux combats du monde ouvrier.
La bourgeoisie s’offrant un confort constant et la posséssion des banques, il n’était nul besoin pour elle de lutter contre la pauvreté.
Ce qui est toujours d’actualité même si leur conscience a oublié qu’ils bénéficient eux aussi des acquis sociaux durement gagnés par ceux qu’ils dévalorisaient , les ouvriers et ouvrières car les femmes ont toujours été en première ligne des combats.
Un système patriarcal qui l’oubliera très vite et d’autant plus celui des riches.
À croire que l’âme des prédateurs économiques et des héritiers bourgeois se reposant sur leurs acquis d’héritages ont une démesure d’user de la culture des maltraitances à l’égard des femmes, puisque non seulement, elles sont victimes de violences mais aussi de pauvreté, de maintient dans une position financière inférieure quelques soient leurs compétences puisque l’Oxfam révèle que les hommes possèdent 50 % de plus de la richesse totale que les femmes.

L’injuste sort des femmes dites « femme au foyer », terme patriarcal admis par la société française

Les femmes au foyer, les femmes oeuvrant chaque jour durant toute leur vie pour soigner les enfants, les personnes âgées, ces femmes travaillant sans droit à des arrêts maladie, primes, avancement de carrière, vacances, retraites dignes, reconnaissance de la valeur de leur travail et recevant mépris et jugements, représenteraient toutes ensemble à travers le monde, si leur humanité était avec justice reconnue, une entreprise faisant un chiffre d’affaire de 10 000 milliards de dollars, ce qui serait 43 fois celui d’Apple.
Apple ayant réalisé un chiffre d’affaire de 229,3 milliards de dollars en 2017, selon le rapport Oxfam.

Le capitalisme vecteur de souffrance

Emmanuel Macron présenta un plan contre la pauvreté le 13 septembre 2018. Mais, comme il le disiat lui-même à Pau le 14 janvier, face aux problèmes qui sont l’équivalent d’une « montagne » «  Les grands plans fonctionnent assez rarement« .
C’est ainsi que le taux d’enfants vivant à la rue ne faiblit pas dans Paris et augmentent dans les grandes villes de province.
Il était sur Bordeaux plus d’une centaine de mineurs vivant dans des squats en décembre 2019.
En sachant que les chiffres énoncés sont en dessous de la réalité car nombre d’entre eux n’apparaissent dans aucune structure d’hébergement souvent car les parents ont peur que leur enfant soit placé , ou des adolescents, eux-mêmes, seuls à la rue, ont peur de se retrouver dans l’obligation d’un placement en foyer.
Et, ce drame de la peur, nous fait revenir au dernier rapport du Défenseur des droits sur la violence indirecte ou directe des institutions publiques à l’égard des enfants.
De ce fait, on retiendra le chiffre alarmant de 700 enfants en situation de grande pauvreté à Paris, de 160 enfants qui chaque jour sont sans solution d’hébergement en Seine-Saint-Denis et de plus de 5 000 enfants dont 50 % ont moins de 3 ans, qui sont hébergés en hôtel dans ce même département.
La cruauté fait que des femmes enceintes sont également à la rue et se voient remises à la rue avec leur nouveau né.
L’Unicef notait qu’en « pleine trêve hivernale » aucune solution n’était proposée aux enfants et mères vivant dans la rue.
Des centaines d’enfants vivant l’atroce également à Marseille et qui sans le soutien des squats vivraient dans le plus total dénuement.
Les squats largement explusés durant l’été 2019, gérant la vie quotidienne de centaines de personnes , accueillant des enfants et des enfants en situation d’handicap qui vivent en permanence dans la peur d’une expulsion.
Des squats qui ne reçoivent aucune subvention, à qui le DALO demande de pouvoir héberger des familles car les centres d’hébergement sont saturés, que les logements sociaux sont indisponibles et qu’aucunes situations de relogement est proposées par les institutions publiques.
Pourtant les bâtiments publics vident seraient en mesure d’urgence de pouvoir accueillir des personnes en grande vulnérabilité.
Puis, des solutions de logements sont possibles sans l’apât du gain des lobbies immobiliers , et logements sociaux réservant une grande majorité de leurs nouveaux logements à des personnes pouvant justifier de 3 fois le montant du loyer sur des montants de loyer plus élevés dans les constructions récentes .
À titre d’exemple, Domofrance à Bordeaux, en logements familiaux, propose un T3 de 61 m² à 767,84 euros par mois (site Domofrance). Il sera à ajouter les charges quotidiennes et mensuelles pour une famille.
Comment des personnes totalement démunies peuvent -elles accéder à un logement dit social ?
Puis, il est des familles ne pouvant plus assumer la totalité des charges et qui comme l’ont révélé les Gilets jeunes n’ont plus les moyens de se nourrir arrivé au 15 du mois. C’est une réalité qui ne fait qu’aggraver le nombre d’enfants subissant un appauvrissement nocif à leur développement.
Il est intolérable que la France qui est membre de l’Onu, signataire de la Convention internationale des droits de l’enfant fassent vivre une telle crauté à des millions d’enfants.
Ainsi le vertueux des plans, ne serait-ce que par le traumatisme de l’exclusion par la pauvreté ne permet pas de réaliser ses objectifs.
Tout comme les possibilités de mixité sociale quand le pouvoir politique creuse le fossé entre les classes riches et pauvres.
Les plans en effet d’annonces établissent des statistiques qui ne sont pas la vie véritable des personnes, ni leurs besoins, ni le respect fondamental de la liberté d’accès premier aux soins, à l’école et à la dignité.
Pendant que quelqu’uns s’enrichissent au-delà de tout respect de l’humain , des enfants, des familles, des personnes âgées, des malades sont enfermés dans la souffrance de la misère.

Lutter contre la pauvreté

Les manifestants bloqués dans quelques rues de Versailles n’ont pas inquiétés le moins du monde les lobbies présents à la grande messe capitaliste d’Emmanuel Macron et de son gouvernement, suivi de ses soutiens politiques.
Les puissants chefs de lobbies savent que la réforme des retraites passera et que les compromis pour simuler des négociations n’auront aucun impact sur le cheminiment de leurs profits.
Puis, il était au plus fort des manifestations, le 5 décembre 2019 contre la réforme des retraites, 800 000 personnes et plus d’un million selon la CGT.
Ce qui correspond à une moyenne de 2 % de la population française.
Les manifestations qui suivront ne dépasserons pas ce chiffre et Emmanuel Macron observe la technique de l’usure.
Régulièrement absent, il ignore manifestement les grévistes, actions, blocages, manifestations répétées d’une population dépassant sa grande fatigue physique et morale.
Ils surmontent le découragement et ne regardent que leur but, le retrait de la réforme des retraites qui en soit ne modifiera pas les lois capitalistes puisque l’enrichissement des lobbies s’est effectué sans cette réforme.
La réforme du chômage, des allocations familiales, du système fiscal, de l’hôpital public et de tous les rouages de notre société comme sera celle de la sécurité sociale, répondent déjà aux bénéfices de l’ultra capitalisme.

L’écologie, l’enrichissement du futur

Emmanuel Macron est dans le monde de la virtualité climatique qui sera la pompe à fric des décennies à venir pour les lobbies et qui au WEF (Forum économique mondial) vont briller par leur captation de la problématique planétaire du Climat.
Le tout en conscience de l’aggravation des crises humanitaires et notamment au Yémen où l’accord de paix est de plus en plus improbable à être signé par les parties.
La seule preuve du bouleversement climatique est l’ampleur de la pauvreté, de la souffrance de ceux plus vulnérables partout dans le monde.
La seule preuve des manipulations destructrices des politiques, de leurs discours est cette souffrance humaine qui est sous nos yeux.
D’elle, le déséquilibre de la nature et la disparition d’espèces animales et végétales qui contrairement à ce que l’on pourrait croire ne peuvent renaître de leurs cendres.
Une espèce éteinte l’est définitivement.
Le déséquilibre qui a tué plus d’un milliard d’animaux dans les incendies en Australie et le déséquilibre humain qui est responsable de l’ampleur de la catastrophe au-delà des incendies cycliques et naturels.

Pour lutter contre un système destructeur, ne plus le consommer

Est-il un sacrifice de se priver des produits des lobbies pour protéger la vie ?
Le défi  » Février sans supermarché » revient pour sa troisième édition et l’année dernière , 20 000 personnes sur 67 millions d’habitants en France avaient répondu présents à ce defi vert.
Pourtant, il ne serait pas un défi mais une réalité à établir de consommer moins, d’acheter en conscience pour notre propre vie mais aussi pour celle des enfants, qui innocents, sans pouvoir s’exprimer, subissent nos choix et notre obéissance à un sytème nocif qui abîme leur avenir.
Il n’est pas d’être au catastrophisme mais à la réalité.
Il est bien plus de 3 millions d’enfants pauvres en France, puissance riche ayant sur son territoire, selon le classement Forbes, 40 milliardaires .
Ils sont trois fois plus nombreux qu’il ya dix ans comme quoi l’appauvrissement des populations ne déplaît pas à tout le monde .
Il serait alors à réfléchir au délit de « mise en appauvrissement des populations »

©Fédora Hélène

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s