Pandémie – Macron – 100 euros pour un enfant pauvre

«20 milliards d’euros sur le compte d’affectation spéciale pour pouvoir apporter du capital » annonce Bruno le Maire pour une vingtaine d’entreprises stratégiques.


Emmanuel Macron le 13 avril :

 » Nous voilà fraternels, solidaires, unis  » 
Il déclare que sera « versée sans délai une aide exceptionnelle aux familles les plus modestes avec des enfants afin de leur permettre de faire face à leurs besoins essentiels » ainsi qu’ « aux étudiants les plus précaires […] (qui) seront aussi aidés ».

Pour lutter durant toute la durée de la crise sanitaire et économique majeure que le FMI déclare prévoir comme  » le pire ralentissement économique depuis la grande dépression », les plus de 5 millions d’enfants pauvres en France recevront 100 euros de la part du gouvernement français . 

Ce sont 5 millions d’enfants pauvres en France, qu’Emmanuel Macron ne peut plus nier, même s’il trahit sa propre parole à l’égard, qui devront vivre une pandémie dans une éternelle et dramatique pauvreté . 

Emmanuel Macron disait vouloir reconnaître la vérité, changer profondément « Moi, y compris » affirmait-il.

Il disait avoir entendu, lu que les charges lourdes persistaient pour les familles vulnérables, pour les étudiants pauvres. 

Les fruits et légumes ayant considérablement augmenté en pleine pandémie et les enfants pauvres se faisant leur capital santé en mangeant des pâtes. 

Les familles vulnérables devant toujours dépasser la souffrance de la pauvreté et être à nouveau humiliées sans jamais avoir la reconnaissance de leur vie. 

Parmi ces familles pauvres sont des mères isolées qui ont fui des violences conjugales graves et qui parce qu’elles n’ont jamais reçu le droit humain à la résilience, à la reconnaissance et réparation de la part de la justice française, dont cela aurait été le devoir de leur accorder en mettant les prédateurs face à leurs actes odieux, se retrouvent à subir encore et toujours les maltraitances, la pauvreté qu’un prédateur leur infligeait dans un système qui ressemble si étonnamment à leur mental cruel et qui somme toute à toujours protégé les hommes violents et non les victimes. 

Ces femmes qui par l’étau de la misère restent prisonnières d’un prédateur, puis resteront pas ces mêmes chaînes à vivre la violence des politiques qui font état de la même brutalité narcissisique par le pouvoir et l’argent. 

Ce ton égal et hypnotique pour jouer le frère, atteindre la confiance et frapper la seconde d’après. 
100 euros par mois ce que laissait un prédateur spychopathe à sa conjointe qu’il martyrisait avant de ne plus rien lui donner, avant de piller son compte bancaire et celui de la famille. 

Ce ne sont pas les miettes que les manipulateurs, pervers narcissisiques laissent à ceux qu’ils mettent en situation de vulnérabilité, c’est leur cruauté, leur redoutable méchanceté qui passent toujours par leurs mensonges, leurs manipulations jusqu’à se mimer en fraternel solidaire. 

Bruno le Maire est décidément le meilleur valet du monde. Il annonce ce que son mentor tait, le vieil adage « On ne prête qu’aux riches ». 

© LiberTerra 

Copyright © LiberTerra 2020, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s