Que se passe-t-il à la prison de Bordeaux-Dradignan ?

Il était annoncé par le gouvernement une remise en liberté de détenus sous certaines conditions afin d’éviter les contagions dans les prisons .

Ainsi les condamnations pour crimes, violences conjugales et actes liés au terrorisme n’entraient pas dans les mesures de libération.

Au 16 mars, il était 6 266 détenus libérés sur une population carcérale de 72 575 détenus dans les 188 prisons françaises.

Des conditions de vie qui dans les prisons devraient faire partie du grand débat public sur la liberté que pourraient organiser d’autres forces politiques si le gouvernement n’en prend pas l’initiative.

Emmanuel macron parlant de refonder notre société lors de son allocution du 13 avril , ce qui implique qu’il devra donner renaissance à notre justice en souffrance et malade.

Cela impliquera directement nos compréhensions , évolutions pour améliorer notre volonté de paix, de bientraitance et de prendre conscience que dans de nombreux cas la prison est pire qu’inutile puisqu’elle détruit et qu’en rien cela peut servir la société. Condamner fermement une personne peut être avec la mise en place d’initiatives innovantes autres que la prison et lorsqu’il s’agit d’actes graves contre la vie comme les crimes, les violences conjugales et sexuelles, il peut être réfléchi des possibilités rendant toute reconnaissance et réparation aux victimes bien plus largement qu’il est actuellement dans une conception nouvelle de mise en retrait de la société des prédateurs.

Souvent la prison aggrave et non répare.

Cela est d’autant plus révélé lors de la pandémie de coronavirus où nombre d’avocats s’inquiètent des conditions de confinement et protection des détenus en prison lors de la pandémie.

Nous savons la vétusté des lieux, le manque d’hygiène qui s’y trouve , la fermeture de lieux de développement et d’apaisement lors du confinement comme le sont la bibliothèque, les activités sportives.

L’impossibilté actuelle du fait de la pandémie, d’être défendu par un avocat lors d’un procédé de mise à l’isolement comme ont alerté plusieurs avocats.

Les parloirs fermés, des conditions de vies, d’hygiène qu’il est difficile de changer en quelques semaines alors que des années n’ont pas suffit à construire une justice du 21 ème siècle, cela ne peut amener qu’à l’inquiétude de ce que vivent et vivront les détenus dans les semaines voire mois à venir où le coronavirus va persister.

C’est ainsi qu’il est de transmettre un témoignage de quelques mots mais qui ce suffit à lui-même et qui demande à ce qu’une transparence réelle soit durant cette pandémie qui ne fait que révélé ce qui est, la crauté de notre société.

C’est cela la volonté de refonder et le dire Emmanuel Macron, c’est en être conscient. Conscient que notre système est inhumain et qu’il est d’affirmer que si la nature a perdu de plus en plus sa liberté jusqu’à en provoquer un bouleversement climatique planétaire, il est de prendre conscience que cette liberté fondant comme glacier au soleil, est en résonance pour l’homme qui chaque jour perd un peu plus sa liberté donc sa vie.

Selon un témoignage recueilli par LiberTerra, il serait plusieurs cas de Covid-19 au centre pénitentiaire de Bordeaux-Gradignan (Gironde) et il est cette phrase dite « On voit des grosses têtes partir mais on ne les voit pas revenir »

Il est de poser les questions à la ministre de la justice :

Que se passe t-il dans les prisons françaises pendant le confinement ?

Combien de cas de covid-19 y sont confirmés ?

Combien de personnes ont été hospitalisées dans des services hospitaliers compétents ?

Quel est le nombre de personnes décédées si malheureusement tel devait être le cas ?

© Fedora hélène

© LiberTerra

copyright © LiberTerra 2020, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s