Construire le monde d’après – LiberTerra – Po aime en slam et liberté


Une rose


Je donnerai une rose, une simple rose
À ceux qui aiment, à ceux qui n'aiment pas
Pour qu'un matin
Ils puissent ouvrir leur porte
Sur l'envie de paix, de fraternité


Je vais te parler de choses
Qui ne font pas rire ni même sourire
Parfois, je prends pas la rime
Je pars sur d'autres refrains


Je ferme les yeux tout doucement
Pour pas te faire peur
Je garde les mots de l'espérance
Pour parler avec le cœur


Sur cette plage la mémoire
A marqué les jeunes de 20 ans
Débarquant en combattant
En Normandie , la mort , les au revoir


Tout est revenu calme
La nature a effaccé le drame
Où existons-nous ?
Mémoire, tes yeux voient
Les récits des témoins


Où vivons-nous ?
Entre ces adieux et c'est à Dieu
Qu'on pose la question
Mais c'est en nous que la réponse
S'échappe et nos pourquoi


Il n'y a ni dieu ni maître
Mais, je me retrouve
Entre la vie et la mort
Je dis non c'est fini
Et, le souffle revient
Une respiration et


J'ouvre tes yeux tout doucement
Pour ne pas te faire peur
Je garde les mots de l'espérance
Pour parler avec le cœur


Ton teint est plus transparent que le verre
Entre deux mondes
inconsciente et consciente de tout
Tu reviens à la vie


J'ouvre tes yeux tout doucement
Pour ne pas te faire peur
Je garde les mots de l'éspérance
Pour parler avec le cœur


Normandie, plage et le sable rouge
La vie n'est plus d'or
Des balles ont assassiné le jour
Je revois la silhouette, un corps
Une femme enceinte réfugiée
Errant seule sur le plage
Une femme enceinte abandonnée
Elle porte la vie en voyage


Il y a la vague, la vague
Tes yeux sont tristes
Colorie aux rêves d'artistes
Console ce monde malade
Qui perd des enfants en mer
Qui viole une mère
Qui blesse la pureté de l'air


Je ferme tes yeux tout doucement
Pour ne pas te faire peur
Je garde les mots de l'espérance
Pour parler avec le cœur


La plage a retrouvé son calme
Mais elle est surveillée par les gendarmes
Les hommes sont toujours en guerre
Ils ne veulent jamais « la Der des Ders »
Pollution, argent, profits, voilà le virus
Sur les étendues de liberté le coronavirus


On va encore enterrer la liberté
Résister pour vivre sans déserter
Courir plus vite qu'une bombe
Pour ne pas devenir une tombe
Les réfugiés ravivent ta mémoire
Normandie et cette plage


Bats-toi, crie l'atroce
Mais, seules les larmes en parole
Perce le silence
Les mots de l'innocence
Sont souvent ce visage
À la force de traverser tous les rivages


J'ouvre tes yeux tout doucement
Pour ne pas te faire peur
Je garde les mots de l'éspérance
Pour parler avec le cœur

Je donnerai une rose, une simple rose
À ceux qui aiment, à ceux qui n'aiment pas
Pour qu'un matin
Ils puissent ouvrir leur porte
Sur l'envie de paix, de fraternité


© Fédora Hélène


SLAM EN VOIX LIBRE - Fédora  Hélène 
© LiberTerra SLAM – Fédora hélène

© LiberTerra 2020

Copyright ©LiberTerra 2020 Tous droits réservés , Tous droits de reproduction et de représentation réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s