Quand le monde d’après est dans tous les maux

Slam en voix libre – Po aime en LiberT

©LiberTerra 2020 – ©Fédora Hélène – Le jour d’après
Le jour d'après

Le jour d'après
Si je revennais pas
Entre les batailles
Et, les chemins de paix
Entre la mitraille
Et, de notre sang, on paie

Tu pleures, ta détresse
Je vois tes yeux bleus
Je panse tes ivresses
J'ai mal au cœur couvert de bleus

À mille de toi
J' n'étais pas là
Je cries la rage
Les keufs à 6 du mat'
Quand il frappait ta mère
Ils n'étaient pas là

Sans comprendre contre l'innocence
Ils arrêtent, politique des violences
La pauvreté, première maltraitance
C'est la vraie souffrance

Ta faim, t'as pas mangé, c'est malheureux
20 ans, tu connais la soif sans limite
D'amour , le cœur couvert de bleus
Un père comme un chien sans limite
Violence , et tes yeux bleus

Le jour d'après
Si je revennais pas
Entre les batailles
Et, les chemins de paix
Entre la mitraille
Et, de notre sang, on paie

Je veux juste un jardin, un autre monde
Un jour d'après , je tourne la mappemonde
La misère est toujours à sa place
Faut croire que les milliards c'est immonde
Les banques sont pleines de billets verts
Et, chante le capitalisme vert
La famine fait perdre la raison lasse

Les politiques nous parlent économies
Le ventre plein, ils se souviennent des colonnies
Et la police veille dans les rues, drones et caméras
Tournent le mauvais film jamais las
L'homme qui surveille l'homme
À croire qu'ils ne soufflent que le désespoir
La drogue comme assommer à coup de valium

La colère , la peur
Hante le ciel , quelle erreur
Que c'est-il passé ?
Pourquoi t'as filé, liberté
T'es fière de toi
Tu comptes les gosses dans le soir
Qui dorment à la rue
Le jour d'hier a perdu

Le jour d'après
Si je revennais pas
Entre les batailles
Et, les chemins de paix
Entre la mitraille
Et, de notre sang, on paie

Tu m'éclaires avec ton regard bleu
T'as défié la vie plus fort en héros
Opéré à cœur ouvert , t'as pas dit adieux
T'es le plus grand des frérots
Sèches mes larmes , reconnaissance à Dieu
Crois-tu qu'on peut ?

Main dans la main au bord de l'océan
Lancer une bouteille à la mer
Merci à la mer, à la mère
Et, on est en vie, c'est le plus étonnant

Des enfants sauvés et des enfants en pleurs
Mon dieu , c'est à toi que j'adresse mes prières
Des enfants à l'école et des enfants en misère
Mon Dieu, c'est à toi que je donne mon univers
Dis-moi, quelle étoile, étoile Yémen

Sans plus poser de questions , les hommes
N'ont pas voulu serrer dans leur bras , le cœur
Sans plus poser de questions, les hommes
N'ont pas voulu porter dans leur bras, en choeur

Le jour d'après
Si je revennais pas
Entre les batailles
Et, les chemins de paix
Entre la mitraille
Et, de notre sang, on paie

© Fédora hélène

Copyright © LiberTerra 2020, Tous droits réservés , Tous droits de reproduction et de représentation réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s