Terre – Eau secours , notre planète bleue



Mise à l'eau

Mise à l'eau
Ma planète bleu eau 
Que ferais-je sans toi 
Mon cœur bat à ma Terre 
Unies, Ensemble par amour 
Résonne tes souffrances 
Mes chants d'espérance 
J'effleure les gouttes d'eau 
Pleurant sur la roche
Pierre noire des hommes 
Qui peinent et prient 
À ta fontaine vive 
Ma joie éternelle, ma Terre


Mise à l'eau 
Mes yeux cesseront-ils leurs larmes 
Quand je te vois si blessée 
Océan de misère 
Des réfugiés à la mer 
Toi, si belle, si vivante 
Et, les marées chavirent 
L'enfant perdu, je ne respire plus
Sauve-moi ma Terre 
Comment refaire surface sans toi 


Sauve-moi ma Terre 
De la folie des hommes 
Qui dévaste le monde 
De leur richesse de leur mensonge 
De leur violence de leurs crimes


Mise à l'eau 
Je m'abandonne 
Je vois l'étoile rouge 
Du soleil de notre humanité 
De mon corps nait l'enfant 
Je voudrais une île de bonheur 
Pour lui offrir mon trésor, la vie


Mise à l'eau 
Le berceau de l'être humain 
Eau vivante que les hommes
Font prisonnière de leur avidité 
Que les perles cristallines 
Brillantes à la lumière 
En goutte reflètent le ciel
Tout est Un 
Et l'air n'est que d'eau 
En un son parfait à l'onde 
De nos corps et notre humanité 
D'un pas ma fraternité 
Chaque élément est l'univers 
À ce sang qui coule en nous 
Qu'un miracle, il n'est qu'Un
Et, de nos guerres on cache 
La beauté du monde 




Mise à l'eau
Je nage en apesanteur 
Entends les notes du vent
Qui jouent à la flûte des roseaux
À la danse de mes cheveux se mêlant 
Au vent, douce la bise 
Le long des herbes hautes 
Et, caresse le sable 
File entre tes mains notre destin


Mise à l'eau 
Le coquillage conte la vague 
Qu'elle nous emporte
Avant, je chante ces paroles 


Sauve-moi ma Terre 
Que l'homme baisse les armes
Que ceux blessant une femme 
Terrorisant un enfant 
Quittent nos vallées fleuries
Partent au loin le néant 
Que restent la femme et l'enfant 
En paix et libres


Aux hommes de bonne volonté 
D'être nos frères, nos fils,
Oubliant le père quand il se fait l'étranger
Oubliant la beauté de l'aurore et d'Anaïs


Mise à l'eau 
Il sera ce matin où tout sera fini
Des cruautés, des cupidités
Et, le champ d'aimer 
En manne fera du blé le pain
À la naissance de ce nouveau jour
Sauve-moi ma Terre


© Fédora Hélène 
©LiberTerra Photo 2020

Copyright © LiberTerra 2020, Tous droits réservés, Tous droits de reproductions et de représentations réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s