L’inquiétante aggravation et augmentation des violences faites aux femmes – Israël – Une adolescente de 16 ans violée par 30 hommes

Un bouleversement planétaire, la violence dramatique qui est chaque jour, la multiplication des agressions, la folie suicidaire de l’argent, la cruauté qui cherche toujours à atteindre un point culminant, nos sociétés qui n’ont pas fait leur histoire, risquent d’y perdre leur avenir.

Poste une boussole pour lutter contre les violeurs

La cruauté lui opposer le déni est dévastateur. L’homme voit la cruauté comme faisant parti de lui, de sa capacité à détruire par sa seule volonté de puissance inégalée, de prédateur en haut de l’ échelle, de concevoir la cruauté, de la vouloir.

Nos sociétés n’ont pas profondément désiré l’anéantissement de la cruauté.

Des êtres humains peuvent la porter en eux et la hisser dans un système où abattre l’autre, où la guerre sont considérés comme une puissance en même temps que l’on sait son horreur. Une dualité destructrice entre la vie et la capacité de la tuer que l’homme détient par son esprit.

Un violeur attaque le corps d’un être humain en faisant de son propre corps une arme

Il renie sa propre humanité, son propre corps pour en faire une arme cruelle, abominable. Un violeur est cet abject qui détruit toute vie. Le corps humain possède une profonde dignité et liberté, indépendante de l’esprit. Lorsqu’un médecin soigne, il soigne toutes personnes, il sauve la vie et donc le corps qui permet d’être.

Un violeur porte son arme en permanence, son reniement de l’humain de manière récurrente. Son corps n’est pas une arme dont il peut se déposséder. Elle est ce qu’il a fait de son propre corps qui est victime de sa criminalité, de l’esprit criminel qu’il conçoit pour exister. Un violeur porte à vie son corps qu’il a conçu en arme.

La culture du viol est tenace et certains pensent encore qu’une tenue vestimentaire peut attirer un violeur. Un violeur porte en lui toute l’intégrité de son être : son corps, son cœur, sa mémoire, son esprit, ses actes et le crime ou les crimes qu’il commet. Ce n’est pas une tenue qui l’attire, c’est sa cruauté, sa criminalité. Un violeur est cet abominable, cet irréversible, ce criminel contre l’humanité. Celui qui revendique sa puissance par le crime et le mensonge, se faisant l’incarnation de la cruauté et des manipulations car il calcule toujours en premier son impunité

L’horreur de ces prédateurs allant jusqu’à violer une femme enceinte, à martyriser, maltraiter une femme et faire comme si de rien n’était, fiers de leurs actes criminels. Ces prédateurs sont conscients et responsables et c’est toute la société qui ne doit plus accepter la cruauté comme valeur fondée et appartenant à notre humanité. Nous devons faire face à la cruauté, parler, témoigner, porter plainte, lutter contre les violences faites aux femmes, contre les violences sexuelles, ne jamais céder et tenir pour que soit réalisé l’engagement de l’ONU pour anéantir toutes les violences faites aux femmes.

Les violences faites aux femmes n’ont pas de continent – Elles détruisent toute terre, toute humanité

En Israël, une jeune adolescente de 16 ans aurait été violée par 30 hommes à Eilat. Le gouvernement a lui-même réagi face à cette barbarie atroce. « C’est choquant, il n’y a pas d’autre mot ! Ce n’est pas seulement un crime contre une jeune fille, c’est un crime contre l’humanité elle-même qui mérite toute notre condamnation » a déclaré le Premier ministre Netanyahu.

Israël, un pays où selon les données officielles, ce sont 260 femmes qui sont violées chaque jour, ce que rappelle à la presse Ilana Weizman, fondatrice du groupe féministe HaStickeriot. Un groupe qui s’inspirant des féministes en France, colle des affiches pour la lutte contre les violences faites aux femmes.

Des manifestations contre cet acte barbare, horrible ont eu lieu à travers plusieurs villes du pays et une grève dimanche 24 aout fixée à midi a été observée pendant une heure pour protester en soutien à la victime et contre les violences sexuelles que les femmes subissent chaque jour.

L’horreur des hommes auraient fait la queue pour attendre leur tour devant l’hôtel où ces viols atroces ont été commis.

 « Une femme sur cinq est violée, ce qui signifie que vous connaissez quelqu’un qui a été violé. Et cela signifie aussi que vous connaissez un violeur « 

« Êtes-vous choqué par 30 violeurs ? Et si je vous disais maintenant que vous connaissez personnellement 30 violeurs ? Une femme sur cinq est violée. Dans un pays d’environ 9 millions d’habitants, c’est un cinquième de 4,5 millions de femmes, soit 900 000. Selon vous, qui a commis ces 900 000 viols ? »

En France, il est 94 000 viols ou tentatites de viol par an. Ce chiffre est en fonction des violences recensées, mais nombreuses victimes gardent le silence. Un silence de souffrance et les viols conjugaux sont cette maltraitance grave qui détruit un être humain dont il est difficile de connaître le chiffre marquant l’ampleur des victimes subissant cet acte de torture. Il y a deux morts, celle psychique et celle physique. Un violeur tue une vie.

L’ONU fonde la liste de la Honte contre les hommes ayant commis des violences sexuelles en tant qu’arme de guerre. 

Le viol est une arme de guerre contre l’humanité et un prédateur est dans tout environnement, familial, social, professionnel en guerre contre l’humanité quand il commet ce crime de violer un être humain. 

Lutter contre les violences faites aux femmes, contre les violences sexuelles, c’est lutter contre la cruauté, la négation de la vie, contre la guerre, contre ce qui met en souffrance et tue. 

Nous sommes toutes et tous issus du corps d’une femme, de sa vie rayonnante. Un violeur renie sa propre naissance issue du corps d’une femme. 

Soyons tous pour la liberté, le respect de notre humanité et alors sera le respect de tout ce qui constitue ce qui nous donne la possibilité de vivre. 

Ce don que la nature fait aussi pour un prédateur car il use bien de ce que lui donne la Terre mère et notre humanité à toutes et tous pour pouvoir assurer leurs besoins fondamentaux. 

Violeur, voleur de vie ! 

©LiberTerra

©Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2020, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s