Une société en mal -être et si on ouvrait la fenêtre ?




J'ai ouvert la fenêtre


Puisqu'il faut se reposer
J'ai ouvert la fenêtre
Sur le jardin
Y sentir le jasmin
Y peindre les touches
Du bleu et du vert
Entre les lys blancs
Les coquelicots et l'or
En poudre qui vole
Sur les paupières
Y poser le reflet du soleil
Il fait si frais au dehors
Je n'écoute que l'oiseau

Au jardin, j'ai ouvert
La fenêtre d'un tableau
J'ai rêvé d'un coup
Le pinceau jeté sur la toile
Mes mots en syllabes
Des contours, des nuances
En émotion libre
Il suffisait d'un jardin
À l'or sur les paupières
Au reflet du soleil
Couvre les nuages de pluie
J'ai ouvert la fenêtre
Sur un jardin
Puisqu'il faut vivre

© Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2020, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s