Fêtes de fin d’année entre la Covid N501Y – La nouvelle variante du coronavirus pourrait être plus contagieuse – et le vaccin – Début de vaccination en Europe

Depuis genève, le 21 décembre le directeur de l’OMS, le Dr Tedros, a déclaré lors d’une conférence de presse que « Le Royaume-Uni a signalé une nouvelle variante (de coronavirus) qui se transmet plus facilement mais rien ne prouve jusqu’à présent qu’elle soit susceptible de provoquer une maladie grave ou la mort »

Une inconnue entoure la nouvelle mutation du Covid, toutefois l’OMS précise que pour l’heure, la maladie demeure sans aggravation supplémentaire remarquée chez les patients infectés par cette souche variante.

L’OMS note cependant qu’il semble que le Covid N501Y se propage rapidement car plus facilement avec une hausse du taux de reproduction du virus de 1,1 à 1,5.

Cette nouvelle variante du virus a été remarquée en Afrique du Sud et au Royaume-Uni. L’Afrique du Sud a signalé l’arrivée problématique de cette nouvelle souche, vendredi dernier. Cette mutation « NR501Y » est à l’origine d’un nombre croissant de contagions, indique l’OMS.

Tests et vaccins face à la nouvelle variante de coronavirus

Concernant les tests, leur efficacité reste identique indique Maria Van KerKhove, chargée de la gestion de la pandémie à l’OMS, en déclarant « Il n’y aura pas d’incidence sur les tests de dépistage qui ont plusieurs cibles » . Elle précise que les scientifiques s’attachent actuellement à étudier la réaction de l’organisme et de ses anticorps face au virus.

La nouvelle forme du coronavirus considérée comme « hautement » contagieuse soulève des inquiétudes et l’OMS attend d’obtenir plus d’éléments sur son impact potentiel. Mais, il y a une « bonne nouvelle » indique Maria Van Kerkhove, le Royaume-Uni a indiqué que la variante du virus de la Covid-19 ne remet pas en cause l’efficacité des vaccins.

L’OMS annonce qu’au début de 2021, il sera nécessaire que soit engagé 4,6 milliards de dollars supplémentaires pour acheter au moins 20 % de la population de tous les pays en développement.

L’OMS souligne qu’il est une continuité de travail avec des « scientifiques pour comprendre comment ces changements génétiques affectent le comportement du virus » .

Un renforcement des mesures sanitaires est-il à prévoir ?

L’OMS recommande une vigilance accrue pour lutter contre les virus SRAS-COV-2 car le Dr Tedros estime que « Plus nous laissons le virus se propager, plus il a la possibilité de changer » et il ajoute « je ne saurais trop insister -auprès de tous les gouvernements et de tous les citoyens – sur l’importance de prendre des précautions nécessaires pour limiter la transmission dès maintenant ».

La présence de cette nouvelle souche est donc susceptible d’atteindre d’autres pays et être présente en France. Se profile-t-il un durcissement supplémentaire des mesures sanitaires avec la possibilité d’un confinement et/ou la fermeture des frontières après la période des fêtes de fin d’année ?

Le gouvernement a pris la mesure au vu de « l’accélération de la pandémie depuis quelques jours au Royaume-Uni », une suspension du 20 décembre jusqu’au 23 décembre , « de tous les déplacements de personnes en provenance du Royaume-Uni vers la France, indique le gouvernement via Twitter.

À partir du 23 décembre, l’entrée en France depuis le Royaume-Uni sera soumise sous condition d’un test Covid négatif pour les ressortissants français et européens, ainsi que pour les Britanniques et ressortissants de pays tiers résidents permanents , indique un Tweet de Clément Beaune, Secrétaire chargé des affaires européennes.

L’OMS invite les États membres à améliorer leurs capacités à détecter cette nouvelle souche et le Dr Tedros met l’accent sur l’essentiel, selon lui , qui est qu’ « Au bout du compte, le plus important, c’est que nous devons supprimer la transmission de tous les virus SRAS-COV-2 aussi rapidement que possible ».

L’OMS souligne qu’il est nécessaire « de redoubler d’efforts en matière de santé publique, car de nombreux pays ont réussi à supprimer le virus de manière efficace »

Puis , l’OMS appuie son propos sur le fait que l’année 2020 a été difficile pour tous et surtout pour « les travailleurs de la santé » pour qui « cela n’a jamais été aussi difficile »précise l’OMS. Les systèmes de santé ont été fortement éprouvés par la pandémie, et l’OMS demande aux dirigeants et citoyens de prendre « des précautions qui allègent la pression sur les systèmes de santé ».

Des précautions nécessaire à observer, selon le Directeur de l’OMS qui considère qu’ « Il y a un certain nombre de groupes qui continuent à faire valoir que ce virus ne touche que les anciens et qu’avec les vaccins qui se profilent à l’horizon, nous pouvons nous détendre »

Le Dr Tedros rappelle que « La Covid19 affecte les enfants et les adultes de diverses manières et peut s’attaquer à tous les systèmes du corps » et il souligne qu’ « Un nombre croissant de personnes souffrent des conséquences à long terme du virus ». Expliquant qu’entre autres, il peut subvenir « Des complications neurologiques chez les enfants et les adultes, qui font encore l’objet de recherches ».

Le vaccin souligne sa présence et surtout son futur

L’OMS annonce que début 2021 , 4,6 milliards de dollars supplémentaires seront nécessaires « pour acheter des vaccins pour au moins 20 % de la population de tous les pays en développement » . Il est également souligné que « 89 pays ont déjà terminé les évaluations et les équipes de l’OMS travaillent 24 heures sur 24 pour s’assurer que les gouvernements et les systèmes de santé sont prêts pour le déploiement mondial du vaccin anti Covid-19 ».

Concernant l’Europe, Ursula von der Leyen, Présidente de la Commission européenne, annonce que le vaccin sera disponible dans tous les pays de l’Union Européenne en même temps. Castex annonce dans un tweet que la vaccination débutera dans les 27 pays de l’UE les 27,28 et 29 décembre.

Un vaccin attendu pour relancer la machine économique qui fonctionne par un capitalisme mondialiste . Il est donc nécessaire que tous les rouages de celle-ci se mettent en marche au même moment partout dans le monde de manière accélérée comme si l’argent était le moteur du vaccin. Et permettant également de faire baisser la tension sur les systèmes de santé mis à rude épreuve dans le monde entier, puisque ceux-ci sont dépendants d’une économie qui ne favorise pas une égalité d’accès à la santé pour tous à travers le monde. La pandémie a révélé que la solidarité internationale en matière de santé ne fonctionnait pas depuis des décennies et que les populations pauvres vivent des situations de grandes difficultés durant une crise sanitaire. Il est des hôpitaux publics laissés à l’abandon par le système économique et la corruption qui peut en découler.

L’OMS déclare que depuis l’apparition de la pandémie mondiale, il y a 1,68 million de morts dans le monde. Les États-Unis restent le pays le plus touché avec 313 748 morts à ce jour du Covid-19.

©LiberTerra 

Copyright © Liberterra 2020, tous droits réservés, tous droits de production et de diffusion réservé

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s