Féminicides – Ce mois de janvier est déjà marqué de cette pierre – 2 femmes ont été tuées par leur compagnon

3 janvier 2021 – Ashley 16 ans tuée par son compagnon qui a également tuée la mère de la jeune femme

14 janvier 2021 – Laura 21 ans tuée par son ex-petit ami

Source : Féminicides par compagnon ou ex

Le patriarcat tenace marque la France.  Dans les collèges et lycées les filles et jeunes femmes et les garçons ne sont toujours pas informés des Conventions Internationales pour l’élimination des violences faites aux femmes. Lesquelles n’ont jamais véritablement été respectées.  Et, ce dramatique constat se vérifie à travers le monde .

De plus, dans le droit français, il est impossible à un tiers d’agir auprès de la police pour secourir une victime majeure en témoignant d’un comportement violent d’un compagnon et de provoquer ainsi une enquête pour protéger une femme .

De la même manière,  les prédateurs « malins » qui ne laissent pas de traces de coups, sont garantis d’être impunis.

Puis, il est parfois le refus de dépôt de plainte,  ou des plaintes prises dans de mauvaises conditions d’accueil, en sachant qu’il est des policiers et gendarmes qui ont à cœur de secourir, de protéger, et c’est le sens de leur métier.

Mais, ce n’est pas toujours le cas et les victimes doivent être assurées de ne pas subir de traumatismes supplémentaires lorsqu’elles témoignent. 

Puis, il est de nombreuses plaintes pour viols, violences conjugales classées sans suite ou oubliées. Les graves lacunes de la justice que dénonce la CEDH dans un rapport en 2019 est toujours d’actualité !

De plus, il est un devoir urgent de refondre la justice et de mettre fin au patriarcat.  En France,  il est encore des femmes soutenant des prédateurs, des femmes misogynes, qui ont l’impression d’être au-dessus des autres femmes en étant sur la même longueur d’ondes qu’un prédateur.

Ce narcissisme que nos systèmes tirent vers le haut,  cette recherche de dominer autrui,  de le rendre inférieur. On le retrouve clairement dans l’hiérarchie de nos sociétés.

L’apparence, la bourgeoisie, le snobisme considèrent normal de se penser au-dessus des autres. La conception du diplôme est également un critère important participant de l’apparence, du faux, imposant le titre  et des privilèges. Ce qui se vérifie concernant les technocrates , politiques , le milieu bancaire et les métiers de justice où le langage fermé du droit impose directement une exclusion de ceux ne faisant pas partie de ce milieu .

Le droit, c’est souvent de la manipulation, et les manipulateurs y naviguent sans difficulté. C’est également   un pouvoir financier et la fable du pot de terre est toujours d’actualité. 

Refondre notre société et refondre profondément la justice, c’est une urgence .

©️ LiberTerra

Copyright ©️ LiberTerra 2021, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s