Lumiere sur – France en détresse – Quand la pandémie révèle une souffrance profonde qui dure

Je suis aussi maman, et nous connaissons toutes le verbe conjuguer. 
Conjuguer les métiers, faire plusieurs journées en une, réussir à avoir le sourire, l’énergie alors qu’on est épuisée,  sécher ses larmes , aussi car la fatigue est là,  car de nombreuses femmes subissent la violence et qu’au pire moment de l’orage, elles ont cette force de vivre, cette force de bonheur qui dépasse tout, grâce au verbe aimer .

Du ciel bleu dans les yeux, ce consentement à la liberté,  à la paix intérieure,  cette sérénité,  ce soleil au cœur, c’est la force d’une mère. 
Je voudrais juste dire  à toutes les femmes victimes de violences conjugales,  qu’elles sont ce bonheur de la vie, qu’elles ont le droit d’être heureuses, que le bien-être est un droit fondamental,  un engagement pris par l’ONU et les États membres pour qu’il soit respecté. 
Toutes ces femmes, maman, magnifiques,  la justice doit les écouter et les respecter. 

Je pense également à toutes les mamans qui ont eu leur enfant , victime d’un prédateur.  Je pense à leur courage, à leur douleur, à la beauté de leur amour , je pense à tout ce sens fort de la vie qui est mis en souffrance par l’injustice,  par les dysfonctionnements graves de la justice , par ce culte du patriarcat qui effondre des vies belles et magnifiques.


Si, nous voulons que notre pays soit digne de l’engagement pris par l’ONU pour fonder un monde meilleur par le respect des droits humains,  nous devons refondre profondément notre justice et dire aux hommes violents et cruels qui abîment toute notre société par leurs actes barbares, psychopathiques, et à ceux et celles soutenant l’horreur, que nous serons toujours à combattre ce qui veut anéantir la vie .


Pour que l’amour triomphe,  qu’il ne soit pas éteint par trop de souffrances, à mourir pendant que ceux qui martyrisent une femme , un enfant se croient puissants par l’epouvantable injustice. 

Il est toujours des femmes victimes de prédateurs qui tuent , qui assassinent en toute impunité.  Des femmes qu’ils ont poussé au suicide, des femmes qu’ils ont anéanti en provoquant un accident,  car ils calculent en premier, conscients et responsables,  leur impunité .


C’est ce prédateur commettant des violences psychologiques graves, qui sont de la torture mentale, qui agresse, viole, menace de mort sa femme à plusieurs reprises avec un couteau et qui continue aujourd’hui en janvier 2021 à se balader , alors qu’il est après des années à alerter, à témoigner, une plainte contre ce prédateur depuis septembre 2019.
Le pire, ceux le confortant dans son effroyable haine, dans sa criminalité et ceux-là ont une grave responsabilité. 

 Un être humain ressent les choses, ce prédateur continue ses graves violences par la négation de ses victimes, des enfants et leur mère, par ses mensonges récurrents, ses manipulations démentes qu’il poursuit auprès de mauvaises personnes qui savent sa lourde perversité, sa criminalité et qui nient la douleur d’une mère, d’enfants. 

En France, c’est cette affreuse culture du patriarcat,  ces gens indignes capables de soutenir un agresseur, un violeur et ce sont également des femmes qui disent soutenir la cause des femmes qui sont flattées par ce genre d’agresseur, de bourreau .

C’est une femme enceinte de 8 mois ayant perdu connaissance, qui arrive à l’hôpital en urgence avec les pompiers, suite aux violences commises par son mari, et rien ne sera fait pour l’aider, c’était avant le Grenelle des violences conjugales.

Mais , en France, est-ce qu’on considère une femme comme un être humain ? Aujourd’hui, les États-Unis ont saisi une chance de faire naître les droits fondamentaux comme drapeau du pays des libertés. En France, des plaintes de femmes violentées sont oubliées.

Une justice qui fait subir des traumatismes supplémentaires aux victimes et des prédateurs jamais inquiétés. Ce prédateur cité précédemment , bien connu de la justice en escroc et faussaire professionnel, agresseur, une plainte pour viols, viols sur une femme enceinte ,violences en septembre 2019, et en janvier 2021, il se balade. Il parade sur les réseaux sociaux où il affiche ses  4000 amis « virtuels » Facebook  qui ignorent qu’ils se trouvent sur le profil d’un violeur, prédateur pervers, hormis certains-es à son image.  Très fier de sa grave criminalité, tellement certain de son impunité, fier de passer pour un homme politique, journaliste et autres et se servant de son profil pour manipuler , rentrer en contact , saluer et flatter des politiques et autres par messages . Il a menacé son épouse de mort avec un couteau à plusieurs reprises. Le patriarcat, la culture du viol a encore de beaux jours à paraître, en France. 

« On a laissé un homme dangereux en liberté » était-il dit après le décès de Cécile, 44 ans , tuée par son mari le 17 décembre 2020, 93ème féminicide de 2020. Cécile avait déposé 22 plaintes et malgré deux condamnations de celui-ci, l’homme violent pouvait faire perdurer sa violence.  Lettres mortes, la justice fait souvent d’une femme,  d’un enfant,  une lettre morte . Le 23 décembre, Yasemin (25 ans) a été tuée par son ex-compagnon. Le 27 décembre, une femme de 32 ans sera tuée par son conjoint. le 03 janvier, Ashley (16 ans) est tuée par son compagnon. Laura 21 ans tuée par son ex-petit-ami le 14 janvier, 2ème féminide de 2021.

Il y a une perversité de la loi sur les violences faites aux femmes, ainsi que sur le viol, le consentement car il y a le mensonge destructeur,  cette folie suicidaire qui hante la culture patriarcale,  le narcissisme de ceux et celles exhibant un pouvoir. Refondre profondément la justice est une urgence et pourtant, il n’en sera rien. Le pouvoir reste toujours aux mains des mêmes et certainement que rien ne bougera avant des années. Il faudrait un peuple entier qui se lève !

 

Nous ne pourrons jamais nous dire en démocratie,  libres , tant qu’un homme violent pourra martyriser une femme, un enfant et que cette cruauté sera acceptée. Le mensonge destructeur,  se croire libre, ne jamais lutter, être à l’indifférence,  cette inhumanité,  ne fait d’un pays qu’une vallée de larmes.

 Des étudiants se suicident.  Des jeunes magnifiques perdent la vie par trop de souffrances.  Que faut-il de plus pour réveiller le peuple tout entier ? 


Emmanuel Macron leur donne le droit à deux repas par jour à un euro , mais est-ce leur donner un avenir, la possibilité de vivre, d’être heureux, d’accéder au droit au bien-être ?  Cela confirme la pauvreté.  La pauvreté qui est en France  et qui fait que plus de 9 millions de personnes sont en insécurité alimentaire en 2020 , en France. Puis, il y a également les jeunes non-étudiants qui sont en détresse et qui sont séparés des autres, oubliés. La détresse est ce trop de souffrances qui anéantit des jeunes, des vies belles et magnifiques. Ce sont des jeunes dans tous les espaces de notre société.

Que fait Macron pour ceux isolés dans les campagnes, appelées « désert économique », ceux subissant les fortes inégalités dans les quartiers, ceux mineurs isolés et il était en décembre l’acte IV de la marche des Solidarités, à laquelle participe l’ONG La Cimade, fondée en résistance pendant la seconde guerre mondiale, et Emmanuel Macron qui ne répond pas, une demande d’entretien au président de la République sollicitée par les organismes humanitaires, qui n’est pas écoutée, respectée. 

Macron, un « chèque psy », deux repas/jour à 1 euro pour les étudiants, la souffrance de la pauvreté toujours et encore et des enfants à la rue en France en 2021 en pleine pandémie, des sans-abri sans solution et parfois dans des bidonvilles, campements de fortune, squats, ainsi que + 9 millions de personnes en insécurité alimentaire, en France.

Tous les américains, même ceux  expatriés, ont reçu lors du premier confinement 1 200 dollars. Joe Biden annonce qu’il sera donné à tous les américains suite à la pandémie de coronavirus, 2 000 dollars.Tous les Américains, la solidarité ne divise pas. De même, tous les Japonais avaient reçu lors du premier confinement, l’équivalent de 800 euros, plus 800 euros deux mois plus tard pour ceux en difficulté sans qu’ils soient insultés d’assistés et autres haines que l’on peut voir régulièrement en commentaire, en France.

Le gouvernement français s’est toujours servi d’une division qui est ancienne et qui représente un traumatisme pour les populations subissant une discrimination récurrente. Emmanuel Macron versait une aide de 100 euros sous conditions fixées par l’État à des enfants, ce  qui correspond à 30 centimes /jour sur un an. Le pouvoir va jusqu’à diviser les enfants entre eux et se dire solidaire, et valoriser le slogan, Être uni. La solitude est au contraire majeure durant cette pandémie pour de nombreuses personnes vulnérables. 

Le mal être en France est important et grave et cela est depuis longtemps, et provoqué par un système fondant l’égocentrisme, la cupidité, le pouvoir par l’argent, la division, séparer et le gouvernement fait la loi contre les séparatismes.

100 euros pour un enfant et Emmanuel Macron annonçait 1,8 milliard d’euros consacré au « plan quantique ». Déjà il ne faudrait pas ignorer l’énergie de la vie, avant de parler drone autonomes et langage numérique en banquiers de l’infortune de la Terre et de notre humanité.

 Tout est si destructeur, des jeunes se suicident, et un gouvernement parle « chèque psy » et que pour les étudiants, alors qu’en France en 2020 , le suicide est la deuxième cause de mortalité chez les 15-25 ans, soit 16 % des décès chez les jeunes de cet âge. Puis, il est de 20 % pour les 25-34 ans. Les spécialistes parlaient déjà d’enfermement depuis plusieurs années. Puis, il est des jeunes ayant vécu de graves violences et subissant la souffrance éprouvante de l’injustice.

Des prédateurs impunis, c’est la vie d’un enfant en grande souffrance pour des années.
Cette injustice persiste et de la même manière, on vaccine en grande pompe dans les pays riches et en Afrique ? Des populations pauvres sont oubliées. 

France – Il est plus d’un milliard consacré , annoncé jeudi 21 janvier, pour  faire du langage numérique celui de notre humanité. 


1, 8 milliard d’euros consacrés au « plan quantique« , alors que le quantique serait une interprétation d’une énergie multidimensionnelle liant la vie sur terre, une inconnue, à des dimensions existantes dans l’espace et en ricochet sur Terre , nous unissant par notre humanité à tout cet univers ancré dans une énergie de vie . Hors, cette énergie de vie ne peut s’accomplir en   osmose entre la nature, l’espace et nous, notre humanité,  quand celle-ci est en souffrance,  quand ce trop de souffrances surgit comme actuellement et  alerte sur le fait que la liberté est en danger, donc la vie .

C’est un système d’autodestruction qui se met en place avec l’extrême numérisation en langage unique car cela atteint directement la liberté et génère une pollution massive qui ne fera qu’amplifier celle actuelle.  Le mensonge destructeur du capitalisme vert, nous ne pourrons que plus difficilement nous en relever. La mise en industrialisation des armes autonomes,  des drones dans l’espace civil faisant de celui-ci un ordre militarisé est un drame et non un progrès. Le progrès technologique n’est pas forcément celui générant la survie de notre humanité et aujourd’hui il revêt le caractère du contraire. 

Une société qui accepte de traumatiser,  d’anéantir une femme, une mère, un enfant par la violence, celle de la pauvreté, celle de prédateurs, ne pourra fonder la survie de notre humanité puisse qu’elle ne la reconnaît pas .

Des drones civils dans le ciel de Paris dès le printemps 2021 avec les taxis volants, une séparation destructrice entre les riches et les pauvres.


Séparant ceux qui ont faim et froid, les enfants à la rue, et ceux qui ont oublié qu’ils ont une conscience. 

Les drones autonomes envahissent l’espace de vie


Les oiseaux ont en premier quitté le ciel de ces villes, mais une partie de la population a fermé les yeux , alors que c’est toute notre humanité qui devrait être alertée par cette énergie de vie en elle . C’est cela aussi l’expression de la quantique et non un commerce en guerre de tout ce qui est vivant,  jusqu’à la commercialisation de l’eau,  les veines de notre Terre devenue une valeur marchande. 

Nous atteignons la décadence absolue en nous pensant très supérieurs et pour obtenir cette technologie,  il a fallu appauvrir des populations,  les pays pauvres qui eux ne reçoivent pas le vaccin anti-covid , pendant que les riches viennent à tour de bras, car ils sont les marchands, la puissance de la marchandise faisant l’homme outil qui produit et consomme le plus .

Ce sont les populations riches qui vont consommer sans mesure une technologie sans limite , sans respect de la liberté, du sens de la vie, en regardant de toute sa hauteur des enfants qui au 21ème siècle meurent de faim. Les jeux olympiques et Castex participent au programme, puis nommé 1er ministre, puis la société sous cloche Big Data ,  et Surveillance Globale,  en première phase d’une surveillance qui sera de plus en plus avancée. Les cinq doigts d’une main, un peuple qui ne lutte pas pour le respect de la vie, qui accepte des maltraitances graves sur des femmes et des enfants depuis des décennies, ne construira son futur que sur cette vallée de larmes .

Détresse – Trop de souffrances

Aujourd’hui,  des mères pleurent leur filles assassinée par un prédateur,  leur fille violée par un prédateur,  leur enfant décédé car il s’est suicidé à cause d’un système prédateur. Faire de l’homme un loup pour l’homme, un loup qui établit une sélection artificielle en loi du plus fort contre ceux qu’il met en état de grande vulnérabilité par sa folie orgueilleuse,  sa cupidité,  cet homme en loup, détruit. 

 
Ce qui détruit ne sauve pas. On ne sauve pas ceux qu’on accable.  Des traumatismes supplémentaires sont imposés  aux plus vulnérables par un système imaginé par l’homme et mis en application par celui-ci. Retenir cela car ce sera notre mémoire collective, notre histoire , ce qui est 2020 , 2021, une pandémie de souffrances au cœur d’un bouleversement planétaire que l’homme loup provoque mais ne maîtrise pas. Notre société est en train de construire ce futur, et il est destructeur. 


À chacun de combattre pour la liberté , pour les droits humains,  de se rassembler,  de partager, de réfléchir ensemble , de ne pas laisser faire un monde où les enfants ne pourront pas respirer librement. 

©Fédora Hélène

Copyright ©️ LiberTerra 2021, Tous droits réservés, Tous droits de reproduction et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s