Macron – Une France en détresse

Les Oubliés, ce toujours qui frappe la liberté, la met en peine. Une France en mal-être profond qui a besoin de refondre ses institutions, ďe cesser de faire perdurer ce système du Roi républicain.

Les étudiants en détresse – La mobilisation libre doit être dans la rue. Si, il est des leaders syndicalistes qui penseraient carrière , ils ne sont pas l’essentiel ! Le primordial est un mouvement libre !

Ce n’est pas reprendre les cours en présentiel qui mettra du beurre dans les épinards surtout à la veille d’un confinement qui semble s’annoncer . De plus, les universités sont chauffées et ouvertes pour rien !

Faire des mouvements culturels , d’expression,   réfléchir ensemble, dans ces universités chauffées dans le vide quand des sans-abri,  des enfants sont à la rue, dans des campements de fortune sans assainissement,  sans eau potable, ni sanitaires en pleine pandémie de Covid.

Des gens à la rue, des mineurs isolés vivent des conditions inhumaines,  sans respect des droits humains fondamentaux.

Les associations humanitaires,  ONG comme La Cimade peuvent marcher, lutter et il était l’acte IV de la Marche des Solidarités,  qui encore une fois est restée au silence de l’indifférence,  pendant que Macron ne répondant pas à la demande de rendez-vous sollicitée par les organismes humanitaires,  accorde en effet d’annonce, 1 euro le montant d’un repas et ce deux fois par jour dans des restau U .

Déjà,  il était un seul repas à un 1 euro  car le gouvernement ne semble ne pas avoir pris conscience que les étudiants comme tout être humain prennent deux repas  par jour . Puis, le gouvernement ne doit pas oublier que ce sont les collectifs et associations qui apportent une aide alimentaire depuis le début du premier confinement.

Une université également divisée entre riches et pauvres, plan de carrière et véritable envie d’apprendre pour être libre.

Faire le show du futur argent gagné en passant par le diplôme en flatterie  capitaliste répondant à un ordre bourgeois établi classant les universités,  filières,  conflits,  raison d’argent et de pouvoir dans l’enfermement. Oublier l’autre, oublier les Oubliés qui voient les portes des universités fermées.

Les universités devraient être des centres de culture,  d’ouverture,  sans barrière et avançant vers un futur bâtissant les citoyens du monde. 

On réclame des moyens financiers pour les universités pour les restreindre aussitôt dans le labyrinthe des interdits et normes,  alors que la détresse actuelle ne crie qu’un besoin de vivre !

On compte en profit et compétences pour servir une économie faisant de l’homme l’outil de la machine . On donne une humanité à un système,  alors que l’humanité ne peut être qu’à l’être,  l’être libre .

Redonner l’humanité à l’humain.  Chaque être humain est capable d’imaginer, de créer,  d’être ce savoir qui construit la continuité de notre humanité.

Nous avons tout enfermé dans un système inventé se nourrissant de la pauvreté pour exister . Sans cette invention de la pauvreté, les riches n’existent pas et perdent tout pouvoir.

On restreint,  infiltre de la technocratie pour fonder un système autobloquant conçu pour maintenir des impossibilités pour les pauvres ,  pour que ceux au pouvoir,  cette bourgeoisie lourde, ces technocrates fabriquant de verrous, gardent le pouvoir .

De fortes inégalités,  l’humiliation,  les traumatismes éprouvent les personnes modestes à pauvres. Ils sont les assistés,  les non diplômés,  car un pouvoir leur dit que la culture n’est pas faite pour eux .

Le gouvernement ferme les musées,  mais nombre d’entre d’eux ne brillent jamais par la foule !

C’est aberrant de l’ordre,  alors que le système enferme les gens dans l’abrutissement des lobbies, des embouteillages constant brisant la liberté.

Une liberté que l’on achète en temps libre, mais ce n’est pas être libre !

La société de loisirs pour consommer du temps libre, cette folie, la liberté enchaînée,  en détresse qui crie ses larmes à travers notre humanité.

Ce mal-être profond qui prend la France et la noie dans l’absurde, la perte de confiance en les politiques,  les scientifiques.  Un système qui s’écroule car il ne met pas l’humain comme cœur qui bat, mais le pouvoir, le pouvoir donné à l’argent et cette boucle infernale d’une technocratie, administration brimantes que les politiques tiennent pour chaînes maintenant le peuple au piquet des souffrances.

Peuple tout entier lève-toi ! Être libre, un être libre , c’est l’être et non le système qui gouverne la liberté .

Macron est ce dépressif rêvant IA et Big Bata en réponse aux feux de détresse qui surgissent du cœur  des plus vulnérables car ils connaissent la douleur qu’impose la liberté perdue. Ils connaissent la vie à la différence des carcans du pouvoir . 

Notre futur sous haute surveillance,  encore plus enfermé, dans une idée de loisirs constants pour les plus riches et la misère  pour ceux ne correspondant pas à la notice de fonctionnement.

Les esprits libres seront l’exclu et le ciel lui-même dans une cage sera le ballet de drones autonomes , après que nous ayons coupé les ailes des hirondelles.

Une jeunesse qui se presse dans la tourmente du langage numérique pour unique mémoire de notre humanité, quand les pierres des cités millénaires sont les livres de notre mémoire, protégeant les secrets de notre histoire, la liberté de l’être.

Nos mémoires de verre et demain s’effacera en sable tout de nous, de cette matière nucléaire, de ce virtuel Big Data. L’IA , un disque de glace ne reflètant que l’image qui la regarde , fera de notre humanité ce passage , perdant ses lettres gravées dans la pierre qui nous livrent tout de nous.

Nous ne construisons pas notre futur, nous l’effaçons . C’est cela l’effondrement.

Les étoiles ne luttent pas, elles brillent. Il y a l’espérance de sortir du show des discours politiques , des mensonges, ils bernent un peuple dépolitisé, une partie de la population indifférente, ne pensant que liberté de confort et la France perd son souffle. Nous devons être tous ensemble.

Les américains ont su saisir la chance en élisant Joe Biden et en donnant leur confiance à Kamala Harris, vice-présidente. Une chance qui n’est que la lutte obstinée pour le respect profond des droits humains fondamentaux.

En France, nous sommes à Surveillance Globale et la loi Séparatisme, à la culture patriarcale, aux fortes inégalités, à une bourgeoisie archaïque en boulet, à la division constante du peuple , au 100 euros d’aide sous conditions et non à tous les enfants, car en France le pouvoir divise les enfants entre eux .

À tous les enfants, à tous, car nous sommes tous des êtres humains, qu’il ne faut plus séparer, discriminer, montrer du doigt les pauvres en les humiliant, le gouvernement se doit d’écouter le discours d’investiture de Joe Biden et de respecter les droits humains fondamentaux, de lutter contre les inégalités, discriminations, culte du patriarcat. Il se doit de refondre profondément la police, la justice, de renouveler et que ceux à la tête des pouvoirs partent !

Le gouvernement se doit de donner une aide véritable à tous les français, se doit de cesser d’être ce pouvoir contre et être pour le peuple !

Trop de souffrances en France, la liberté en douleur, crie  » On veut vivre ! »

2022, attendre un changement en espoir quand il est l’urgence de répondre . Une pandémie et une prise de conscience n’a pas eu lieu majoritairement en France.

Macron, c’est un chèque psy pour solution bâtir un monde meilleur. Un pays ne peut avoir d’avenir sans jeunesse. Il faut la chérir et chérir toute la jeunesse. Aujourd’hui, il est constamment les Oubliés.

Aujourd’hui, rejoindre un mouvement d’espérance

Le gouvernement n’a pas été à la hauteur depuis le début de la pandémie. Les pouvoirs ont provoqué une discorde, des mesures sanitaires absurdes, une infantilisation en autorisations de sortie, et une grave augmentation des prix de l’alimentaire et des charges des ménages, imposant l’impossibilité pour des personnes de protéger leur santé car faute de moyens financiers, elles sont contraintes de sauter des repas, de ne pas se chauffer décemment, de ne pas pouvoir se soigner et ne comptent que sur elles-mêmes pour tenir le coup.

Une absence de véritable solidarité, et la solitude est le premier enfermement .

Des associations humanitaires ne pouvant déployer leurs ailes , leur aide si précieuse en ce temps de pandémie car les mesures sanitaires restreignent leurs actions, possibilités.

Une absence de débat démocratique « Pandemie et Liberté  » et les plus vulnérables en paient le prix.

Les expulsions forcées qui ont perduré en pleine pandémie et ceux à la rue qui y demeurent malgré les appels lancés par les associations et ONG humanitaires.

Des foyers d’urgence pour certains vétustes, et il est également la catastrophe des EPHADS , des hôpitaux psychiatriques , ainsi que la situation dans les prisons .

Notre France est blessée. Elle a besoin de renouveau, de volonté de hisser les droits humains fondamentaux comme drapeau d’une France renaissante.

©️ Fédora Hélène

Copyright ©️ LiberTerra 2021 , Tous droits réservés, Tous droits de reproduction et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s