Un Réseau d’Observateurs de l’Hygiène des Mains se met en place pour lutter contre la Covid

Lundi 25 janvier, le Réseau d’Observateurs de l’Hygiène des Mains ouvre ses portes par le biais d’un questionnaire* en ligne.  Le principe du Réseau des Observateurs de l’Hygiène des mains est simple, permettre à chacun de pouvoir observer, réfléchir et proposer des recommandations via un questionnaire à remplir en ligne avec la possibilité de l’ajouter à l’ écran d’accueil de son smartphone et d’y revenir en fonction de ses observations dans l’environnement public et principalement celui des commerces de l’alimentaire où on est amené à toucher du caddie à l’alimentation et ainsi être exposé à de nombreuses zones de contact. Le D. Wendling confie à LiberTerra qu’il suffit de 2 minutes pour répondre au questionnaire et qu’il est possible d’y joindre un commentaire, une manière simple qui permet de récolter des observations sur notre environnement .

Il est également d’observer comment la mesure essentielle de se laver les mains est mise en pratique au quotidien lors de nos déplacements, et c’est également une manière de sensibiliser les citoyens sur une mesure d’hygiène cruciale qui ne semble pas vraiment être appliquée, contrairement au port du masque qui est acquis.

Un questionnaire pédagogique qui interpelle et qui suggère par exemple d’avoir son propre flacon de gel hydroalcoolique sur soi. Des questions/réponses qui permettent également de prendre des idées et de les mettre en pratique « On questionne finalement l’utilisateur lui-même dans sa propre pratique » explique le D. Wendling. Un questionnaire élaboré par « des propositions, des remarques hyper pertinentes » émanant de citoyens  et qui est également évolutif , nous précise JM Wendling.  

Le lavage des mains est une des mesures importantes à observer surtout en milieu urbain où les surfaces de contact sont multiples , notamment dans les transports en commun, les différents commerces ou encore dans les administrations tel que le souligne le D. Wendling, sur Infodujour, où il exprime au cours d’un entretien que les Français étaient seulement « 77 % à se laver systématiquement les mains après les WC, 65 % avant de passer à table et 37% après s’être mouchés » selon une enquête IFOP qui précise qu’il est – 28 points chez les moins de 25 ans concernant le lavage des mains avant de passer à table.

Jean-Michel Wendling souligne qu’il est également outre le lavage des mains, l’importance « de laver à l’eau claire les fruits et légumes avant leur consommation », citant une étude de Santé publique espagnole des équipes de Grenade qui démontre également qu’il y a «  une réduction de risques de 94 %  qui est associée au fait d’être vigilant sur le nettoyage, la dépose des emballages de courses »

D’autre part, l’ Anses recommande de laver les fruits et légumes à l’eau potable, ainsi que de les essuyer avec un essui-tout à usage unique pour diminuer le risque de transmission du virus notamment par le transfert de celui-ci vers les mains.

Concernant les emballages, l’Anses recommande vivement de retirer les suremballages à l’exemple des cartons des yaourts avant de les ranger en prenant soin de se laver les mains avant et après. Les recommandations précisent que le virus ne survit pas au-delà de 3 heures sur les surfaces des emballages.

Par ailleurs, une vidéo réalisée par des étudiants en hygiène à Bordeaux démontre l’utilité du gel hydroalcoolique permettant un lavage régulier des mains en extérieur et dans les lieux publics. Sous le hashtag #HygTocToc utilisé sur les réseaux sociaux , un système de questions / réponses permet de rendre visible la prévention des infections et l’hygiène avec le Réseau de Prévention des Infections Associées aux Soins, RéPias . 

Le Réseau d’Observateurs de l’Hygiène des Mains (ROHM) est un engagement citoyen et indépendant , initié par le D. Jean Michel Wendling , soutenu par un collectif citoyen dont le but est de réfléchir ensemble sur la pandémie de Covid et sur les possibilités, initiatives qui peuvent être prises pour lutter contre la propagation du virus. Un collectif citoyen qui est composé  actuellement d’un groupe de près de 25 personnes issues de différents horizons, s’y rencontrent des médecins, hospitaliers, infirmiers, épidémiologistes, statisticiens et commerçants, entre autres . Le Réseau d’Observateurs de l’Hygiène des Mains est également parrainé par le D. Pierre Parneix, médecin de Santé Publique et d’Hygiène Hospitalière au CHU de Bordeaux.

Pierre Parneix qui en juin 2020 était membre de la mission sur l’évaluation de la gestion de la crise Covid 19 en France, initiée par l’Elysée et présidée par le professeur Didier Pittet, médecin-chef de clinique aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), épidémiologiste renommé, qui en 1995 élabore le gel hydroalcoolique et permet sa diffusion à travers le monde en donnant le brevet à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Évitant ainsi que la formule soit au profit des lobbies pharmaceutiques, et répondant de cette manière à une volonté de solidarité internationale en matière de santé. Grâce à son initiative, le gel hydroalcoolique peut être vendu dans le monde entier à moindre coût et s’inscrire ainsi dans l’objectif de l’ONU et de l’UNICEF, l’hygiène des mains pour tous.

L’hygiène des mains est essentielle en pleine pandémie de Covid pour lutter contre la propagation du virus par le contact. Une mesure primordiale qui pourtant en France ne semble pas porter ses fruits et il est de permettre via le ROHM , de manière ludique et pédagogique, d’améliorer le lavage des mains dans l’espace public, sans «  stigmatiser les uns les autres » souligne le D. Jean Michel Wendling à LiberTerra , « sans porter de responsabilité des uns et des autres » car l’idée, selon JM Wendling,  est de ne pas être dans du « binaire mais dans du tous ensemble » et dans « l’observation ».

Il est donc la création d’un  Réseau d’Observateurs d’Hygiène des Mains qui voit le jour dans l’objectif  d’observer, de chercher des réponses, d’établir des propositions pertinentes , d’ améliorer les solutions, recommandations pour lutter contre la pandémie de Covid, le tout en échangeant, en observant de manière bienveillante.

©Fédora Hélène

*Lien vers le questionnaire : https://framaforms.org/reseau-observateurs-hygiene-des-mains-1610641346?fbclid=IwAR2kID4mLYD5dfHhAvxCs-U31SG4xrBH1cW7p75eA7sNjJ2qlzekAiQjTAo

Copyright © LiberTerra 2021, Tous droits réservés , Tous droits de reproduction et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s