Un tremblement de terre d’une magnitude de 7,3 frappe le Japon près de 10 ans après la catastrophe de Fukushima

Près de 10 ans après le méga-tremblement de terre d’une magnitude de 9, suivi d’un tsunami, provoquant la catastrophe nucléaire de Fukushima en déclenchant des fusions nucléaires au cœur de la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi, le nord-est du Japon est de nouveau frappé par un tremblement de terre le 13 février à 23h07.

Selon, l’Agence météorologique japonaise ce tremblement de terre de 7 sur l’échelle de l’intensité sismique serait une réplique du tremblement de terre de 2011.

Samedi 13 février 2021 – Un tremblement de terre d’une magnitude de 7,3 donc l’épicentre se situe à environ 55 kilomètres sous la surface de la mer au large des côtes de Fukushima, ressenti également à Tokyo, mais qui n’a pas déclenché de tsunami, ni impacté les centrales nucléaires de la région, fait plus 100 blessés dans les différentes préfectures touchées, donc Fukushima, selon Kyodo.

Des évacuations ont eu lieu , notamment en protection par crainte d’un tsunami, et 64 centres d’accueil ont été ouverts. Environ 200 personnes s’y sont réfugiées, selon le gouvernement préfectoral de Fukushima, rappelle Kyodo.

Un tremblement de terre provoquant également la mise hors service de centrales thermiques, et ce sont près de 950 000 foyers qui ont été touchés par des pannes d’électricité, dont certaines ont pu être résolues dès ce 14 février. Des coupures d’eau ont également impacté de nombreux foyers.

D’autre part, le train à grande vitesse, shinkansen, a été suspendu dans différentes préfectures dont celle de Tochigi , annonce East Japan Railway Co. L’intensité de la secousse sismique a également provoqué une fuite d’eau à la gare de Fukushima.

Des autoroutes du nord-est ont été également partiellement fermées. Des cas d’incendies ont aussi été déclarés dans les environs de Fukushima et Miyagi, selon les autorités locales.

Le gouvernement japonais s’est réuni dès le 13 février vers 23h30 suite au tremblement de terre pour mettre en place un groupe de travail pour répondre aux difficultés, opérations de sauvetage, évaluations des dommages survenus lors du séisme . Le Premier ministre, Yoshihide Suga, déclare lors d’une conférence de presse que pour l’heure aucun décès n’a été signalé. La castrophe de 2011 avait causé la mort de 18 000 personnes. Le porte-parole du gouvernement a indiqué par ailleurs qu’il pourrait être des secousses d’une intensité sismique de 6 durant les sept prochains jours.

Des habitants des régions concernés marquent une certaine inquiétude et la crainte d’un tsunami reste présente du fait de l’expérience vécue lors de la catastrophe de 2011.

©LiberTerra

Copyright © LiberTerra 2021, Tous droits réservés, Tous droits de reproduction et de diffusion réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s