Le Grand Théâtre occupé de Lorient « SANS VOUS SANS VOIX  » sous le signe de la convergence des luttes

Lundi 15 mars , de nouvelles occupations de théâtre émergent comme celle du Grand Théâtre de Lorient (Morbihan) où l’occupation « SANS VOUS SANS VOIX » s’inscrivant sur la grande banderole fixée sur la façade du théâtre, se déroule sous le signe de la positivité et de la convergence des luttes sont l’impulsion de trois collectifs – CGT spectacle, la coordination intermittents et les chômeurs rebelles.

De nombreux artistes, techniciens du spectacle, professionnels-le-s des arts vivants arrivent en soutien à cette occupation, nous confie Youn, musicien. « Beaucoup de monde arrive en renfort » pour soutenir un mouvement ouvert qui est là pour la défense de la culture , des artistes , des professionnels-le-s du monde artistique , mais également pour être l’agora du peuple où il est des temps de rencontre comme celui organisé à 13 heures ce mardi 16 mars sur le parvis du Grand Théâtre de Lorient entre musique et paroles libres . Une dynamique de rencontre , des temps forts de partage, où les gens peuvent venir échanger, participer aux réflexions, être force de proposition pour le développement de solutions  . L’agora sera ce lieu d’ouverture également demain même lieu même heure, précise le mouvement d’occupation. 

La convergence des luttes est au rendez-vous et samedi 20 mars sera l’évènement « Marche de l’avenir » pour le climat avec le groupe local Youth For Climate Lorient qui partira à 14 heures place du Grand Théâtre.

Une occupation qui tient donc à accueillir les différentes problématiques environnementales et sociétales «  sur l’emploi, sur l’assurance chômage, sur la préservation des droits sociaux pour les intermittents, les précaires » précise Youn, musicien  , qui souligne la bienveillance de l’action engagée, « On veut s’assurer que personne ne sera laissé de côté ».

Tous ensemble en mot d’ordre et Youn nous confie , « On pense aux gens qui sont en congé maladie, maternité, aux jeunes, aux pauvres, aux gens en difficulté ». Il est aussi de ne pas oublier « ceux encore plus précaires que nous, tels que les saisonniers, les intérimaires ». « On veut tous pouvoir travailler, cotiser », « Surtout que cela fait plus d’un an que certains n’ont pu cotiser pour leur retraite par exemple » souligne le musicien. 

Une priorité est donc donnée aux droits humains qui sont l’inspiration directe de la liberté. Et, l’art et la culture en sont l’expression vivante.

Un mieux vivre pour tous dans le respect des droits humains

Le théâtre lieu libre d’arts et de cultures, accueillant ce pluralisme artistique, l’oeuvre de chacun, du respect des différences, ne pouvait qu’être le porte-voix de tous ceux que le système juge « non-essentiel » alors que tous sont essentiels , font partie de ce qui crée et rend possible l’existence d’une société.

Cette mise en lumière de la parole de tous est rendue possible par notamment la présence des métiers du spectacle, par les techniciens travaillant pour les festivals, les grandes scènes et qui peuvent mettre en place un concept qui se veut être « une caisse de résonance » sous l’égide de quelque chose de « joyeux et d’optimiste » pour être cet « haut parleur » diffusant la parole libre et solidaire, nous explique le mouvement d’occupation.

Jamais l’un sans l’autre, un des moteur de l’occupation

Donner la parole à tous ceux en situation de vulnérabilité, ceux précaires, et sont attendus également tous ceux oeuvrant pour le Festival Interceltique de Lorient qui accueille durant 10 jours de spectacles près de 4 500 musiciens, artistes, universitaires venus de différents pays et qui s’ouvre par une grande parade à laquelle près de 60 000 spectateurs assistent. On peut imaginer les conséquences d’un arrêt du festival pour tous les intermittents, tous les professionnels-le-s travaillant à l’élaboration de ce festival, à ces 10 jours et nuits d’évènements artistiques. 

L’occupation du Grand Théâtre de Lorient  est une mobilisation forte, engagée pour la réouverture des lieux de culture, mais également pour que les artistes puissent vivre de leur métier, que nombreux exercent dans les festivals, les fest-noz, les bals, les cafés-concerts et les thés dansants toujours à l’arrêt. Tous ces artistes n’ont pu travailler depuis mars 2020 ce que ne peut ignorer le ministère de la culture .

Youn, musicien, insiste sur le fait que tous ceux mobilisés sont « concernés par la réouverture des lieux culturels » mais que la mobilisation est également un soutien « pour la grande majorité des intermittents du Morbihan qui travaillent dans les cafés-concerts, dans les fest-noz et les bals». Tous sont conscients que la réouverture de tous ces lieux «prendra énormément de temps»

Tous ces artistes, intermittents qui permettent à une société de vivre, aux gens de se retrouver, de se rencontrer sont depuis plus d’un an face à des lieux fermés, face à une culture à l’arrêt.  Au contraire des grandes scènes, ils risquent de  ne pas voir la reprise de leurs activités avant longtemps, ce qui est intenable pour tous les métiers artistiques ayant besoin de ces théâtres, de ces multiples scènes pour avoir un véritable droit professionnel , social et de pouvoir vivre de leur travail. Hors, «Nous savons très bien que nous serons les derniers à travailler», insiste Youn.

Il est aussi d’appeler les grands lieux culturels à soutenir tous les artistes, intermittents locaux qui ont besoin de lieux pour exercer leur métier – «Des musiciens ont besoin d’entretenir leur répertoire, des danseurs ont besoin de travailler des pièces , on a besoin d’être soutenu pour pouvoir travailler » alerte Youn.

Une dynamique de rencontre, de savoir se soutenir mutuellement, tout confirme que la solidarité est la solution et que les droits humains sont le lien fort qui permet à notre société d’établir un équilibre capable d’assurer un avenir pour tous, sans que personne soit laissé de côté.

Une chance – Les occupations de théâtre qui dépassent aujourd’hui les 40 théâtres occupés à travers toute la France, sont cette chance extraordinaire de créer une éclaircie et d’avancer ensemble vers les jours heureux.

© Fédora Hélène 

La météo des théâtres occupés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s