Le traditionnel « Moules frites » détrôné par le « Homard Frites » s’invite à Caen avec l’ouverture d’un nouveau restaurant pas banal

C’est le 2 décembre 2014 que le premier restaurant le  Homard Frites ouvre ses portes à Vannes (Morbihan) grâce à l’idée originale de son fondateur, un jeune entrepreneur et restaurateur aujourd’hui âgé de 38 ans, Tony Streissel qui livre à LiberTerra le secret de sa réussite.

Tony Streissel annonce également l’ouverture prochaine à Caen (Calvados) pour cet été de son troisième restaurant qui se situera rue des Jacobins.

Restaurant le Homard Frites

La sincérité fait la recette

Les meilleurs moments sont les plus simples ce qui se révèle être le cas pour l’histoire qui donne naissance au concept du restaurant le Homard Frites.

Une idée originale qui  «est partie d’une blague avec mon petit frère » nous confie Tony Streissel. Une idée drôle qui va faire son chemin, se construire pour devenir une réalité.

Tony Streissel va s’investir durant près d’un an 1⁄2 pour permettre à son projet de voir le jour. Le jeune entrepreneur affronte les difficultés pour mettre en place à force de volonté la recette gagnante que devient le restaurant le Homard Frites qui comptera dès cet été l’ouverture d’un troisième restaurant à Caen (Calvados) après l’ouverture de celui de Toulouse le 23 février 2019.

Une idée originale de restaurant que porte seul son concepteur qui ne trouve pas vraiment de soutien au début de l’aventure, « On me disait que ça ne pourrait pas marcher à Vannes » explique le fondateur du Homard Frites. Mais Tony Streissel continue à construire son projet, il veut y croire.

Cependant, «à force de ne pas en voir le bout, j’ai failli tout arrêter» souligne Tony Streissel qui décide alors de se donner un nouvel élan à la manière de « Forrest Gump » nous confie-t-il en définissant son besoin de partir à l ‘image du personnage « Quand il décide de tout arrêter et de partir courrir ». C’est ainsi que Tony Streissel rejoint l’Autriche afin de pouvoir se ressourcer.

Cet éloignement va lui permettre de renforcer son envie de réaliser son projet et sa passion pour la mer, la navigation devient cette force qui va l’accompagner pour finaliser son projet et mettre le Homard sur le devant de la scène d’une cuisine simple et raffinée proposée avec une volonté de convivialité, d’un moment de partage que chacun peut s’offrir , sortant le Homard de cette idée du luxe. « Tout le monde peut manger du homard », précise Tony Streissel qui rappelle que « Le homard n’est pas qu’un produit de fête d’autant qu’il est en été et pas en hiver »

Le homard bleu

L’idée, « C’était aussi associé un produit noble avec un produit populaire », souligne le restaurateur, qui ajoute « J’adore casser les codes du monde général. C’est à dire que l’on peut manger du homard tout en étant cool et pas forcément friqué », et ajoute-t-il « On peut se faire plaisir et manger du homard à partir de 20 euros avec des frites à volonté et un dessert », ce que propose la formule du Homard Frites. Le restaurateur passionné tient à cette conception d’ouverture , accueillir des clients de tout horizon.

Puis, il était aussi de donner la primeur aux produits de la mer « qui n’étaient pas mis en avant ». De plus, « très peu de restaurants mettent en avant le homard, alors qu’ici ça existe vraiment » souligne le restaurateur . Puis, il était de sortir des habitudes en proposant autre chose que « des pizzas, des burgers ou des crêpes ». Et, « Il fallait aussi que je puisse me démarquer car je n’avais pas un emplacement sur le port de Vannes » nous explique-t-il . « C’est la conception du Homard Frites qui fait que j’y suis arrivé » souligne le talentueux entrepreneur ,Tony Streissel.

L’originalité unie à la sincérité d’un produit de qualité, ainsi qu’ à la manière de le présenter en faisant du homard un plat festif au quotidien de manière amicale, sympathique et abordable, est la recette gagnante qui enthousiasme les clients dès l’ouverture du premier restaurant, comme le souligne Tony Streissel, « Ça a tout de suite marché ».

Au restaurant le Homard Frites , on vient manger du homard bleu breton stocké dans un vivier accompagné de frites maison à volonté en recevant un bavoir pour commencer la dégustation , rappelant que l’endroit se veut avant tout ouvert à tous pour passer un bon moment en toute simplicité –  une ambiance décontractée dans un cadre élégant.

Tony Streissel a souhaité également que son restaurant qui existe grâce aux produits de la mer , soit dans une démarche respectueuse de l’environnement, et le restaurateur investit dans l’écloserie National Homard Hatchery à Padstow qui œuvre pour le développement durable . « Je pense qu’il est important de ne pas avoir juste des pensées égoïstes de commercialisation d’un produit », explique Tony Streissel qui insiste sur le fait qu’il est nécessaire de « savoir entretenir ce qui nous permet de travailler, de gagner notre croûte. »

Lobster baby

Le premier homard aurait 140 millions d’années et il a suffit d’une idée originale pour que celui-ci soit d’actualité en sortant des codes établis pour s’inviter à la table du restaurant le Homard Frites . Rendez-vous cet été à Caen ! 

© Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2021, Tous droits réservés , Tous droits de reproduction de diffusion réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s