Pour la première fois à Kaboul deux jeunes chirurgiennes opèrent un bébé à cœur ouvert

Le 7 juin 2021 restera gravé dans nos mémoires par l’opération à cœur ouvert réalisée sur un bébé de 1 an par deux jeunes chirurgiennes à l’hôpital FMIC de Kaboul en Afghanistan. Une opération très complexe effectuée par le Dr Arifa et le Dr Diba et saluée par le Professeur de cardiologie en chirurgie cardiaque et Chef du service de chirurgie cardiaque à l’Institut Médical pour la Mère et l’Enfant à Kaboul en Afghanistan.  

Le Professeur Najeebullah Bina déclare sur Twitter, « Un de mes rêves est devenu réalité: aujourd’hui »

Un combat pour les femmes et les enfants au cœur de l’IMFE

Le droit à l’éducation est primordial et ouvre les portes de la liberté, la possibilité de faire ses choix, de découvrir toutes les choses extraordinaires que nous pouvons réaliser ensemble. Le rêve commun de rendre concret le droit à l’égalité, un droit humain, et aujourd’hui ce sont deux jeunes chirurgiennes qui démontrent que sans la solidarité, sans l’accès au savoir pour tous, rien ne peut se faire. Rendre les études supérieures accessibles à toutes les femmes, c’est construire la chance. Elle n’est pas issue du hasard, elle émane de nos actes les uns envers les autres, par la transmission des savoirs, s’établit par la liberté d’apprendre. C’est également la preuve incontestable que les portes des universités doivent restées toujours grandes ouvertes non pas pour le plus grand nombre, mais pour tous.

Deux jeunes femmes chirurgiennes ont réussi à percer la glace et à s’imposer dans nos sociétés où les femmes subissent de fortes inégalités, ainsi que la violence. En Afghanistan, l’espérance de vie féminine est de 42 ans, souligne La Chaîne de l’Espoir. Grâce aux femmes et aux hommes qui possèdent la volonté d’agir pour la paix, l’égalité, contre les violences faites aux femmes, demain des filles partout dans le monde feront partie des décideurs et pourront exercer  tous les métiers sans subir de discriminations.

Cette volonté est présente aujourd’hui par tous les progrès accomplis à force d’efforts par les membres, bénévoles et travailleurs des associations, fondations, ONG humanitaires et organismes des Nations Unies, par les équipes médicales formées dans les différents pays et œuvrant chaque jour pour les droits humains.  L’opération très complexe réalisée par deux jeunes chirurgiennes est aussi le résultat de 20 années au service des plus vulnérables portées par La Chaîne de l’Espoir.

Le Professeur Najeebullah Bina est cet enthousiasme, cette persévérance, et sa générosité, sa capacité à transmettre le savoir ont aujourd’hui permis à deux jeunes femmes de réaliser une opération très complexe, souligne le Professeur, pour sauver la vie d’un enfant.

L’espoir en actes concrets – Institut Médical pour la Mère et l’Enfant à Kaboul

L’Afghanistan a subi des décennies de révolutions, de conflits impactant l’avenir des enfants en leur imposant des conditions de vie très éprouvantes. Les ruines de l’ancien hôpital de Kaboul est cette cicatrice, cette blessure qui témoignent des ravages de la guerre.

Reconstruire, c’est l’objectif qui a permis de voir sortir de terre l’IMFE, un hôpital ultramoderne s’élevant à proximité des ruines de l’ancien hôpital de Kaboul et se situant au pied de la colline Ali Abad.

L’IMFE a été fondé par La Chaîne de l’Espoir qui souligne que sa création a permis de sauver la vie de milliers d’enfants victimes des lourdes conséquences d’années de guerres, en donnant accès à tous les enfants au droit à la santé, à une médecine et une chirurgie « répondant aux normes internationales les plus exigeantes ».

La Chaîne de l’Espoir et le Réseau de Développement Aga Khan, permettent le bon fonctionnement de l’hôpital, ainsi que sa pérennité.

En 2010, commence une aventure formidable avec une mission d’accréditation des chirurgiens pédiatriques cardiaques afghans organisée par La Chaîne de l’Espoir. Ce seront alors 7 enfants qui pourront être opérés en 2 jours par une épique afghane.

Le nouvel hôpital très performant construit en 2005 par l’action menée par la solidarité internationale, prouve encore une fois combien le sens de la Chaîne de l’Espoir et de la fondation Aga Khan signifie : sauver, c’est vivre ! Chaque jour, des soignants afghans sont auprès des plus vulnérables, au plus près de leurs attentes pour donner aux enfants, aux femmes les meilleurs soins possibles, pour combattre les fortes inégalités que subissent les enfants pauvres et les femmes – Des inégalités qui  provoquent des décès précoces et évitables.

Un hôpital de haute qualité pour bâtir un monde meilleur

C’est par cette volonté d’offrir aux patients des soins toujours plus performants pour sauver des vies, que l’hôpital de Kaboul reçoit en 2009 la certification ISO 9001, démontrant que l’IMFE choisit une médecine et chirurgie de pointe.

Être dans le soin, comprendre et réfléchir pour adapter les recherches, identifier les besoins, fonder une politique de gestion respectueuse de cette société en une société, l’hôpital. Réaliser des prouesses ainsi que l’ont fait les deux jeunes chirurgiennes en donnant à un bébé le droit de vivre en bonne santé, de pouvoir grandir sereinement et de pouvoir réaliser ses futurs rêves.

©Fédora Hélène 

Copyright © LiberTerra 2021, Tous droits réservés, Tous droits de production et de diffusion réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s