Spotlight – L’enjeu de la décennie : FIN de toutes les violences faites aux femmes

La lutte pour la liberté des femmes dans la lumière !

Lutter pour l’élimination des violences faites aux femmes, c’est être un rayon de cette lumière commune, être ce lien entre nous tous – Aucune femme laissée de côté . «  Ne pas faire de laissé pour compte » ONU

L’union européenne et les Nations Unies s’engagent pour l’élimination de toutes les violences faites aux femmes et mettent plus particulièrement tout en œuvre pour lutter contre les violences conjugales.

C’est par l’initiative Spotlight qui combat les violences faites aux femmes que les objectifs du développement durable à l’horizon 2030 sont confirmés dans leur volonté de réalisation.

L’ UE et l’ ONU rappellent qu’il est de respecter l’objectif essentiel :  » Ne laisser personne de côté  » .

En France, nous constatons de fortes inégalités et que l’accès à la justice n’est pas le même pour ceux démunis et les femmes victimes , mères isolées et précaires subissent fortement les inégalités et de manière multidimensionnelles. Un traumatisme affectant particulièrement la santé, le bien-être qui sont des droits humains .

Une vulnérabilité qui laisse aux prédateurs la possibilité de maintenir une emprise sur leurs victimes ce qui est gravement préjudiciable à leur avenir, à leurs droits humains qui alors ne sont pas véritablement respectés.

De plus , l’ONU initie : Tous unis pour mettre fin à l’égard de la violence faite aux femmes – ce qui implique que le patriarcat doit cesser dans la culture, les institutions et que le gouvernement doit veiller au respect des droits des femmes. De plus, celles et ceux soutenant , laissant faire des prédateurs ont une grave responsabilité non seulement à l’égard de la victime, mais aussi envers toute notre société qui a tant besoin de paix . C’est toute la société qui doit changer pour s’engager sur le chemin de la paix universelle.

En 2021, il est une grave augmentation de la violence faite aux femmes et ce sur tous les continents, y compris en Europe. Il est alors plus que jamais nécessaire de tout mettre en œuvre de manière concrète et innovante pour lutter contre les violences faites aux femmes, première à subir la pauvreté.

2021 : + 47 millions supplémentaires de femmes subissent la pauvreté.

Pourtant l’économie que produisent les femmes pauvres qui apportent des soins non rémunérés est évaluée à un bénéfice de plus de 10 800 milliards de dollars chaque année. Ce qui les place devant les bénéfices faits dans le domaine de la technologie.

Les femmes au foyer, et un prédateur se sert de l’isolement pour avoir une emprise plus forte sur sa victime , – pourraient recevoir un salaire évalué par le site américain Salary à 6 917 euros par mois, alors que ces femmes sont démunies, ce qu’un prédateur sait !

Un combat pour mettre fin à ce qui détruit la vie : les féminicides

France : du 1er janvier au lundi 4 octobre – il est 90 féminicides, selon le collectif féministe Nous Toutes.

Aujourd’hui, on se bat pour mettre en lumière la liberté de toutes les femmes ! La lutte féministe est internationale.

@liberterradaily

En France, une culture patriarcale domine et la justice française est-elle à la hauteur de l’enjeu de la décennie : 0 violence faite aux femmes à l’horizon 2030 – 0 tolérance pour les agresseurs

Quand l’obscurité veut  tuer l’amour et qu’il est toujours cette résistance par la paix !

Une victime en grande souffrance par la violence d’ un prédateur cruel

Un prédateur a-t-il tous les droits en France ?

La justice actuelle dans certains pays et notamment en France, n’est pas un don de paix, ni véritablement respectueuse des droits des femmes qui sont des droits humains , qui sont l’essentiel de notre humanité. Il ne peut y avoir une humanité en paix quand plus de la moitié, car elle est une femme, est gravement maltraitée.

 » L’incompréhensible cruauté à l’égard des femmes  » ONU 2021.

Il est une urgence : refondre la justice si la France veut respecter les engagements pris pour la réalisation des objectifs du développement durable. Si la paix, qui est l’essentiel pour constituer la réconciliation de notre humanité, est notre priorité pour survivre.

Nous ne pouvons être dans un pays respectueux de la paix et de la liberté si de telles injustices sont à l’égard de plus de 210 000 femmes victimes chaque année de violences conjugales et dont 91 % des prédateurs demeurent impunis. En sachant que les procédures peuvent durer des années et sont particulièrement traumatisantes pour uniquement les victimes !

Comment une société peut- elle accepter qu’il soit une telle souffrance pour les plus vulnérables et se dire en démocratie, en paix et respectueuse des droits humains ?

C’est ce même système qui aggrave la pauvreté par un mondialisme ne pensant que profits, rentabilité par une cupidité sans limite !

De plus, il ne devrait pas être un esprit de faire carrière et fortune par la justice.

Actuellement, la justice française qui n’est pas un don de paix est définie par la définition de Martin Luther King :


Une justice insensible qui ne voit pas dans le regard d’un être humain : toute la souffrance dont il témoigne.

Détruite la liberté d’un être humain à coup de violences car il est une femme est un acte de cruauté, ce qu’a commis le prédateur jetant de l’alcool dans les yeux de sa conjointe. Il calcule chacun de ses actes criminels à l’égard de sa conjointe par le système lui donnant le droit de violer les droits humains par le patriarcat, par l’impunité, par la déchéance qu’est la violence qu’il exprime et qui détruit une vie , la vie de la victime.

Lumière sur – Libérer la parole :

Le prédateur cité a infligé une angoisse de mort à une femme aimant par dessus tout la vie et portant en elle son enfant qu’elle a eu la force de protéger par toute la bonté, la douceur de l’amour.

Pendant ce temps cet homme de violences passait ses journées à s’alcooliser, à mentir, à manipuler, à voler sans vergogne en se croyant extrêmement puissant et intelligent par le mal qu’il est capable de faire sans ressentir une seule fois de l’humanité, de l’empathie tant il tue l’amour.

Conscient et responsable, fidèle à sa prédation plus que tout, qu’il cultive depuis son adolescence où il volait ses propres parents, où il commettait déjà des violences et escroqueries multiples en mentant avec aplomb jusqu’à semer le doute dans l’esprit de la personne. Il destructure le mental de sa proie en la mettant en état de choc, en l’accusant, en détournant ses pensées, lui volant son humanité qu’il met à terre . Il est terrifiant de méchanceté, de perversion en s’adressant à ceux vulnérables dans son atroce lâcheté.

C’est ainsi qu’il piège des personnes et il les accuse ensuite de ce que lui fait, de ce que lui commet comme il le fera à l’égard d’un jeune journaliste qu’il accusait horriblement et qu’il regardait être en souffrance, être accusé et avoir son métier tombant en ruine .

Ce prédateur est impuni de tout le mal qu’il fait en étant l’incarnation du mensonge en homme cruel.

Dans des articles de presse mentionnant son nom, il figure une partie des escroqueries et faux et usage de faux qu’il a fait et combien il est ce menteur monstrueux et des journalistes le qualifient de « roi du bidonnage  » !

De plus, ce prédateur a toujours usé de la perversité des lois en maîtrisant le droit pour calculer son impunité et adapter ses manipulations constantes. Puis, il prend pour jeu les condamnations qu’il a et dont il se fiche éperdument recommençant sans cesse son mode opératoire.

La mémoire traumatique fait apparaître les images de sa violence inouïe et quotidienne. Son teint blanc de haine et devenant rouge écarlate, ses yeux exprimant une haine démente, serrant les dents , puis hurlant de toutes ses forces des injures obscènes au visage de sa conjointe, de sa conjointe enceinte ! Il rentrait et d’un coup explosait sa rage sur ses enfants et leur mère.

Il interdit tout refuge, viole l’intimité du refuge qu’est la maison , agresse dans la rue en faisant des doigts d’honneur à sa conjointe , en crachant et en l’injuriant publiquement devant les passants et devant les enfants . Il a également agressé à plusieurs reprises sa conjointe devant les écoles et à l’intérieur de l’école maternelle sans aucun respect des enfants ! La directrice de l’école maternelle a alors appelé la police. Pourtant, il ne fut pas possible de déposer plainte contre cet homme sans limite et dangereux pour tous ! Il rodait à plusieurs reprises autour de l’école de ses enfants sans qu’il fut de protection pour les victimes. La victime devant tout affronter seule ! C’était la peur d’aller à l’école car il était là ! Un harcèlement quotidien et encore il ne fut pas possible de porter plainte contre ce prédateur. Les alertes ont été faites en vain !

De même, il rentrait de force au domicile en poussant sa conjointe et ses enfants tentant de retenir la porte pour l’empêcher de rentrer .

Cet homme est un calvaire pour les victimes. Il continue et sera toujours sans vergogne ce prédateur qu’il n’a jamais cessé d’être ne laissant aucun répit à ses victimes, ses enfants et leur mère. Leur mère qu’il a agressé en arrivant ivre à la maternité moins de 24 heures après qu’elle ait subi une césarienne en urgence. La France apparait comme étant un pays d’une redoutable indifférence qui n’a de cesse de démontrer que la justice n’existe pas entre ses murs.

Tous savaient sa violence, notamment les bars le servant chaque jour jusqu’à la gorge , ceux le voyant ivre et agressif , ceux se plaignant de ses vols, allant jusqu’à voler les paquets de cigarettes des clients du bar !

Cet agresseur est une machine de violences !

Un midi, lui qui ne partageait jamais un repas avec les siens et mangeait sa nourriture qu’il se réservait en interdisant qu’on y touche, rentra alors que les enfants et leur mère étaient à table.

Il avait son visage pris par sa rage démente – il entra dans la cuisine , prit les assiettes des enfants et celle de leur mère, il pris le plat et jetta tout dans l’évier et renversa la litière soulliée du chat sur la vaisselle et la nourriture gisant dans l’évier.

Puis, il injuria les siens, tordit la grille de la cuisinière à gaz et répartit glacé, monstrueux rire et boire dans son bar.

Ce témoignage a été fait devant la police alors que celui-ci avait menacé l’école de ses enfants. Il sera arrêté à plus de 500 kms dans un hôtel 3 étoiles où il se prélassait et à qui il laissera une facture impayée de près de 4 000 euros ! Comme il laissa à l’hôtel Mercure de cette même ville , une facture d’au moins 800 euros .

Puis, alors qu’il était à son encontre une condamnation à 2 ans de prison avec sursis pour violences conjugales, il a été condamné pour avoir menacé une école où les enfants ont été confinés dans leur classe suite à son appel malveillant, à une simple amende qu’il ne paiera jamais. Il a su manipuler en beauté cette justice qui a ignoré les victimes et le long témoignage fait et dénonçant également les menaces de mort avec un couteau que ce prédateur faisait de manière récurrente à l’égard de sa conjointe et devant les enfants.

Il est impuni de tous les actes malveillants qu’il fait depuis des années et des années ! Il faut aux victimes la force de survivre à cela. C’est leur force d’aimer, de paix que leur cœur porte et la justice est-elle capable de respecter la vie , car c’est bien la vie qui brille en les victimes !

Un système d’impunité conçu et voulu et qui s’organise aussi autour des prescriptions alors que dans le même temps la justice prend le temps qu’il lui convient et dépasse elle même ces fameux délais, mais là dans la perversité des lois tout est légal et non l’égalité, non le respect de la victime, mais l’assurance pour un prédateur d’être impuni !

Il assome , anéantit un être humain et ce sera à la victime de prouver ce qu’elle a subi et quand elle témoigne la justice n’écoute pas, et ne fera que provoquer des traumatismes supplémentaires pour les victimes qui ne peuvent jamais se reconstruire.

Le prédateur sait que ses manipulations, et son esprit de prédation sont la garantie de son impunité et de continuer à maintenir son emprise en faisant souffrir la victime, mais là en se jouant de la justice. Elle devient donc ainsi son alliée contre la vie !

Que fait-on des victimes ayant leur santé tombée et la justice sait l’impact destructeur que les violences ont sur un être humain ! Nous sommes dans une réalité inventée par un système cassant l’humain et prenant sa source dans le pouvoir devant en premier affaiblir la paix pour pouvoir dominer.

Est-ce cela que nous voulons : appauvrir l’humanité de l’amour qui lui donne vie , celui qui est le véritable sens de liberté. La liberté peut être compromise par la maladie et autres intervenants, mais l’amour est cette force qui domine , qui brave le pire, qui est la liberté de ce monde qui se construit par ce sens de vivre !

Faut-il être dans une société auto- destructrice pour donner plus de valeur à ce qui détruit, qu’à ce qui protège, sauve un être humain lâchement attaqué par la violence de prédateurs , par la violence d’un système dont ils sont issus .

Un homme grandit dans un environnement si celui-ci est épris de violences, il pourra développer celle- ci en lui et de manière infernale . Il faut également regarder pourquoi un homme détruit, saccage avec un acharnement sans limite une femme, des enfants.

La notion d’esclavage développer dans nos sociétés a libéré l’atroce de considérer qu’un être humain vous appartient et que vous êtes maître de sa vie et de sa mort. Les bourreaux domestiques sont ses esclavagistes, sont la négation de la liberté et ils puisent dans le mental des loups de notre histoire collective.

Les contes où l’ogre est puissant car il tue, comme César et Napoléon dont cette culture s’alimente, sont puissants car ils pratiquent la politique de la terre brûlée pour constituer leur empire.

Tuer, ces empires ont commencé par détruire la vie , par ruiner le premier commandement qui nourrit les religions qui n’ont de cesse de provoquer la guerre par déjà l’endoctrinement. La foi en la vie, en l’amour est le respect absolu de ce qui donne, transmet la liberté, le bonheur, le droit à chacun d’entre nous de pouvoir faire ses choix et réaliser ses rêves.

C’est cette confiance en notre humanité qui la rend splendide. La justice actuelle n’est que l’inspiration des empires anciens et non l’esprit de la paix pour une lumière, la liberté qui est la vie !

Si nous sortons du carcan destructeur du système, nous voyons la liberté si accessible. Nous pouvons disparaître, l’arbre au milieu de champs sera toujours là, présent. Et, ce qui détruit l’arbre, c’est notre souffrance. C’est cela le réchauffement climatique, c’est notre peine, celle de la liberté. La puissance de la nature est de l’exprimer et de démontrer aux puissants, aux prédateurs qu’ils ne sont que le vent qui détruit en soufflant sur les braises .

Nous devons arrêter la violence si nous voulons sauver notre humanité déjà fortement impactée par les conséquences de la violence. Quand le Chef de l’ONU déclare que « notre monde est en péril » , il signifie bien qu’ un cessez-le-feu mondial est nécessaire, que mettre fin à la pauvreté, aux fortes inégalités, aux violences faites aux femmes est une priorité, – car c’est cela le péril, il vient de l’homme et non de la nature.

Quand la justice en France et ailleurs laisse des milliers de femmes et d’enfants en souffrance, elle est le vent qui souffle sur les braises.

Ceux qui font perdurer un système de violences portent la responsabilité des douleurs de notre humanité et de la nature.

Un prédateur ne s’attaque pas uniquement à une femme, il s’attaque à la liberté et à la vie et en faisant perdurer ses mensonges, son esprit criminel, il s’accorde le droit de continuer à mettre en péril notre monde.

La justice doit être un don de paix apaisant un feu destructeur. Elle doit rétablir la confiance avec les victimes qui souffrent et qui sont blessées par son absence. Des victimes qui ont besoin de réponses à leurs questions légitimes. Ce que leur refuse un prédateur !

Être une lumière de paix pour que l’amour soit vainqueur. Passer par la douleur de devoir témoigner des violences que commet un prédateur pour atteindre la justice, c’est un combat pour la liberté. C’est douloureux de révéler ce qui vous a profondément blessé en votre chair , ce qui a détruit vos rêves, votre vie, les gens de justice doivent en prendre conscience et non être ces gens carriéristes, où ceux prédateurs qui choisissent cette profession pour nourrir leurs pulsions en toute impunité.

Puis, l’endoctrinement par la violence des préjugés doit être combattue ! La culture patriarcale qui demeure dans la justice doit prendre fin ! L’image du juge condamnant la victime est par les victimes qui se sont effondrées de douleur à cause du mécanisme mental de procédures et jugements qui s’impose dans ce milieu qui n’est pas l’expression de la démocratie.

De la même manière, donner à notre humanité la chance du changement, c’est la donner également au prédateur. Qu’il soit face à ses actes , c’est également la conscience des actes malveillants qu’il a commis. C’est aussi des conditions humaines d’application des peines suite à une condamnation qui est pour avant tout faire triompher la paix et par elle, la vérité.

La justice doit être profondément refondée ! Et, il n’est pas d’oublier qu’un système d’impunité y règne par cette inspiration du 19 ème siècle particulièrement misogyne , violent envers les femmes et qui perdure par l’endoctrinement et la perversité des lois !

Un pays gardant une telle justice ne peut être l’expression de la paix et de la liberté !

La démocratie attend toujours de naître, soyons ceux qui la bâtissent au cœur de nos cités pour que les plus fragiles soient assurés d’être profondément respectés, soutenus et plus jamais mis de côté.

Penser une nouvelle justice, c’est combattre la violence, mais aussi celle première : la pauvreté.

Nombreuses mères isolées sont démunies et alors sont exclues ! La difficulté de trouver un logement dans cette société de l’argent où il n’est pas conçu la gratuité pour les besoins humains fondamentaux. La justice, c’est aussi veiller sur le bien-être qui est un droit humain. Si elle ne combat pas la pauvreté, elle ne combat pas le crime dont celui de laisser des êtres humains subir les traumatismes de la pauvreté.

Et, souvent les femmes victimes de violences souffrent également de cette pauvreté qui est conçue par cette stratégie d’enrichissement où les plus riches volent aux pauvres . Et, ce sont les plus riches qui par l’argent ont tous les droits !

La justice en France représente une immense peine pour nombreuses victimes et nous n’avons pas le droit de laisser, d’abandonner des êtres humains en souffrance. Il n’est plus à reconnaître une justice qui fait cela ! Elle se doit de changer de manière urgente et cela se fait déjà par le coeur, par la force d’aimer.

©️ Fédora Hélène

Cet homme cruel a maltraité une femme enceinte et continue à alimenter son macabre

L’injustice horrible à l’égard de femmes et d’enfants et on peut publier sur les droits des femmes en un lien, en un rayon de soleil mais tout se fracasse dans ce pays à la forte culture du mensonge destructeur , au système d’inversion qui brise des vies et de la violence à l’égard des femmes et des enfants.

Ce prédateur s’alimente auprès de gens à sa ressemblance si fier en se pensant supérieur dans tout cet obscur de détruire consciemment, de manière préméditée, une vie. Il est conscient et responsable. Il sait très bien tous les actes criminels qu’il commet.

Secourir une victime, c’est sauver une vie

Celles et ceux soutenant un prédateur mettent la vie d’une victime en danger en lui disant que sa mémoire n’existe pas, que sa vie est un fantôme, n’existe pas. Renier une victime, c’est monstrueux !

Ce sont celles s’affichant fièrement à soutenir la cruauté et à la mettre en valeur en alimentant la méchanceté d’un prédateur comme cela est dans le cas du prédateur cité. C’est l’une de ces femmes misogynes qui par sa diatribe filant au son d’un catholisme d’apparence et manipulé où ils trahissent dans leur démence un Dieu qu’ils disent n’être qu’amour qui soutient ce prédateur.

Témoigner c’est résister

Ce prédateur rentrait ivre chaque soir à plus de minuit en étant violent et claquant les portes, sifflant, cassant systématiquement ses lunettes, téléphones et ordinateurs qu’il finissait à coup de pieds pour être sûr de bien choquer dans son atroce lâcheté face à une femme enceinte et des enfants.

Il terrorise, menace constamment de mort, de vous tuer en avançant avec son couteau à la main et devant les enfants, où en hurlant qu’il va vous brûler pendant votre sommeil !

Dans ce pays où des gens sans dignité étaient à rire avec lui au bar, à conforter sa méchanceté et il rentrait ivre en pleine nuit dévaster des vies .

Toutes les alertes faites ont été vaines et il tire sa puissance en isolant ses proies. Une stratégie de déménagements constants et toute son épouvantable haine hurlant si fort chaque nuit brisant le sommeil.

« Après, une grossesse , je pesais 44 kilos et ce dément qui consfisquait toute liberté, tout argent , achetait tout des vêtements à la nourriture nous interdisant tous choix et ça le faisait rire de m’acheter des vêtements en douze ans tant la souffrance brisait mon corps. »

« Tous les viols conjugaux qu’il a commis tuant , tuant et me hurlant des injures obscènes dès le lendemain matin en partant dans son obscur et tous ses mensonges en barbouze de politiques, d’avocats riches . »

En roi du bidonnage, il a fabriqué de faux diplômes, de fausses expériences professionnelles et mentant sans vergogne à toute sa famille pendant plus de 20 ans avant qu’une personne révèle le monstrueux manipulateur qu’il est .

Les complices à l’ombre d’un prédateur

Sa fierté est sa cruauté qu’il alimente avec le fond du fossé d’une notable en col blanc écrivaine ratée en première de la classe, responsable d’une souffrance qu’elle inflige aux victimes en reniant leur vie !

Elle a besoin d’être flattée par un criminel pour penser exister ! Quelle est cette société si indigne qui par l’argent va donner une audience à ces gens si méchants, si faux et ne se battant jamais pour la vie !

Ce macabre narcissisme sans âme, quel minable ! Effacer le sourire d’enfants et de leur mère avec une telle cruauté permanente ! Cette auteure du vide qui se complaît à nourrir sa méchanceté fondamentale avec cet homme cruel !

Ce prédateur a également détruit sa mère par toutes les violences qu’il a commises ! Il avait sa photo dans un article de presse de la Dépêche du Midi dénonçant les plus de 60 escroqueries et faux comptes bancaires qu’il avait ! Il a été d’une telle violence à l’égard de sa mère, qu’elle fut anéantie en ayant son nom, son fils ainsi dans la presse révélant qui il était réellement . Comme il aura sa photo au JT suite au faux et usage de faux qu’il a fait contre une personnalité médiatique.

Lui, il était satisfait car on parlait de lui et dans sa démence, il inventait être victime d’un complot et manipulait ainsi ses parents, toute sa famille ! Il ment horriblement ! Il met sous son emprise et ensuite fait son chantage, ses menaces de lâche, de petit truand de bistrots allant jusqu’à voler les cigarettes des autres clients, à voler dans la caisse du bar !

Il passe sa vie à détruire , à tuer ceux qui lui ont donné de l’amour et qu’il lui ont tant pardonné pour que l’amour soit vainqueur et non sa terrifiante méchanceté.

Il a toujours trouvé des personnes pour alimenter sa prédation et encourager sa violence. Il s’accroche à ce genre de gens auprès de qui il diffame horriblement ceux qu’il martyrise , ses enfants, leur mère !

Quel monstre d’inhumanité prenant un droit à détruire la vie par l’horrible injustice à l’égard des femmes qui règne en France et qui alors ne peut être le pays de la paix quand les plus vulnérables sont constamment humiliés, traumatisés, et le courage de dépasser encore, encore un jour !

Ce prédateur ne travaille pas depuis des années et vit sans dignité aux crochets des autres, en étant hébergé, à manipuler et voler constamment comme il vidait la tirelire de ses propres enfants, comme il prenait la moindre pièce jusqu’aux centimes qui étaient dans le porte- monnaie de sa conjointe !

Il laisse une souffrance incommensurable et il s’en réjouit en prenant plaisir à faire souffrir ses victimes.

C’est cela qui est valorisé en France ! Il faut être l’escroc en col blanc jouant les bons catholiques et errer dans des bistrots en faisant de grands discours politiques jusqu’à la fermeture du bar !

C’est ce genre qui approche sans problème des politiques avec son langage de manipulateur pervers et dans ce milieu les violences faites aux femmes, sont un jeu. C’est amusant de violer et de maltraiter un être humain !

C’est lui qui doit avoir honte, être honteux de tout le mal qu’il fait, de tous ses horribles mensonges, d’avoir honte des gens qu’il fréquente, honte de cette auteure jouant elle aussi les « journalistes » comme une gamine pourrie gâtée qui veut son jouet et flatte en snob très hautaine avec ses délires religieux de salons mondains d’un 19 ème siècle misogyne dans lequel elle se complaît en ricanant bêtement à 60 ans en publiant des photos de fesses en érotisme de ceux transformant les violences sexuelles en jeux sexuels avec leur salasme de snobs ! C’est ainsi qu’ elle flatte l’auteur de viols sur une femme enceinte ?

« Il était ivre . Il rentrait en pleine nuit . Il était une grossesse à risque du fait des violences subies et devant rester alitée toute la journée. Il agressait constamment par ses hurlements et violences. Il déposait un maigre sac de course sur le paillasson et repartait dans sa criminalité, dans ses bistrots. »

Il hurlait de toutes ses forces sur une femme enceinte en tenant des propos très obscènes et devant les enfants qu’il appelait les « chiards ». Il balançait les meubles, tirait les cheveux, tordait le poignet, et toute la mémoire traumatisée qu’il provoque – quelle douleur !

Il est inadmissible qu’une telle cruauté puisse être encore , qu’il puisse continuer à mentir, à appliquer la négation des vies qu’il a traumatisé, agressé !

Cet homme cruel bénéficie d’une impunité catastrophique , dramatique et il est là à mentir pour toujours faire du mal et prenant les gens pour des imbéciles où à l’image du fond de fossés de ses fréquentations.

Des enfants merveilleux de vie, de générosité, ils les a fait souffrir, il les a traumatisé et il en est fier et toujours se croyant supérieur par sa cruauté ! Quel monstre !

Il manipule avec le nom des enfants en se disant un « père » et il cite l’épître de Paul pour jouer son personnage du « catholique » lui qui à Lourdes a commis tant de violences et volant sa propre famille, ainsi qu’un brave homme et une femme de plus de 80 ans !

À Lourdes, il manipulait et était avec des notables en jouant les journalistes, les conseillers juridiques et il passait ses journées ivre dans un bar où la patronne est aussi ignoble et riait avec la bande de types en piliers de comptoir errant dans son établissement. L’escroc lui réglait ses turpitudes en redigeant des courriers pour ses affaires tordues !

La directrice de l’école qui voyait les enfants malheureux de cette patronne de bar, l’appelait la « pocharde » . Elle était fière comme son escroc sentant l’alcool et le bistrot en jouant encore les grands avocats et politiques !

Il diffamait et injuriait toujours de manière obscène ses proies et cela faisait rire tout ce bar malveillant et la patronne ! C’était leur petit plaisir quotidien et ensuite il rentrait saccager des vies , violent chaque jour !

Les prédateurs sont les rois dans ce pays qui n’a pas fait sa révolution culturelle pour anéantir le patriarcat, la culture du viol, les fortes inégalités et discriminations, les violences faites aux femmes et aux enfants, pour grandir dans la paix et construire une nouvelle justice en don de paix et donner enfin naissance à la démocratie !

STOP aux violences faites aux femmes

Puis, il apparaît nécessaire de libérer la culture du poids étouffant qu’exerce une bourgeoisie de droite sectaire qui cultive la méchanceté, le mensonge et qui est constamment à véhiculer des discriminations, le patriarcat. Des bourgeois qui se victimisent en se parant de vertus , dissertant du haut de leur chaise où ils s’ennuient . Et, ces femmes misogynes se régalent de prédateurs et vont jusqu’à ironiser sur le mot : féminicide, viol ! Ils sont odieux, étouffants, menteurs, dans leur monarchie instable enterrant l’avenir . Ça rabâche Napoléon, parade dans une hypocrisie catholique, alimentant le patriarcat qui y règne, ça transforme Jésus en bellâtre les yeux dans le vague, parle de cancel culture, de woke comme si leur argent était menacé, en avares de Molière qui les a si bien dépeint ! Les précieux ridicules dans leurs mensonges toujours , sans rien connaître de la vie et certains-es sont à courtiser le prédateur cité dont ils n’ont jamais affronté la violence en se retrouvant seuls face à sa terrifiante haine . Ils se nourrissent uniquement de leur haine mutuelle !

Ce prédateur hurlait en permanence « Je porterai toujours ma robe de bure » ! En manipulateur récurrent avec la religion ! Quel cinéma sans aucune dignité !

Une France qui s’enterre avec ceux de la manif pour tous et la violence de leurs préjugés ! Leur bien comme il faut, leur petit moule dans leur microcosme en se gavant de leurs privilèges et jouant les faux humanistes en parlant des pauvres !

C’est ce genre qui adore Luc Ferry, Finkielkraut, Onfray et ses courbettes à Zemmour, les vu à la télé ! Tout ce bazar tournant en rond dans leur monde fermé à leur liberté de confort ! Pédants, et ne dépassant pas leur cour de minables !

Ce monde bourgeois a fait assez de mal aux plus fragiles, aux Rien.

Les bourgeois « gentilhomme », ces médiocres rampants, pour citer Mauriac qui parlait déjà de cette bourgeoisie ne résistant jamais pour la liberté !

Objectif du développement durable :

Ça fait 25 mois d’une plainte pour viols et violences dont sur une femme enceinte ! Mais la victime est démunie donc la justice qui connaît ce prédateur depuis 40 ans, s’en moque ! Il commettait déjà ses violences avant ses 16 ans !

40 ans qu’il est un professionnel de sa criminalité, sa prédation comme dit son père qu’il a agressé en public gare Matiabau à Toulouse, un homme malade de 84 ans !

Dans quel pays sommes-nous ?

Ce prédateur a lancé de l’alcool dans les yeux de sa conjointe et devant les enfants qui ont témoigné officiellement ! C’est un acte de barbarie et il se balade ! C’est inhumain !

L’injustice horrible à l’égard de femmes et d’enfants ! Ce pays porte-t-il le respect des droits humains ? La paix si essentielle à la vie ! La Vie !

©️ Fédora Hélène

Un combat – Une espoir pour la liberté !

©️ LiberTerra

Copyright ©️ LiberTerra 2021 – Tous droits réservés.

Copyright ©️ LiberTerra 2021 – Tous droits réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s