Orange Le Monde – Journée internationale pour l’élimination de la violence contre les femmes – Lumière sur : Un « père » de violences

« C’est dur de grandir sans père. Il s’en fiche du mal qu’il fait. Je ne veux plus jamais le revoir. » Une jeune fille née en extrême urgence par césarienne. Ce père de violences maltraitant, violant sa mère enceinte, venant ivre et violent à la maternité moins de 24 heures après que sa proie, ce qu’il fait d’un être humain, une femme, est subie une césarienne en urgence.

Il viendra chaque jour à la maternité ainsi ivre, agressif, horriblement méchant dans l’indifférence générale. Puis, après sa cruauté au retour au domicile de sa proie, il s’enfuit en emportant tous les papiers importants et en vidant le compte épargne. La gendarmerie a été alertée,  » On ne va pas faire une recherche dans l’intérêt des familles, on sait qu’il se cache« .

Par le biais de son profil Facebook, il a contacté une association aidant les enfants malades. Il s’y est introduit, y a causé des soucis, et s’est mis en couple avec la secrétaire de l’association qui l’a hébergée et déclarée qu’il était « épouvantable » .

« Marié » et « père » de famille, dans son mode opératoire, il a effacé ses propres enfants, leur mère.

Puis, ce criminel se rendra notamment à Bordeaux et un patron de bar témoigne , « C’était open bar. Il fallait l’arrêter tant il boit. Il passait derrière le comptoir et se servait ! » et ajoutant « Ce type ment, n’a aucun crédit. C’est le devoir d’un citoyen de témoigner« .

Puis, il sera un autre témoignage,  » Il a hurlé, a baissé son pantalon, a montré son sexe, hurlait des propos très obscènes. Il a dit la date de naissance des enfants et celle de leur mère et a hurlé :  » Je suis capable de tuer ».

Ce qu’il faisait à l’égard de sa proie et la menaçant à plusieurs reprises avec un couteau en hurlant devant les enfants, « Je vais te tuer, je vais te tuer « .

À Bordeaux, il commettra ses habituelles escroqueries, vols, manipulations, et divers et notamment dans le milieu de l’hôtellerie.

Jamais inquiété se prélassant dans des hôtels où il part sans payer, et errant avec des gens malveillants soutenant ce criminel expérimenté. Ce n’est pas un hasard si ce prédateur a toujours rebondi dans les milieux politiques et auprès de certains journalistes. Ce n’est pas en leur honneur car il ne faut pas avoir d’ humanité, de sensibilité pour accepter, valoriser la barbarie. Ils sont dans leurs convictions novices où ils peuvent faire subir aux autres leur violence politique, culturelle, leur cupidité sans en subir les conséquences.

La justice n’a jamais répondu aux questions légitimes des victimes. Il a fallu ne compter que sur soi et enquêter par soi-même. Un système d’impunité conçu et voulu, une plainte qui sera toujours oubliée dans ce mental de l’inversion. Ce ne sont pas des dysfonctionnements. C’est la définition de l’indifférence, une justice qui n’existe pas.

La terreur est opportuniste et anéantie les plus vulnérables. Facile de terroriser une personne fragile, une femme enceinte en toute connaissance d’un système prédateur qui n’arrête pas un des leurs .

Philippe Palat n’a aucune humanité. Il se lève le matin pour détruire une vie dans sa terrifiante méchanceté. Trouillard face à un homme qu’il abuse , injurie et venant vers lui , il s’enfuit où arbore fièrement la marque du coup de poing qu’il a reçu comme une victoire d’avoir poussé quelqu’un à bout ! Il dit  » Je sais que je donne l’envie aux gens de me tuer« .

Cet un manipulateur, un prédateur dangereux s’attaquant aux plus fragiles, s’introduisant chez une personne dans le seul but de profiter, de ne servir que ses intérêts, de manipuler, de défouler sa haine, de voler et de tout ruiner de la vie de l’autre. Puis, il oublie sa proie, sa propre famille et part ailleurs recommence son mode opératoire en trouvant toujours ceux alimentant sa haine et méprisant les victimes.

En toute connaissance de cause, ils acceptent la cruauté à l’égard d’une femme, d’une femme enceinte. Ce n’est pas un hasard si les violences faites aux femmes sont si graves et augmentent en France. Les lumières se sont éteintes et revient une légende : ce siècle des lumières, et ceux idolâtrer comme Napoléon, ce fou aux champs de mort, de guerres qu’ils n’ont jamais vécu, ne combattant pour rien .

Cultiver les discours de Philippe Palat contre les victimes de ses violences, c’est scandaleux et grave . C’est effacer une femme, une mère, des enfants. Ceux qui n’ont jamais dû affronter seuls sa criminalité et devoir donner toute son énergie pour survivre.

Il faut être en dessous de tout pour soutenir l’atroce par des convictions de fausse justice pour justifier l’injustifiable.

La France tient entre ses mains des gens capables de soutenir la cruauté, la méchanceté gratuite, lâche et qui furent et sont les complices d’un ignoble médiocre brisant une femme enceinte. Même devant l’évidence des malades soutiennent un tel pervers ! Butés, ils alimentent la folie consciente de la méchanceté. Quelqu’un de sensible, d’humain ne peut pas accepter la cruauté à l’égard d’une femme enceinte.

Survivre , cet espace de vie que donne la force d’aimer, de l’espérance pour une justice véritable en don de paix , la liberté.
Loin de gens malveillants soutenant un prédateur ayant traumatisé, blessé gravement, brisé des grossesses à coups de violences inouïes

Un article du journal Le Point sur Ari Abittan rappelle la douleur. Philippe Palat, ce pire – une femme enceinte alitée, une grossesse à risque – 7 mois de grossesse. Et, ce n’est qu’un fait parmi tant de violences sexuelles qu’il a commises. Le plus précieux de ma vie, une grossesse abattue.

La justice abandonne la justice en don de paix, l’art lui donne vie. #PageBlanche pour une justice qui traumatise, abandonne, ne protège ni les enfants ni les femmes victimes de prédateurs.

L’ Art pour respirer, vivre . L’ art, le courage de milliers de femmes victimes de prédateurs ont dépassé une justice perdue dans son labyrinthe d’injustices, ainsi que des décideurs politiques se moquant des femmes victimes en sachant que leur parole libérée est enfermée par un système inhumain, prédateur.

@liberterradaily

Pour une magnifique enfant qui a souffert avant sa naissance de cet homme cruel. Un homme violent n’est jamais un père. Jamais.

@liberterradaily

@liberterradaily

©️ Fédora Hélène

Copyright ©️ LiberTerra 2021 – Tous droits réservés – Tous droits de production et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s