La solution à la guerre en Ukraine est politique et non humanitaire – La paix en souffrance, l’ONU lance un appel

Réfugiés d’Ukraine en Pologne / UNHCR

Urgence – Un cessez-le-feu humanitaire

L’absurde de la guerre poursuit sa route et l’Ukraine compte désormais 10 millions de déplacés, dont près de 3,9 millions de réfugiés. Ces dernières 24 heures, ils étaient 40 000 à fuir les tirs incessants, ces longues colonnes de chars, le manque d’eau potable, de nourriture et la lutte contre le froid.

Le Haut-commissariat aux réfugiés (HCR) a publié lundi 28 mars, le nombre de réfugiés en indiquant que l’estimation faite au début du conflit, soit 4 millions de réfugiés, pourrait bientôt devenir une réalité. De plus, 90 % des réfugiés sont des femmes et des enfants. L’UNICEF indique que ce sont plus d’1,5 million d’enfants qui ont été contraints de fuir leur pays en guerre.

Réfugiés d’Ukraine en Pologne / UNHCR

La Pologne reste le pays accueillant aujourd’hui le plus de réfugiés au monde. Selon le décompte établi par le HCR le 27 mars, la Pologne a, depuis le 24 février, ouvert ses portes à 2 293 833 personnes fuyant l’Ukraine.  La Roumanie accueille actuellement 595 868 personnes. La Moldavie, la Hongrie, la Slovaquie ont également accueilli réciproquement entre plus de 383 000 et plus de 270 000 exilés ukrainiens.

La Russie recense près de 271 254 réfugiés au 22 mars et la Bélarus a accueilli 9 075 personnes.

La France devrait accueillir 100 000 ukrainiens, dont 8 000 en Normandie, terre ayant donné son nom au format de négociations pour la paix.  

À ce jour, ce sont 10 millions de personnes réfugiées, dont près de 6,5 millions de personnes déplacées à l’intérieur de l’Ukraine, dont 2,5 millions d’enfants.

Réfugiés d’Ukraine en Pologne / UNHCR

L’appel lancé par l’ONU est pour l’aide humanitaire, pour un cessez-le-feu et le Secrétaire général de l’ONU a chargé, lundi dernier, Martin Griffiths, chef de l’humanitaire des Nations Unies, d’agir avec les belligérants en Ukraine pour explorer les possibilités d’un cessez-le-feu humanitaire. « Aujourd’hui, j’annonce que dans l’excercice de mes bons offices, j’ai demandé à Martin Griffihts, le Coordinateur de notre travail humanitaire dans le monde, d’explorer immédiatement avec les parties concernées les accords et arrangements possibles pour un cessez-le-feu humanitaire en Ukraine« , a exprimé M. Guterrres lors d’une conférence de presse.

Moscou a annoncé réduire son opération militaire dans la région de Kiev , mais concentre ses positions dans l’Est de l’Ukraine. Actuellement, une opération humanitaire à Marioupol demeure impossible, a exprimé l’Élysée.

Avancer vers une solution politique pour instaurer un cessez-le-feu

Le Chef de l’ONU s’est exprimé lundi lors d’une conférence de presse et a dit sa volonté de mettre fin au calvaire des civils en lançant un appel pour permettre à l’aide humanitaire si essentielle de parvenir aux populations prises au piège de la faim, de la soif, du froid, de la guerre. Des populations survivent parmi les ruines, à l’intérieur de caves, dans des villages de l’Est de l’Ukraine, dont certains ont été dévastés par les bombardements. Des maisons sans toit, ne pouvant même plus être un refuge contre le froid, se mettre à l’abri derrière un mur donnant la sensation d’être protégé. Tout devient les moyens de la guerre, la survie et dépasser les états de chocs. Ces états de chocs et certaines personnes sont perdues, en grande souffrance, perdent tout de leur vie, équilibre. Un soutien psychologique est essentiel et ne peut leur parvenir.

Ces dramatiques états de choc que provoque la violence, ces traumatismes que subissent aussi les victimes de violences sexuelles. Violences dévastatrices, celles que des femmes peuvent subir, cette arme de guerre, le viol, et ONU Femmes a alerté dès le début du conflit, des dangers supplémentaires qui touchaient les femmes.

Réfugiés d’Ukraine en Pologne/ UNHCR

Il est urgent d’agir, et le Chef de l’ONU, Antonio Guterres a déclaré lundi, « Je lance un appel pour un cessez-le-feu humanitaire immédiat, afin de permettre de progrès dans des négociations politiques sérieuses, visant à parvenir à un accord de paix fondé sur les principes de la Charte des Nations Unies ». Il rappelle que, « Une cessation des hostilités permettra l’acheminement de l’aide humanitaire essentielle et permettra aux civils de se déplacer en toute sécurité. Cela sauvera des vies, préviendra les souffrances et protégera les civils ».

La paix sacrifiée – L’insolence de la guerre

Une guerre fragilisant les droits humains à travers le monde par l’aggravation des crises humanitaires subissant une autre guerre, celle de la faim. Les récoltes n’auront pas lieu en Ukraine par la persistance des hostilités. Une population déplacée, traumatisée et le fonctionnement mondialiste précipite les plus fragiles dans l’extrême pauvreté.

Un cessez-le-feu pour l’Ukraine, et également pour toutes les populations en souffrance, ayant faim, est primordial. Le Chef de l’ONU souligne que le conflit, « risque d’aggraver la profonde crise de la faim dans de nombreux pays en développement, subissant déjà les conséquences de la pandémie et qui maintenant subissent une flambée des prix des coûts alimentaires et énergétiques ». Des coûts élevés également en Europe, où les populations pauvres sont fortement touchées. Une situation difficile qui pourrait durer dans le temps, d’autant que l’économie veille en premier à garantir les richesses des plus riches, le pouvoir de lobbies et de gouvernements laissant une partie de leur population sur le bord de la route.

Une paix sacrifiée, on se réveille sonné. Des morts, des blessés, des millions de réfugiés, la terre portant nos blessures plus que notre humanité le fait. Ce matin, la presse a évoqué la reconquête financière par les cours de la Bourse. La finance devient le maître du jeu, sort de l’ombre. Ce coupable capitalisme qui ne sera pas jugé. Ce capitalisme installé en Bourse et donnant cette valeur à notre humanité, l’absurde. L’insolence de la guerre nous jette au visage la violence de nos systèmes. En solution de paix, les négociations avancent vers ce qui pourrait être une Ukraine séparée, celle de l’Est et de l’Ouest, nous rappelant Berlin Est et Ouest, cette division dont Poutine tire son mental politique. Cette domination sur la liberté, car ces empereurs se placent au-dessus de millions de personnes, décident du destin du monde par cette folie consciente. La neutralité de l’Ukraine que sera-t-elle ? Les États-Unis en force, la Russie, deux blocs et des historiens craignent que la Russie devienne la Corée de l’Est. Les hypothèses sont lancées et l’argent décide par cette guerre qui ne sera pas achevée. L’idée d’empire est celle du 21ème siècle et l’espace, la puissance spatiale impose en dehors des guerres de territoires, cet objectif d’empire.

@liberterradaily

Bourses européennes, cet empire capitaliste

L’insolence de la guerre, la presse affiche la montée des cours de la Bourse. Les Bourses européennes terminent en hausse ce mardi 29 mars à l’annonce des négociations à Istanbul entre l’Ukraine et la Russie. La valeur du baril de pétrole, les profits de Renault, les valeurs du luxe en hausse à la Bourse à Paris. Tout ce chaos financier reprend la place, qu’il n’a en fait jamais quittée. Des millions de morts du Covid, la guerre en Ukraine, l’aggravation des crises humanitaires, cette guerre de la faim et la Terre révoltée assèche les récoltes, les cours d’eau douce, pendant que les particules fines deviennent notre air, ce quotidien abandonné à la pollution. La guerre ne quitte pas nos sols, nos ciels et le printemps se fait cette renaissance en larmes, celle qui n’y croit plus et tente d’y croire encore par ce doute, ce naufrage de notre monde, et nos rêves persistants. Jusqu’à la dernière seconde, on tente de sauver la vie.

Les enfants, leur innocence et si nous arrivions à atteindre leur grandeur. Si nous arrivions à cesser les profits, à cesser cet enrichissement et à nous consacrer à la liberté que l’on croit impossible. Le tourment et la guerre rappelle le froid, rappelle ces lettres écrites par la souffrance et nous parvenant après des décennies, ces lettres de la guerre écrites pour nous, pour que par les mots de ceux nous les confiant, nous bâtissions un monde en paix. Une paix qui ne sera pas volée, qui ne se fera pas les pourcentages, profits boursiers, mais qui se lira sur les lèvres de notre humanité gravant sur le marbre, la paix. Ces tombes et la guerre, le mondialiste en coup d’épée dans le dos de la fraternité. La géopolitique devenant l’infernal et les peuples n’ont que le droit de subir et au silence.

L’Europe, la Russie, la Chine, l’Inde, les États-Unis, le Moyen-Orient et l’Afrique tout se constitue en un empire. Emmanuel Macron est dans ce schéma et la paix universelle promise ne sera pas par cette conception de nos sociétés parce qu’elles sont dictatoriales, qu’elles sont formées par le despotisme. La paix universelle ne pourra s’entrevoir que par l’anéantissement de la pauvreté, que par l’élimination des violences faites aux femmes car notre humanité doit vivre réconciliée. Aujourd’hui, nous sommes au cœur d’une dualité, au cœur de la guerre, de ce monde marchand qui ne laissera jamais la place à la paix universelle.

Les richesses de Total, les richesses de Renault, et tous les groupes internationaux qui sont allés en Russie, les armes vendues par la France, tout ce poids financier domine et les sanctions économiques ne doivent pas être prises uniquement contre des milliardaires russes, mais contre ce système capitaliste. Le riche Yacht d’un milliardaire russe a été saisi par le Royaume-Uni, mais est-ce le seul Yacht de cette nature dans le monde ? Et, le virtuel de la fortune de cette personnalité russe est issu du même système permettant à des milliardaires en France et ailleurs de s’offrir cette puissance. Le prix de cette virtualité financière, c’est la réalité de l’extrême pauvreté, des famines, de l’insécurité alimentaire sévissant sur tous les continents.

Ce déséquilibre fondamental, ce non-respect des droits humains, cet effacement de la moitié de notre humanité plongée dans la pauvreté, sera le déclencheur d’une guerre mondiale. Une guerre qui a commencé par la révolution climatique. Le changement climatique, la pollution tuent sans bombardement des millions de personnes chaque année. Pourtant, la Bourse a continué à faire des profits, à imposer cette dimension virtuelle à notre humanité. Entre le faux et le véritable de la vie, la frontière est devenue très mince. La guerre en Ukraine a révélé cette phrase prononcée par le président ukrainien, « Vous semblez perdre votre humanité ». C’est une réponse et non une question.

Porter la paix ne sera pas par la violence économique dominante. La guerre en Ukraine a porté un mouvement de solidarité, et l’assurance qu’accueillir les réfugiés, ainsi que les plus fragiles est bien l’essentiel et que l’humanitaire sauve des vies. La solution de la crise en Ukraine est politique et à la virtualité de l’économie, elle n’est pas humanitaire. C’est cette blessure que nous porterons. L’humanitaire doit être ce qui domine et ce quotidien nous demandant de nous soutenir mutuellement, de nous entraider, de dépasser l’ordre économique et politique. Ce besoin fondamental d’humanitaire, c’est cet essentiel qui doit être vivant près de chez nous comme au loin.

Aujourd’hui, un enfant a faim. Nous n’avons pas encore instauré un monde en paix. Les négociations politiques ne sont pas la paix. 

© Fédora Hélène

@liberterradaily

Copyright © LiberTerra 2022 – Tous droits réservés – Tous droits de production et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s