France – Une démocratie défaillante – 2002 -2022 : Un 24 avril en triste anniversaire de l’extrême droite au second tour

L’étranger regarde la France avec inquiétude. L’Europe a besoin de paix, d’union et en aucun cas de l’extrême droite. Le vote pour Emmanuel Macron sera pour beaucoup contraint . Une population d’extrême droite qui ralentit l’épanouissement de la démocratie sans aucune honte. Et, une autre partie ultra capitaliste qui joue avec le feu en fragilisant toujours plus les droits humains et en faisant montée l’extrême droite car elle-même ne respecte pas pleinement les droits humains des réfugiés .

Emmanuel Macron n’est pas l’exemple du respect profond des droits humains et cela se traduit par plus de violences, d’indifférence, d’injustices, de pauvreté, de souffrance. Et ainsi, il se fait garant d’une droite conservatrice, suffisante, méprisante comme il l’est lui-même, et classant les êtres humains selon une classe sociale, de pouvoirs et d’argent. Il garde le portefeuille des plus riches et il a été cet employé de banque, ministre de l’économie brimant la liberté.

Par ce fait, les français subissent Emmanuel Macron depuis plus de 5 ans et même en modèle banquier des très riches, il était déjà une pièce des rouages bancaires affaiblissant la paix et la liberté.

Pas très étonnant ainsi de retrouver l’extrême droite au second tour et Emmanuel Macron très suffisant devrait se remettre en question et assumer sa responsabilité, car il a participé à enfermer la France dans un archaïsme de droite conservatrice, de droite devenant la droite extrême. Et, le droit de manifester malmené par les choix politiques de Macron a poussé encore une fois l’extrême droite au second tour. Il a attisé la haine et fait reculer la démocratie, arrêtant le choix du peuple au jour du vote. C’est l’oligarchie. Macron est un oligarque. Et, Marine Le Pen est cet autre oligarque jusqu’à l’absurde de mettre en péril les libertés fondamentales , dont font partie les droits des réfugiés.

L’écologie dans tout ce marasme politique, de violences, d’économie folle, restera malade, en souffrance pendant qu’il s’écrit  » Trop tard » .

Macron – le roi capitaliste dépendant lui aussi des banques

Macron, le libéralisme portant la responsabilité de se servir de l’extrême droite. Puis, en suppirmant le « corps de la diplomatie » Macron met la démocratie toujours plus en danger. Le monde a besoin d’une diplomatie présente et sûre quand il est des drames humains sans précédent comme la faim mettant la vie de millions d’enfants en danger au Sahel, quand le terrorisme est un risque permanent pour des civils subissant des déplacements forcés pour fuir la violence de conflits armés. Quand la Chine voudrait renverser le dollar, et il pourrait être à l’avenir une confrontation entre la Chine et les États-Unis, comme elle se forme en rapports de force avec la Russie.

Débat Emmanuel Macron et Marine Le Pen –

Une grande tristesse pour la démocratie, la liberté du vote, de donner un véritable consentement, et non celui contraint . Une instabilité grave, la fin d’une République et le déni, la fascisme dominant sous fond d’un ultra libéralisme en virtualité du pouvoir donné à l’argent. Quelle défaite ! Emmanuel Macron sera ce perdant gagnant l’élection présidentielle.

Le débat entre Marine Le Pen et Macron sera cette tristesse de la paix en grande souffrance. Ce consentement forcé pour Emmanuel Macron pour ne pas faire de la France le pays de l’extrême droite. La France vit une défaite ce soir, celle de la démocratie.

Le communiqué de Dominique de Villepin est juste et c’est là que la réconciliation peut être sur le fondamentale de la liberté, de l’indépendance, des moyens donnés à la paix de vivre ! Nous n’avons pas de temps à donner aux divisions stériles et il peut être une réflexion juste pour renforcer la démocratie au-delà de ce qui nous sépare et voir ce qui nous unit.

2002 -2022 N’oublions pas, cela fait 20 ans que les politques manipulent en plaçant l’extrême droite au deuxième tour des élections pésidentielles. Le dramatique anniversaire, 20 ans qu’une partie de la population cultive le fascisme, la montée de l’extrême droite , la division et la haine.

Suppression du corps diplomatique, une faute conçue et voulue, et plongeant toujours la France dans une longue tristesse. Le communiqué de Dominique de Villepin :

L’histoire nous fait face et nous rappelle ce qui signifie perdre la liberté !

L’histoire fait face à notre humanité. Les blessures, injustices , le non reconnaissance des victimes, la non condamnation des hommes de haine et de violence, condamnent notre monde à souffrir de cet effacement de la vie à cause d’une conscience qui ne s’ancre pas dans l’amour. La Journée internationale pour la conscience a rappelé cet essentiel à notre survie : ancrée notre humanité dans l’amour, au coeur de sa conscience.

Un pays qui ne fait pas son histoire, n’a pas d’avenir. La tristesse s’abat sur la France. Un merveilleux pays, ce beau pays et la douleur de le voir sombrer par son histoire, la perversité des lois dans la violence, l’indifférence et la pauvreté surgissant des rues pavées de misère aux riches vitrines. La souffrance aux silences enfermés dans le secret des larmes, les enfants divisés en riches et pauvres, il est tant d’injustices que la France ne peut porter la paix.

L’histoire revient en ces temps troublés où le pouvoir économique est à son apogée, lâchant les milliards dans les sphères des corruptions, manipulations politiques s’élevant au rang de l’Olympe des États. On a érigé ces Dieux et la liberté pleure chaque jour.

Qui voit l’enfant pleurant et de sa tombe appelant notre mémoire effaçant les champs de ruines, des guerres, de la faim, des vies innocentes brisées par la folie des puissants et la Terre en son immense mystère ne cesse de nous révéler qu’elle porte la vie, que nos systèmes détruisent à pas lents et certains à travers les siècles étalant toujours ce linceul sur la générosité, la bonté naissant en premier au monde et nous donnant l’eau et la lumière.

Il ne nous suffit pas d’aimer ces trésors et nos conquêtes à la lame des épées dessinent notre avenir. On oublie la force de la vie, l’abandonnant aux palais des pouvoirs et rois. Une République au seuil de la monarchie pose la couronne sur la tête des fantoches régnant en maître. Emmanuel Macron passionné par l’argent a élu son Dieu. Il boit à la coupe du capitalisme, et plie par ses mots et ses actes à la hâte, un peuple aveugle, dépassé, impuissant et ceux sans honte plaçant l’extrême droite au balcon des cours.

L’histoire se fait l’ombre nous devançant

La seconde guerre mondiale, l’histoire du monde se rappelle à notre humanité. La France sombrant dans le fascisme, au déni d’actes politiques monstrueux sous Pétain. La France a été pire que la collaboration, elle a été ce pays arrêtant des femmes, des enfants, des hommes et les envoyant vers la mort, l’horreur absolue du nazisme.

Notre histoire au déni, il est nécessaire d’assumer le sombre de l’Histoire pour ne plus laisser une culture fasciste se répandre comme une traînée de poudre et continuer à marquer gravement notre présent.

L’indifférence fait chuter notre humanité

Le pardon richesse de la Terre qui nous pardonne nos trahisons et porte notre survie. Ce pardon que l’on ne reçoit pas et que l’humain comprend comme une permission à faire perdurer sa violence, sa cupidité et cet orgueil de posséder.

Demander pardon – Nombreux chefs d’États repoussent la fraternité, éloignent toute possibilité de réconciliation. Emmanuel Macron ne demandant pas pardon aux mutilés, personnes grièvement blessés, reste à cette défaillance appauvrissant la démocratie, reculant le jour de sa naissance, de son épanouissement. Il devrait également demander pardon aux plus de 10 millions de pauvres, aux femmes et aux enfants victimes de violences multidimensionnelles et n’ayant jamais le droit à la moindre justice. Leur peine, la France l’oublie et ne compte que sa croissance économique, qui n’est que par la virtualité des systèmes boursiers et bancaires, mais pas la réalité de la vie, quand notre monde a besoin plus que tout de paix.

Comment porter la paix, quand la reconnaissance n’est pas donnée aux plus pauvres, à celles et ceux fragiles ?  La guerre au poids des armes en Ukraine et la menace nucléaire en rapports de force prend place. Elle resserre son étau et prend au piège notre humanité, lui rappelle ses capacités d’autodestruction, l’éphémère de sa condition. La liberté fragile au sein de nos civilisations peut s’effondrer par l’absence de l’amour, par le fait de ne plus y croire et de laisser la violence devenir notre humanité.

La presse informe au minimum, garde un pouvoir de propagande, les peuples subissent sans connaître la réalité des négociations concernant des conflits armés à travers le monde. Les puissants dominent par le pouvoir que le peuple leur a abandonné.  La force militaire reprenant ses droits, nous sommes cet enfant regardant les chars avancés sans vraiment comprendre le langage des politiques, de leurs services d’espionnage, de l’IA guidant leurs pas en arme puissante. La guerre se joue au niveau de l’espace et la Terre porte les morts, la cruauté dont certains hommes, dictateurs sont capables.

La réconciliation perdue

La rivière coulant aujourd’hui se constitue des larmes de souffrance, l’eau de notre humanité revenant à son origine et en source limpide, elle abreuve de nouveau nos cultures, la paix retrouvée un court instant le long des cours d’eau.  Avant qu’elle ne s’épuise quand nous aurons versé toutes les larmes de nos yeux malheureux de voir notre humanité en guerre contre elle-même, contre la nature. Nous sommes sûrs de perdre cette bataille.

L’élection présidentielle en France aurait dû être pour l’universalité de la paix portée avec sincérité et non noyée dans les violences politiques et économiques. Emmanuel Macron brisant la confiance et à quelques jours du deuxième tour des présidentielles a été annoncé la suppression du « corps diplomatique ». Emmanuel Macron certain de sa réélection a commencé son programme avant même le vote de dimanche 24 avril. Un vote qui ira en sa faveur pour faire barrage à l’extrême droite qui se positionne à deux pas de gagner l’Élysée comme cela se joue depuis 20 ans !

La France porte cette image raciste à travers le monde et des messages de l’étranger arrivent sur le portable d’amis Français pour leur demander ce que fait la France, quel délire s’y passe, et leur incompréhension envers des électeurs capables de faire de la France, le pays de l’extrême droite – comme si elle n’était pas déjà assez présente dans la mentalité, comme si la droite extrême n’avait pas suffisamment joué à placer l’extrême droite au deuxième tour des élections présidentielles.

Macron réélu, il fera « coûte que coûte » une politique pour le profit, la folie de l’argent et il promet un enrichissement, une écologie forte, les droits humains respectés, la paix universelle, une Europe militarisée en rappel de l’Empire de Rome.

L’argent, le sécuritaire, les manipulations, la démocratie va quitter la France que cela soit avec Macron ou l’extrême droite. Et, dans le pire des cas, l’extrême droite élue, la France sera la honte de l’Europe. Mais voter Macron, c’est aussi accepter de mettre des vies en souffrance, une injustice forte, des effets d’annonce, comme il sera avec le résultat des États Généraux de la Justice qui seront révélés après l’élection présidentielle. Mais la justice conservera sa grave responsabilité à l’égard de femmes et d’enfants victimes de prédateurs.

Ce qui détruit ne sauve pas et ni Emmanuel Macron, ni Marine Le Pen sont la solution, sont le progrès de nos sociétés vers le chemin de la réconciliation. La division du peuple restera forte et les frustrations d’avoir élu Macron par obligation. Une extrême droite qui s’impose toujours dans la culture française.

Emmanuel Macron sait qu’il ne sera pas élu par choix, par consentement, mais peu lui importe, il veut uniquement le pouvoir pas le consentement du peuple. Il aura le pouvoir et la liberté le lendemain sera à la tristesse.

Les Français ne luttent pas majoritairement pour la paix, la liberté. Ils possèdent des profits, des crédits bancaires qui tiennent leur vie en feu de paille. Les médias ont fait énormément de mal en fabriquant Zemmour, comme la droite conservatrice se revendiquant catholique a été cette droite extrême, sectaire, celle ne protégeant pas les droits des femmes et laissant le fascisme dominer.

Macron attise les haines, prend les traîtres, tire les ficelles et les Français le remercieront le 24 avril. Une minorité votera pour bien faire et s’opposer à l’extrême droite et ne recevra aucune reconnaissance de la part d’Emmanuel Macron et de sa cour. On sera à l’illusion de l’écologie, à l’illusion de débats démocratiques, à l’illusion d’une justice nouvelle. 

Les droits humains sont toujours plus menacés et c’est ainsi que notre monde avance vers une troisième guerre mondiale. L’élection présidentielle n’est pas pour une politique nationale, mais internationale. Macron en destituant le « corps diplomatique », devient le chef, l’oligarque.

Notre monde est face à des enjeux majeurs, et nombreux Français sont extrêmement décevants, à une extrême droite archaïque, aux hypocrisies d’une droite catholique, à un socialisme d’arrivistes faisant fortune, à un PCF coupant l’herbe sous le pied à un Front de Gauche. Triste, dommage, ce pays n’assume pas son histoire, plonge dans le déni, les discriminations, l’islamophobie, les mensonges politiques, le manque de courage d’une population acceptant des discours haineux, divisant, et d’une indifférence grave envers les plus fragiles, envers les violences que subissent des femmes et des enfants.

La France demeure une oligarchie à l’instable d’une révolution qui a laissé les pauvres mourir de faim et de chagrin. Une révolution inachevée dans la terreur, une monarchie traînant et interdisant tout véritable progrès politique. Emmanuel Macron, c’est la bourgeoisie se mettant la couronne des rois sur la tête et jouant en startups quantiques, à la domination du nucléaire dans une obéissance à de plus puissants dont les États-Unis.

La Chine en rivalité, notre monde va s’affronter et nous n’aurons plus que nos yeux pour pleurer. Il sera trop tard pour en vouloir à ces politiques, aux électeurs de l’extrême droite et du capitalisme, qui finalement finissent par se rejoindre car d’une manière ou d’une autre, ils mettent notre survie en souffrance.

Voter Emmanuel Macron pour ceux voulant aller voter, en sachant que ce vote porte un non à son capitalisme, même s’il ne respectera jamais comme en 2017, ces votes de Gauche.

Le 25 avril, tous se plieront et il ne sera pas plus de 2 % de la population au plus fort des manifestations à venir, comme ce fut le cas lors du mouvement des Gilets jaunes et des mouvements sociaux réunis !

Le troisième tour des législatives et une Assemblée nationale qui n’a pas cessé de démontrer qu’elle ne protégeait pas le peuple. Si, tel était le cas, il n’y aurait pas tant de souffrances en France !

Élection présidentielle 2022, une démocratie en deuil ! 

© Fédora Hélène

Copyright © LiberTerra 2022 – Tous droits réservés – Tous droits de production et de diffusion réservés

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s