Édito, Triste France en Europe

Macron n’impose rien aux français, ils votent comme ils ont voté en 2017, comme si les Gilets jaunes n’avaient pas existé.
Eux mêmes, ont-ils voté pour la liste des gilets jaunes ?
Plus de six mois à battre le pavé, des personnes qui ont été mutilées, 70 % des Français les soutenant, 50 % annoncés au moment de l’élection comme les soutenant toujours, et l’inertie d’une élection qui n’intéresse pas vraiment les Français, ni les politiques d’ailleurs, si ce n’est de s’imposer dans leur pays le temps de ce vote.
Car Macron ne représente pas un pouvoir en Europe.
Il ne sera pas le « deus ex machina » ni l’Imperator, qu’il s’interprète être dans le théâtre politique français.
Ce fantasme ne se réalisera pas.
Et il conviendra de comprendre, en France, dans un futur proche, la réalité des fonds européens et leur réelle utilisation pour injecter en France, un sang nouveau, dans la créativité, au sein des communes, pour pousser de l’avant, avancer dans ce que nous qualifions toujours être des « déserts économiques » en France.
L’Europe doit être ce tournant, loin des querelles sectaires de partis, insultes volant sur des plateaux de télés, représentés par le vieux journalisme de fariboles, de mesquineries publicitaires. C’est ainsi qu’on fait toujours de la politique en France, et que l’on teinte bien orgueilleusement de technologie de l' »IA » à mauvais escient comme s’en vante monsieur Tapiro.
L’inconscient du conscient sur un tapis roulant de supermarché électoraliste pour être le politique vendeur.
Il faut arrêter là, la culture du business politique et entrer en politique.
Être une société, une véritable communauté, en avant, pour une prospérité économique au service du bien être du peuple .
Et cela ne se fera pas sans un équilibre social essentiel et s’y intelligemment défini par les vrais héritiers du Gaullisme qui étaient et ne sont certainement plus.
L’attrait du veau d’or à ses limites même si la bêtise n’en a aucune !
Alors, un état désespéré, de notre France qui se noie entre des marchands d’armes prospères , une écologie en prise de conscience et qui surnage car bloquée par un mauvaise foi gouvernementale allant jusqu’au mensonge , un macronisme de camelot, des promesses d’un grand patronnât riche pour des ouvriers et petits patrons de misère, des startups , aux millions fleurissants, aux petites, pleines d’envie, à cette économie que plus personne comprend, si ce n’est le passéisme des actionnaires qui déséquilibre l’activité au sens réel, c’est à dire, ceux capables de concevoir, de construire.
Un charpentier faisant un toit, et non une virtualité de poutres qui s’écroulent au premier coup de vent.
Nous sommes dans le marais sans oxygène du dominateur des banques.
Les Français viennent de voter pour des leurres, pour ce qui ne sera pas un avenir porteur d’existence pour nos demains et nos enfants.
Ils se laissent fourvoyer par des mentors, par peur, peut-être d’être eux-mêmes, et préférant correspondre à un moule, à une idée de réussite mais pas à la réussite.
Les Français que les politiques ont tant rabaissé et embrouillé.
Je disais que le mouvement des Gilets Jaunes serait un des derniers grands mouvements populaires, je ne pensais pas que cela serait aussi rapide !
Ils ont voté comme en 2017 !
C’est sidérant et attendu.
La France s’est enfermée sur elle même, vit en autarcie, avec des politiques et médias les poussant à ne pas s’épanouir, connaître ce qui est réellement en dehors.
Les politiques publicitaires ont jeté leurs filets et nous restons le vivier coincé au port, attendant le cours des marchés.
Les Français ont besoin de respirer, de se libérer des carcans politiques, marketing politiques, poids des seigneurs de provinces qui ne cassent pas trois pattes à un canard et qui souvent ne connaissent rien à rien en dehors des fiches que leurs conseillers et chargés de mission élaborent pour eux.
Remettre la politique au cœur de la cité, pas les opportunistes, réseaux sectaires qui engluent notre pays, libérer tout, et sortir des médias qui se résument à un petit réseau qui tient la place depuis plus de 20 ans, et des financiers à la Xavier Niel, Drahi et toute cette paralysie qui bloque l’ampleur, la richesse de la liberté qui devrait être en France.
RN en tête, c’est effondrant et montre une Europe qui panique face à un monde qui se bouleverse.
L’Inde, la Chine, le Moyen Orient, l’Afrique, la Russie, voudront peut-être renverser cette Europe qui s’est attachée à être sous dominante américaine.
Maintenant, va venir le déséquilibre européen, ses conflits internes, ses colères trop longtemps retenues, ses mensonges, en un mot l’affrontement européen entre européens pourrait bien s’émanciper.

En France, un réveil brutal pour les Républicains qui se sont complètement effondrés, un dynamisme pour l’écologie, un socialisme qui ne revient pas et des régions en gouvernance qui ne représentent plus, l’élection européenne et ses choix alors qu’elles détiennent la gestion des fonds européens.

Contrairement à la volonté de Marine Le Pen pour une dissolution de l’Assemblée qui est impossible avec le scrutin qu’elle propose car il se doit d’être sur le modèle de l’élection de 2017, ce serait des élections régionales qu’il faudrait en espérant le renouvellement du paysage politique et là que les Français osent !

©Fédora Hélène

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s