L’insoutenable violence

Le titre devrait se suffire à lui-même.

Nous sommes en Europe. Notre pays est européen. Ces simples phrases devraient éveiller la conscience de tous.

En France, des manifestants ont été grièvement blessés, certains ont été mutilés.

Puis, une jeune Géorgienne de 17 ans, vivant en France avec sa famille dit ceci « En Géorgie, c’est comme en France, là bas aussi, il y a des gens qui perdent un œil en manifestant »

«Comme en France » cela devrait nous sauter au visage.

Elle explique qu’en Géorgie ce sont des foules de manifestants dans les rues.

Puis, je repense au Forum Mondial Normandie pour la Paix qui a eu lieu ce début juin. Mr Le Drian, Ministre des Affaires étrangères, était intervenu et il s’exprimait pour la Paix. Je ne peux douter de sa sincérité et je voudrais lui demander comment ne peut-il pas se prononcer à haute voix contre les violences qui ont lieu dans notre pays contre des manifestants, des réfugiés en centres de rétention, et Amnesty International, présent à ce Forum, où il a souhaité être, dénonce avec 22 organisations, les conditions catastrophiques de détention dans les CRA.

Puis, ce sont 14 personnes tombées à l’eau à Nantes, et un jeune homme porté disparu, le soir de la Fête de la musique, pendant l’intervention de la police usant de grenades de désencerclement, de lacrymogènes et de tirs de LBD sur une population fragilisée du fait de la nuit, du bord de la Loire à proximité, de personnes alcoolisées.

Comment peut-on donner l’ordre de charger pour du son le soir de la Fête de la musique alors qu’il aurait suffit d’une diplomatie réelle qui en France semble être abandonnée.

L’absurde de la violence encore contre des manifestants pacifiques et écologiques à Paris au Pont de Sully le 27 juin.

Aujourd’hui, la France se présente à l’Europe et les présidents et présidentes de Région parlent de leur politique sur les fonds européens.

L’Europe est en premier une volonté de Paix.

Pourtant, quel président-e de région s’est exprimé clairement pour la Paix en dénonçant les violences de l’État ?

La peur est pour les citoyens mais pas pour ces personnes élues par le peuple pour les représenter.

Alors comment parler en vérité et sincérité forte de l’Europe au cœur de notre pays sans parler de la Paix entière qui n’est que si la Liberté est dans son expression juste et pleine identité respectée.

L’Europe sera sereine en France, quand sans peur, nous pourrons être des millions à manifester dans nos rues pour la Paix et pour la richesse de sa dimension.

En attendant, les discours politiques seront à leur conscience qui ne peut s’accomplir sans cette volonté primordiale du respect de la dignité humaine.

Peu importe nos opinions politiques, il n’est pas concevable que des personnes aient subi de tels traumatismes à la suite de manifestations.

C’est notre blessure à tous. Nous savons que cela a eu lieu, en France, dans notre pays.

Les policiers – ères sont des citoyens qui n’ont pas choisi ce métier pour vivre cela. C’est aussi les respecter que de ne pas accepter une violence policière.

Nous devons comprendre et vouloir tous une réforme profonde de ce système et que la responsabilité des donneurs d’ordre ne soit pas maintenue dans l’ombre.

Monsieur Casterner n’a rien sauvé contrairement à ce qu’il entend.

On ne sauve pas par la violence et on ne peut défendre des lois nouvelles pour protéger les victimes de prédateurs sexuels et de l’autre côté parler d’une violence comme une force légitime contre son propre peuple.

Et, il y a également celle provoquée par la misère, le désespoir, l’injustice, d’une société en déséquilibre où tous souffrent et s’opposent.

La réconciliation ne pourra être réelle tant que nous ne regarderons pas en face, tous ensemble, la violence dite « légitime » et la violence que subissent des millions de personnes par elle.

Il était légitime de maltraitrer une femme dans l’esprit et cela l’est encore par cette culture patriarcale. Il était légitime de maltraiter son peuple et la grande pauvreté a parcouru la France jusqu’au milieu du XX ème siècle et aujourd’hui, cette pauvreté revient battre le pavé.

L’Europe, la France ne sont pas pauvres et pourtant la pauvreté y existe et la peur de la vivre chaque jour plus gravement pour les populations fragiles comme le sont les mères isolées.

Un isolement parfois dû à des prédateurs par les violences conjugales et qui sont dans l’impunité. Et, à ces violences se mêlent la pauvreté que ces femmes et enfants vivent.

Souvent l’insécurité financière permet à des prédateurs d’avoir la possibilité de maintenir leurs victimes sous coupe.

Tout l’environnement de ces femmes est pris au piège de cette violence, de ces traumatismes qui se perpétuent bien après quand la victime a pu s’en échapper. Pourtant, les discours politiques sont là et nous parlons d’argent. Mais, tout le reflet de cette société est sa violence.

Des femmes seules avec leurs enfants comptant pour manger et qui ne reçoivent pas de pensions alimentaires car leurs ex conjoints pour beaucoup n’en ont pas les moyens. Celles-ci étant calculées en fonction des revenus. Donc des pensions alimentaires sont très faibles et d’autres aisées. Il n’y a pas d’égalité pour les enfants. C’est ce système qui est choquant car l’égalité sociale pour les enfants n’est pas. Au XXI ème siècle, en France, nous avons des enfants pauvres et nous sommes la deuxième puissance Nucléaire …

La réalité, Monsieur Emmanuel Macron, est que la violence se loge dans le chômage, les faillites, l’alcool, un mal être profond qui parcours nos sociétés.

Une violence qui ne cessera pas avec les nouvelles lois économiques et sur le chômage. La violence d’être à la rentabilité, à la compétition, les êtres humains contre eux- mêmes.

Puis, à l’approche des vacances, des enfants de plus en plus nombreux ne partiront pas. On en annoncera le chiffre comme tous les ans et on recommencera l’année prochaine.

Puis, le billet de train augmente au moment des vacances. De plus, les péages et taxes sur les carburants empêcheront bien des sorties à de très nombreux enfants.

Là encore, l’écologie voudrait que les trains soient nombreux et moins coûteux . Sans algorithmes de prix !

Puis, pour accueillir les enfants, les parcs situés dans les villes fermeront leur porte à 20 heures ou au maximum à 21 heures alors que la chaleur baissant le soir, même si la canicule est là, des soirées estivales seraient possibles pour des familles pouvant profiter des espaces verts au milieu de nos villes bétonnées.

Du côté des piscines, beaucoup de villes en ont augmenté leurs tarifs. À St Lô, dans la Manche, un enfant vivant hors agglomération, paiera 4, 50 € pour une entrée à la piscine sans le coût du transport. Et, l’adulte l’accompagnant paiera 5,50 € . Pour une famille de 4 personnes cela fait : 20 € l’après-midi. Pourtant, la Manche compte nombre de personnes modestes et très modestes.

Quant aux transports en commun, dans toute la France, ils diminuent pendant les vacances scolaires ! Le bon sens de l’écologie et la population des touristes étant là, ça devrait être le contraire. Et les personnes se déplacent aussi pendant les vacances scolaires !

Décidément, rien ne sera facilité pour les enfants ne partant pas en vacances.

Et, on ne verra pas les parents aisés demander des vacances pour tous, et le droit Humain pour tous d’être avec ses enfants en vivant et non en survivant.

La pauvreté, la précarité, la peur qu’elles génèrent, ces traumatismes graves qui marquent une vie sont des violences politiques.

Une violence actuelle sur le devant de la scène. Mais, elle se faisait et se fait dans le silence des foyers.

Des familles de policiers aussi la vivent. Cela touche toutes les classes sociales même les bourgeois derrière leurs apparences.

Un monde en manque d’essentiel, la Liberté et sans elle la Paix est en souffrance. Si nous le voulons, nous avons la possibilité de changer ce monde . Penser que la vie est sacrée et que l’argent n’a aucune valeur. Aucun enfant ne devrait vivre la pauvreté. Des femmes enceintes, des jeunes enfants, des bébés à la rue, aujourd’hui, en France.

Tant que cela sera ni la Paix ni la Liberté fondamentale vivront leur véritable existence et dimension. La France a du chemin à faire.

L’insoutenable violence est là.

©Fédora Hélène

Une réflexion sur “L’insoutenable violence

  1. merci pour cette tribune qui décrie des réalités qu’on ne crie pas assez, par peur de se voir un œil arraché… par peur de devoir sacrifier à un moment donné ses petites habitudes et confort de vie personnel, par honte de se rendre à l’évidence devant ces violences et cette réalité.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s