BACCALAURÉAT, FÉLICITATIONS !

C’est aujourd’hui que les heureux lauréats peuvent célébrer leur admission au baccalauréat.
Une nouvelle étape s’offre à eux avec ce sésame en poche leur ouvrant les portes de l’université et écoles.
Bel avenir à tous nos bacheliers et bachelières.

Lesquelles bachelières n’auraient pu l’être avant 1924. 
En effet, il fallut attendre quelques 700 ans pour que le Baccalauréat soit ouvert aux filles.
La première forme de cet examen était réservé aux garçons depuis son apparition au XIVème siècle. 
Il donnait aux privilégiés pouvant le passer le droit d’enseigner notamment en faculté qui était de facto réservée, elle aussi, aux garçons.

Mais c’est Napoléon qui fera de notre Baccalauréat national, une institution par un décret organique datant du 17 mars 1808.
Les épreuves sont alors uniquement à l’oral.

Au XIXème siècle, le Baccalauréat ne cessera de rencontrer unsuccès auprès de jeunes, de plus en plus nombreux, qui voulurent l’obtenir.
Jules Ferry y répondra favorablement en réformant cet examen qui dorénavant comptera des épreuves écrites et une notation allant de 0 à 20.
Les voilà, ces fameuses notes qui établiront les trois mentions pouvant être obtenues au Baccalauréat.

Notre « couronne de laurier » du latin  » Bacca laurea », poursuit sa course et rencontre en cette année 2019 une nouvelle réforme décidée par le Ministre Jean-Michel Blanquer et le Président Emmanuel Macron.
Une réforme rencontrant de fortes contestations mais qui s’appliquera dès la rentrée 2019.
Les grandes mobilisations des enseignants que connurent notre pays ne sont pas au rendez-vous même si des actions d’opposition existent, et que les Lycéens ont effectué des blocages et manifestations durant cette année 2018/2019.
Mais l’oreille gouvernementale est restée sourde.
Pourtant, nombre d’enseignants et proviseurs la considèrent somme toute plus comme un casse-tête et au final pas très utile.
Certaines options, comme celle de mathématiques, rappellent simplement l’ancien Bac C que des parents ont bien connu.
Pour beaucoup d’options, il s’agit surtout d’un parcours d’initiation plus que d’un appronfondissement structuré.
Il en demeure que cette année , les années de seconde ne pourront bénéficier d’une bourse aux livres.
L’égalité n’étant pas pour tous, certaines régions ont décidé de prendre en charge le coût d’achat neuf des livres contenant le nouveau programme.
C’est le cas de la Région Nouvelle Aquitaine qui a su réagir pour les lycéens.
D’autres régions proposent une augmentation du budget des cartes allouées comme aide à l’achat des livres scolaires. Mais, elles ne pourront en couvrir tous les frais.

C’est donc vers de nouvelles options et un contrôle continu que se réforme le Bac avec un « Grand Oral » dont le contenu restait un mystère, il n’y a encore que quelques mois.
Des enseignants en dénoncent d’ores et déjà la « surabondance » pouvant toucher le ridicule !

Rendez-vous au mois de Septembre pour les futurs bacheliers ….

©Fédora Hélène

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s