ÉTATS-UNIS ET CHINE LE DUEL QUI EMPORTERA L’EUROPE

Un système économique sur un modèle solaire américain et les pays gravitant autour  depuis les accords de Bretton Woods remis en cause. 
Le dollar en monnaie internationale gérant un équilibre économique est défié par la Chine.
La manipulation économique à l’échelle mondiale est l’affirmation d’une bataille  qui commence et dont le signal fort a été lancé par la Chine. La dévaluation du yuan qu’elle opère, démontre qu’elle ne cédera pas.Aujourd’hui, 7 yuans =1 dollar 
Un plongeon orchestré de main de maître, déstabilisant dangereusement les marchés et met l’épée de Damoclès au-dessus de la dette américaine. Par les bons du Trésor que possède la Chine, en premier créancier des États-Unis, elle tient sa revanche, pense-t’elle, et établit un calcul économique à long terme. La Chine possède le moyen de tenir les négociations tendues dans ce que nous nommons la « guerre économique » et de mener une guerre d’usure contre les États-Unis en touchant par induction l’Europe. 

Crise planétaire

C’est bien d’une crise planétaire que les Occidentaux redoutent. L’économiste Nouriel Roubini, surnommé « Dr Doom », annonçait dès 2009, notamment lors du Forum de Bogota, la faillite du système économique élaboré en 1944 et modifié selon les intérêts bancaires des puissants. Nous reposons en fait toujours sur l’ombre des conséquences en bombe à retardement de la seconde guerre mondiale. Le monde voulait éviter le pire par des accords scellant un maintien de la paix, tenu par le nerf économique du pouvoir de l’argent et surtout des ambitions intrinsèques à nos cultures ancestrales de volonté de possession. Les États Unis prenaient la tête et l’Europe, gravitant autour de ce soleil, bénéficiait de ses rayons. Une 1ère puissance suivie par ses alliés, dont elle tire ses propres origines, l’Europe. Très vite, l’Inde se greffera par sa culture anglo-saxonne, issue des temps coloniaux, à cette montée en puissance du bloc occidental, notamment dans le domaine  du progrès technologique avec lequel il est impératif de compter.

 La Chine compte, elle, sur ses frontières précieusement gardées et sur l’absorption qu’elle fait du savoir et des techniques de ceux qui viennent faire de l’argent en implantant leurs industries chez elle, contractant des « joint-ventures », dont une simple modification du process de base permet de déposer des brevets spécifiques écartant le concepteur de base. Il en est ainsi par exemple du moteur à air comprimé (qui fonctionne réellement), conçu par un motoriste français issu de Renault F1, qui désormais est sous tutelle du groupe industriel indien Tata qui a apporté plus de 50 M€ en R&D et dépose les brevets en son nom et les immatricule en Inde.

La Chine, intelligente, devient ce réveil promis qu’avec préscience décrivit Alain Peyrefitte dans « Quand la Chine s’éveillera » ( quelques uns penseront à Laurent Wetzel), et rappelle au monde sa culture millénaire qu’elle persiste à faire vivre dans son présent, faisant le ciment perpétuel de génération en génération, à l’image de l’Inde. Deux grandes civilisations qui font rappeler à l’Occident leur existence forte. 
En 2018, « Dr Doom » récidive et annonce une descente aux enfers économiques pour 2020.

C’est dire si le seuil est à notre porte. 
Chaque économiste international y va de son grain de sel et analyse pour au final annoncer ce que les populations redoutent, un effondrement de la valeur monétaire et marchande qui dirige nos sociétés. 

Le commerce déraisonnable de la sur consommation, la surenchère immobilière que nous vivons aussi en France précipitent la crise attendue.

La France et une virtualité de valeurs

 La France est trop chère. Les acquis des propriétaires, la cupidité des possédants, nous entraînent tous vers une dévalorisation des valeurs et contraignent à la cession, déjà existante, des biens aux émergeants, qu’ils soient sur les intérêts de la Chine ou du Moyen Orient. Leur implantation économique sur le terrain international est majeur et c’est pourquoi la Chine peut se permettre de provoquer un bras de fer. 
L’Europe, et la France, représentée par Emmanuel Macron devront rester à leur place, et Trump ne manque pas de le rappeler au Président Français. 

Emmanuel Macron ne sera pas à son ambition. Il gère en tant que banquier surrané d’un vieux pays sur un vieux continent, non pas en tant que puissant. Les choses sont clairement posées. Comment par exemple comparer l’influence de Chongqing, capitale de la province du Sechuan, jumelée à Toulouse, lorsque les 500 000 habitants de la ville rose échangent avec les 6 millions de cette ville chinoise, d’envergure économique réellement mondiale et représentant au passage deux à trois fois Paris, qui est capitale d’État ?

Le jumelage existe depuis plus de 30 ans mais n’a pas « boosté » Toulouse de Dominique Baudis, l’ex-Midi Pyrénées d’Alex Raymond et la désormais Occitanie de Carole Delga, hormis pour l’acquisition par les Chinois de l’aéroport de Toulouse Blagnac…

La bataille économique qui se lève ne laissera pas de place à l’improvisation des nouveaux venus en politique, et la Première puissance se veut à son titre de dominant. 
Les politiques à la petite semaine de leur intérêts de fortune ne tiendront pas le choc face aux mastodontes comme le sont la Chine, les États Unis et la Russie. Poutine ne manque pas déjà d’imposer son pouvoir.

Les peuples face à leur destin

Voilà, la France n’est plus celle de de Gaulle et les Français doivent le savoir.
Le choix  est il au peuple ? 
Aujourd’hui, un peuple n’est plus à la soumission par la pauvreté et l’analphabétisme. Et, la crise économique mondiale arrivant, les peuples auront, cette fois, peut-être l’envie d’imposer aux politiques leurs décisions. C’est certainement ce que craint Emmanuel Macron, qui par les mouvements des Gilets jaunes, écologues et anti-capitalistes, a saisi l’ampleur des bouleversements qui se préparent. 
Nous en entendons maintenant l’écho, la convergence des luttes. Elle répond à « l’union fait la force. » Car le « struggle for life (la lutte pour la vie) » prend plus que jamais son sens. Comme « homo homini lupus (l’homme est un loup pour l’homme) »… 

Aux populations de décider en leur âme et conscience si le monde de demain doit être à la seule décision des gouvernants et de leur  céder leur liberté. Car, c’est bien elle qui est menacée par le déséquilibre économique annoncé. 

Contrôle numérique


Le numérique entrant dans la danse du contrôle des population par un vecteur important,  le maintien de la paix sociale que les politiques achètent. Nous voyons bien celle-ci menacée par  les multiples réformes et verrous-algorithmiques mis en place pour faire la transition entre un monde d’équilibre et celui de l’instable. Les données, ne  serait-ce que par la géolocalisation, effectuée par l’administration, des citoyens lors de toute actualisation administrative faite exclusivement par le biais du numérique, en est une non négligeable.

Ainsi en va-t-il des contrôles des CPAM en matière d’arrêts de travail effectués par une veille des réseaux sociaux sur les horaires d’autorisation médicale de sortie du domicile. Qui, par l’article poussiéreux et dangereux L.323-3, interdit toute activité rémunérée et même bénévole ou de rééducation fonctionnelle ou psychologique dans les heures contraintes à la maison, et ce 7jours/7 !Étonnamment, pas de telles surveillances  pour les évasions fiscales … 


Un contrôle des mouvements, des réseaux sociaux qui n’est pas anodin et qui, par application, est et servira la traçabilité des mouvements sociaux, de ses leaders et partisans au-delà même d’une présence au cours de manifestations même déclarées et autorisées. Ne pas quitter le pavé et une désobéissance citoyenne, qui sont déjà un appel lancé par les organisations écologiques, répondant directement aux gouvernements. 

La rébellion commencera par une sortie du système en n’y répondant plus. Ce qui implique des fonds économiques pour maintenir le cap. Tout est pour le moment sur un raisonnement d’argent. Pour certains mouvements écologiques et anti-fascistes, il faut tenir, en dehors des cercles gouvernementaux, en attendant qu’ils s’écroulent par leur cupidité et le bouclier dressé devant eux par une conscience citoyenne pour la Terre, les êtres humains et luttant contre la pauvreté.
Les plus faibles, cette fois, ne doivent être les innocentes victimes de la spéculation des puissants sur la vie. 
Le message est lancé et en attente d’accords avec les dirigeants politiques. 
Mais se précisent plus les désaccords ! 
Les ZAD citoyennes pourraient éclore défiant les politiques et leur recours à la force armée. 


Et, selon le schéma traditionnel, une partie de la population fera confiance aux politiques.  
Un regard se tournera alors vers les États, ne voyant que par eux pour nous protéger de ce qu’ils ont engendré, main dans la main avec les patrons des lobbies.  

Ce que la Chine possède ? Ses armes, sa monnaie et sa population. 


À l’instar de notre vieux continent, le peuple chinois est prêt à se sacrifier pour la future puissance de la Chine sur le plan économique et politique. Niant le danger pour elle-même et l’équilibre de l’économie mondiale, la Chine  fait le choix de s’imposer. Pour cela, elle se veut être un pays  pilote sur plusieurs plans des problématiques de notre civilisation. L’énergie et l’espace . 

La Chine a confiance en ses capacités qui lui commandent aujourd’hui de vouloir être en pole position dans les nouvelles conquêtes. Dorénavant que ça se sache, il faudra compter avec l’empire du soleil levant. 


Quand l’histoire nous rattrape 


Et la France dans tout cela ? Et l’ Europe dans sa totalité ? Elles n’auront d’autre choix que de se concentrer derrière les États Unis. D’autant que la Russie peut décider de ne plus être une alliée aussi fidèle de l’Europe si ses décisions  à peser ne sont pas respectées par celle-ci. Le pouvoir et le peuple russe n’oublient pas qu’ils ont par le passé  contribué à libérer l’Europe. Et, ils ont bien l’attention de le lui rappeler.

Le monde change. 


Toute une jeunesse, de l’Asie au Moyen Orient et à l’Afrique, fera ce que celle Européenne n’est pas prête à céder, son propre sacrifice. 
La jeunesse française a compris les modifications profondes du système économique et politique, qui est en marche . La majorité d’entre-elle veut la Paix et se tourne vers une pensée de fraternité mondiale plus que de guerres. Une autre reste sur le schéma ancien du cloisonnement des frontières et d’une monnaie forte qui se conquiert sur le terrain des conflits politiques. 
L’Angleterre, dans son impérialisme d’ « île entourée de mers » en rivalité historique avec le vieux continent européen, pour certains, sonne le glas de l’€uro. Pour d’autres, elle a compris avant l’heure, la nécessité de revenir aux fondamentaux monétaires et de retrouver une indépendance de maître des « jeux boursiers ». 
Des jeux, des manipulations monétaires 
Les premières victimes en sont les populations. 

Notre Terre a besoin d’investissements pour accéder à un équilibre écologique et pourtant tout semble s’éloigner de cet objectif. Trump et le leader chinois  n’ont pas véritablement cette préoccupation en tête. 
Le laisser-de-côté écologique  s’impose encore en théorie et pratiques. 
L’Europe, elle, se sent bien fragilisée par ces géants qui s’affrontent et les continents dominants tels l’Afrique, l’Asie, la Russie et le Moyen Orient.

 La voilà isolée tel l’îlot précieux, objet de nombreuses convoitises et qui est celui à dominer. 
Tout se renverse et les pôles vont s’inverser. L’Occident, demain, ne sera plus la puissance qui possède les richesses sous un schéma colonial qui a perduré. 
La fin d’un temps est le commencement de celui à naître. 
Le numérique qui enchaînera notre occident, avec son exécutant premier, les administrations et les nouveaux prêtres de la dominante oligarchie politique, les hautes fonctionnaires seront face aux peuples qui décideront de l’avenir de la Démocratie. 
Certainement que la plus grande incertitude réside dans le choix que le peuple fera. Conscient que la corruption de ceux qui se sont instaurés maîtres des décisions accélère une catastrophe pressentie, va contraindre l’avenir de leur liberté et l’avenir primordial de leurs enfants, il choisira la résistance au lieu de l’obéissance.

©Fédora Hélène

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s