URGENCE HUMANITAIRE, LE POLITIQUE ET G7

Urgence humanitaire sous les pavillons de l’Open Arms et de l’Océan Viking

Nous aurions pensé ne pas entendre Christophe Castaner, lors de sa conférence de presse de mardi dernier à Biarritz, au sujet de l’urgence humanitaire criante se trouvant à bord de l’Open Arms et de l’Océan Viking, tant il se devait que cela soit à la Diplomatie donc au ministère des affaires européennes et étrangères, mais cela n’est plus sous les ors de la République, et ce n’est donc pas le ministre Jean-Yves Le Drian qui s’exprima mais bien Castaner qui en eut la primeur.

L’ombre Sarkoziste

En effet, Nicolas Sarkozy a en 2010 fait changer la tutelle de l’OFPRA (office français de protection des réfugiés et apatrides) qui depuis sa creation en 1952 dépendait du ministère des affaires étrangères.
Et ce en appliquation des conventions internationales de Genève (1951) et New York (1954).
C’est donc sous Brice Hortefeux (qui est toujours député européen LR) et la création du très décrié à juste titre ministère de l’immigration avec l’ex-PS Eric Besson ( celui que Ségolène Royale aura du mal à oublier alors en pleine campagne en 2017) que la Place Beauvau prit la maîtrise totale de ce domaine clé et objet de toutes les conférences internationales.
Avec l’OFII ( Office français de l’immigration et de l’intégration) toujours dirigée par Denis Lecchi depuis Sarkozy.

Castaner est donc hélas de droit autorisé à se mettre en scène, et l’expression traduit l’usage de communication politique, n’hésitant pas à être, même lorsque l’humain est notre essentiel et le juste secours des plus fragiles.
La Diplomatie se devrait bien d’être entièrement dévouée pour eux, migrants, traversant les souffrances à cause de tous les affres politiques sur le plan international.

L’Europe, le G7 , les puissants n’en finissent pas et loin d’eux une désespérance se forge un passage.

Un désespoir qui crie avant tout son envie de vivre, sa force de vivre, bravant les redoutables traversées en mer, les maltraitantes politiques de pays en pays, tout ce qui rend notre humanité si incohérente par puissance politique à détruire.

C’est là que notre conscience à tous s’éveille, chacun selon ses moyens, chacun son caillou à la main qu’il jettera dans la rivière pour que cette source de vie fasse des ricochets d’espérance.
Les articles énumèrent les informations mais parce que la vie nous la disons, aujourd’hui, ne tient qu’à un fil, celui des décisions ou plutôt des discours politiques qui s’évertuent à demeurer, à peser, à s’imposer, alors que certains à l’image de Christophe Castaner devraient se taire.

Il est de la conscience des citoyens de demander plus que le RIC, l’annulation de cette réforme de l’OFPRA décidée sous Nicolas Sarkozy et sa majorité d’alors.

Mais n’est-elle d’aujourd’hui sous un faux nez ?

Philippe, Le Maire, Darmanin, Lecornu, de Montchalin, Boyer et tant d’autres… Pire ceux qui ne le soutinrent pas en 2007 et votèrent même Hollande en 2012 furent, sont et seront dans la barque Macron/LREM. Bayrou, de Sarnez, Goulard, Fesnaux, Gouraud…

Il est aussi de conscience et de respect du Droit international que de tels dossiers emportant l’avenir d’enfants, de femmes et d’hommes, ne dépendent plus d’une préfecture de police mais bien de services dédiés à la diplomatie, servant autant que ce peut la cause humaine. Tant la phrase de Michel Rocard « la France n’a pas vocation à accueillir toute la misère du monde » dans les années Mitterrand reste prégnante.

De ne plus être aux lois sécuritaires qui blessent, mais à l’écoute du courage de ceux que Le politique, abandonnant La politique, abandonne à son tour de main.
Ceux qui font oeuvre d’accueillir véritablement en portant sur leurs épaules, sans être d’une association puissante ou d’un système, les migrants arrivants, femmes enceintes, nourissons, jeunes enfants, adolescents seuls, en ouvrant des squats et assumant le quotidien de soutien humain.

Ce n’est pas Christophe Castaner qui se pose la question des produits alimentaires, d’hygiène à devoir acheminer pour répondre aux premières urgences.

Tandis que 13 200 fonctionnaires de police et gendarmerie sont mobilisés pour le G7 (eux-mêmes sans plateaux repas ni latrines) pour un coût de 36,4 M€ (chiffre annoncé par la secrétaire d’État Sibeth Ndiyae lors de son compte rendu du Conseil des ministres d’hier, sur la base du Secrétariat général du G7) étonnamment surévalué par rapport à la conférence de presse (en présence du préfet territorial) du maire de Biarritz en février dernier le fixant à 24 M€…

Et sachant qu’un PPP (partenariat public-privé) a ouvert grande la porte à des « soutiens » de groupes capitalistiques qui vont du coup y venir faire leur marché, sur le village néo-aquitain décidé par le Président de la région, le socialiste (?) Alain Rousset et où vont se presser tous les happy few pendant trois jours.

Foie gras, caviar d’Aquitaine, vins fins et alcools sont au programme, tandis que FAI, Getrag ou Condat ne savent ainsi que les foyers qui en dépendent pour vivre en septembre ce qui va leur advenir.

Le Président Rousset promettait pourtant de tout piloter, redynamiser et reindustraliser…

Le lourd, la peur de demain

Ce lourd, cette peur à porter, des jeunes, des familles, petits retraités, SDF, migrants la vivent et la dépassent au quotidien, car ils ne veulent résumer leur vie à fermer les yeux, à juger, ordonner, commander de tout, alors que la vie est ce fondement inmaitrisable, furtif, ce présent qui devient passé à la seconde où on le vit.

Il n’y a que le coeur qui peut dicter dans ses imperfections le plus juste.

Les bateaux humanitaires recueillant et les politiques décidant par un droit européen aussi et non uniquement la décision d’un politique faisant argument et panache de ses déclarations.

Europe et le silence d’un ministre

Quant à la secrétaire d’Etat aux affaires européennes, issue de la bancassurance (BNP Paribas et AXA), proche du MEDEF, Amélie Montchalain, elle est née en 1985 soit après les premières élections européennes, avait 7 ans lors du traité de Maastricht.

Les mêmes qui diront que les jeunes ne peuvent comprendre et assumer alors qu’ils portent sur leurs épaules, pour certains, une conscience que les dits adultes ont oublié …
Elle a été la collaboratrice de Pécresse en stage Grandes écoles en 2007 et fut aux côtés de Juppé pour la primaire avant de basculer chez Macron où elle se fit élire dans l’Essone en 2017 .
Tous les parcours politiques mènent à Rome …

Incohérences

Il est incohérent que les Affaires étrangères n’aient plus la main sur les questions des migrations alors que les réponses juridiques sur les validations ou non des demandes d’asile sont faites par les services du Quai d’Orsay.

On aura compris que la Diplomatie nécessaire a cédé sa place à la répression .
Les camps de fortune des réfugiés en France, le nombre de squats ouverts et expulsés, rien n’est un hasard, tout en politique est calcul et jusqu’à l’humain .

La main est au ministre de l’intérieur

C’est ainsi que notre cher ministre de l’Intérieur, si cher que sa non démission nous en coûte de devoir encore énoncer son nom, déclara que la France accueillera des migrants se trouvant à bord du navire humanitaire Océan Viking, au même titre que l’engagement pris par le gouvernement de recueillir 40 réfugiés en situation d’urgence sur l’Open Arms.

Comment ces refugiés seront choisis ?
Pourquoi l’un plus qu’un autre ?
Il faudra qu’ils répondent à des critères légitimisant leur entrée en France ?
Qu’adviendra t-il de ceux qui ne répondront pas aux formulaires politiques des pays ?
Qu’adviendriat-il de nous si nous étions plus dans la sphère  » comme il faut  » et que devions par la force d’un bouleversement émigrer à notre tour ?

Et, le soleil se lève

Dans ces temps difficiles viennent toujours ceux, magnifiques, qui accueillent avec sincérité, prenant des risques pour eux-mêmes, ceux qui sauvent malgré tout, qu’ils soient des anonymes ou que leur nom soit dans la presse.

Finissons et commençons par un de ces noms, Pia Klemp qui a refusé la médaille de la ville de Paris en dénonçant l’hypocrisie politique et les circonstances de l’accueil réel des migrants.

©Fédora Hélène

©Liberterra

©Philip

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s