Marche contre l’islamophobie

La solidarité est un droit fondamental pour la prospérité de la paix.

Les politiques électoralistes en campagne pour les municipales en test pour la campagne présidentielle qui a déjà commencé investissent une marche solidaire, fraternelle.

Les propos de Marine Le Pen n’ont aucune valeur si ce n’est d’être dans le temporaire d’une élection que certains voudraient voir aux couleurs victorieuses du fascisme.

Un macronisme qui joue sur cette scène des élections en rappelant les manipulations politiques et son vote unanime pour l’interdiction du voile durant les sorties scolaires.
Puis le réveil d’un rouge brun, qui était à l’Idiot International, et un Charlie Hebdo en vieux pot de cette époque qui revient en fafaron utilisant la détresse d’une grande partie de la population.

Tout ne prédit rien de bon et une France qui s’enterre dans des polémiques.

Les musulmans doivent ne plus être montré du doigt et désigné comme le problème.

C’est profondément dangereux.

Une solidarité qui vacille, une division profonde, grave entraîne notre pays dans la marche contraire de la prospérité sereine et le maintien de la paix.

Éreinté par le capitaliste, tout s’emballe, le France est en train de perdre sa liberté pour de longues années par une économie dont elle n’est plus le maître sur son propre territoire, par une culture sclérosée dans un archaïsme colonialiste, raciste et patriarcal.
La France ne prépare pas son avenir mais son passé.

Les jeunes générations voient la fragilisation dramatique de son avenir.

Les adultes en soutien des politiques manipulatrices, construites sur la division, le mensonge et l’argent engagent une grave responsabilité vis à vis de toute une jeunesse.
Et, un pays qui haït sa jeunesse, toute son amplititude, n’a pas d’avenir.

Nos enfants sont nés dans un pays multiculturel, riche de cet apprentissage, d’apprendre les différences et de les respecter, de les aimer.

Ce verbe aimer qui est la puissance solidaire pour fonder l’équilibre d’un peuple.

Un équilibre que la France a perdu.
Les riches, les pauvres, le fascisme est sur la dualité de la bipolarité, des angoisses et pulsions suicidaires.

Une profonde tristesse de comprendre ce basculement, des citoyens dont le vote peut avoir un effet dévastateur.

La marche contre l’islamophobie, il est essentiel qu’elle appartienne à son sens de fraternité et de paix, de le garder fort au cœur.

Cœur, un nom en France qui est profondément blessé.

Un jeune homme de 22 ans est très gravement blessé après s’être immolé par le feu devant l’université de Lyon. Il aurait posté un message de désespoir sur Facebook où il aurait parlé du fascisme grandissant et de difficultés financières selon Le Progrès qui relatait ce dramatique événement.

Une peine pour nous tous, une douleur qui aurait mérité le respect pour en premier ce jeune brûlé à 90 %.

Un monde où le désespoir détruit la vie qui a besoin plus que tout du verbe aimer.

Il est alors extrêmement préjudiciable que le racisme est encore fait entendre sa voix durant cette marche qui appelait au naturel respect que nous devons avoir les uns vis à vis des autres.

Les propos du néant n’ont jamais de sens, ceux de la paix doivent dominer dans cet esprit de protéger par la force d’être ensemble contre la haine, contre le racisme, contre l’islamophobie et pour la liberté

©LiberTerra 2019

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s