La lutte contre « l’abattage de la honte » – Les arbres nous appellent

Il y a un an les marronniers de la place Gambetta à Bordeaux était abattus.

Bordeaux « Aux arbres citoyens»

Le collectif de défense des arbres était présent pour ne pas oublier qu’un arbre est une vie, une vie pour nous, pour tout le vivant sur notre Terre.

On ne déracine pas un arbre comme on ne déracine pas un homme de sa Terre.

Le 14 décembre 2017, il y avait à Paris une manifestation des salariés de L’ONF (Office national des forêts).

Les forestiers habillés de vert défilaient. Ces hommes de la forêt portaient un beau solgan qui était « Les arbres communiquent, pas nos patrons« .

Les arbres n’ont qu’un intérêt de vivre et non celui de l’argent.

Le langage de la vie

La Vie secrète des arbres (éd. Les Arènes) nous fait découvrir le langage invisible.

L’intelligence des arbres, ce forestier allemand, Peter Wohlleben, nous la fait découvrir.

Il a su écouter, il a su entendre battre le cœur des arbres, il a su communiquer avec eux, les ressentir et leurs émotions communes, liées les unes aux autres, lui ont donné la possibilité de savoir.

Ces arbres qui sont de notre histoire par les contes et légendes, et par ces émotions réelles qui savent transmettre, ce cerveau de l’invisible que Peter Wohlleben appelle le « réseau internet » et dont il nous livre les secrets, viennent à nous donner la culture de la vérité.

La technologie, les scientifiques n’ont fait que redessiner le cerveau humain, ses connexions en les transposant à la machine dans l’infiniment petit alors que l’intelligence humaine, des arbres, des animaux est dans l’invisible de l’infiniment grand.

Nous communiquons tous les uns avec les autres par les émotions et ce qui est magnifique dans la voix de la vie, c’est que le mensonge n’existe pas.

Les arbres n’informent pas le mensonge, ils ne le créent pas.

L’intelligence humaine serait-elle la seule à savoir mentir ?

Je pourrais croire qu’elle ne ment pas. Elle n’a pas été conçue pour mentir mais pour apprendre.

C’est l’homme qui s’est menti à lui-même, à voiler son langage par l’artifice pour se fonder une puissance de communication de l’un à l’autre qui l’a rendu ignorant de celle véritable avec la nature.

Pour posséder, l’homme a inventé le mensonge

Sa puissance politique qui est l’art du mensonge l’a conduit à propager des siècles où il a nié l’unité qui nous rassemble tous et qui fait que d’abattre un arbre comme on abat un être humain vulnérable, participe de ce langage du mensonge.

Celui qui sale la terre et la stérilise, lui interdit de transmettre la vie.

L’homme détruit la nature comme il s’attaque à la femme qui peut si elle le souhaite transmettre la vie.

Cet homme menteur pour s’inventer être le dominant de la vie.

Celui qui la maîtrise, qui décide alors que cette puissance lui est impossible.

Entraver la vie pour la mettre à sa hauteur et alors pouvoir la dominer. L’emprisonner pour posséder et commander ce qu’elle doit être, à l’image de ses mensonges, détruire sa liberté, la mettre en cage pour qu’elle lui apporte constamment les ressources à son bonheur égocentrique et artificiel.

Le bonheur ne peut être que dans le respect de la vie, dans l’acceptation qu’on ne le maîtrise pas, et que sa paix réside dans le plus petit, le plus vulnerable car il est langage de vérité donc d’innocence.

L’innocence, ignorer le mensonge, ignorer le savoir mentir, c’est le langage de la vie, de celui des arbres, de la naissance, des souffrances qui coulent en larmes dans cette parole du silence, de l’eau, de la vie.

Dans le langage de la vérité, il est de protéger la nature et de faire en sorte d’une forêt soit une ressource pour les générations futures.

Les forestiers, gardiens du temple nature, préservent par cela notre humanité.

Une nécessité de comprendre qu’il ne faut pas détruire notre environnement.

Aujourd’hui, on abat des arbres pour faire place neuve au mercantile.

La société marchande où tout doit être à un projet de la mathématique du profit.

Peut-être que l’on pourrait penser que le mensonge endoctrinne et que ceux qui décident d’abattre des arbres sont dans cette communication qu’il limite, s’interdisant d’aimer ce qui les entoure, ce qui les construit en liberté, la nature .

Des hommes malheureux pensant trouver leur bonheur par ce qu’ils détruisent pour dessiner à la place leur propre conception de ce qui pourrait les rendre heureux.

Une société qu’ils dessinent de par leur imaginaire comblant un vide.

Avant, de dire que les arbres communiquent, était du domaine de l’imaginaire, aujourd’hui, grâce à ce forestier allemand, grâce aux protecteurs de la nature, aux populations autochtones, on sait que ce que l’on croyait imaginaire est un langage réel comme nous pouvons penser que les bâtisseurs d’artifices, de places mercantiles sont dans leur langage imaginaire qui invente le mensonge.

Le tourisme pour l’argent, des centres commerciaux en multiplication, des espaces ou le langage serait par l’environnement du co-working, de rooftop, faux et nous mènerait en fait vers une émotion dirigée , un langage fermé, une communication artificielle dans un espace artificiel où la nature est domestiquée, en ornement, choisie pour servir un intérêt.

Elle vient en décoration de l’artifice, elle l’entoure, se retrouve en espace restreint, un arbre en cage qui nous servirait d’ombrage.

Alors peut-on penser que les hommes inventant par leurs émotions en souffrance, par leurs rêves qu’ils enferment, par une société à la puissance politique sur ce mythe du pouvoir de l’argent, nous inveteraient un faux bonheur où c’est nous mêmes qui nous mettrions en cage ?

À Caen, samedi était l’inauguration de la nouvelle place de la République, qui fut perturbée par les mouvements écologistes comme Extinction Rébellion et les protecteurs des arbres.

En s’opposant à l’abattage des arbres et à la construction d’un temple d’artifice, un centre commercial, ne seraient-ils pas ce langage de la vérité, cette transmission du langage des arbres qu’ils traduiraient en s’opposant aux décisions politiques ?

Ceux qui croient que le projet de l’artificiel faisant beau et leur offrant donc une possibilité de maîtrise du bonheur, ne seraient-ils pas en train de construire notre malheur à tous, notre cage où on organiserait la vie, rangerait ses émotions, contrôlerait son destin, pour un profit toujours accru, nous vendant la liberté en artifice , un air pur conditionné, des émotions ordonnées et non réelles, non rêvées donc emprisonnées par le mensonge.

Nos enfants jouant dans des squares fermés où on leur impose la pensée qu’ils y seront heureux alors que la vérité aurait été que ces places soient un jardin qu’on leur confie, une nature que l’on protège pour qu’ils puissent avoir le bonheur de la liberté.

Le sol n’est plus à la Terre, il est au béton, aux parkings souterrains, de faire venir plus, d’enfermer plus, et non d’ouvrir les cages aux oiseaux.

Les oiseaux, c’est nous.

Et, ceux qui véritables volent par leurs ailes de liberté quittent notre ciel.

Lever la tête et voir notre ciel se vider d’eux, leur chant se rarifier, ce langage de vie qui se fait silence, qui nous alerte car les grandes souffrances, celles véritables se font silence pendant des années avant de se libérer.

La Terre souffre, il lui faudra des années pour se libérer de notre langage du mensonge.

Une femme, un enfant, un arbre, un oiseau, l’eau, un homme, ceux là blessés sont les larmes de la Terre, sont langage de silence qui vous supplie de l’entendre.

Poser son oreille contre l’arbre, entendre son cœur battre, et cesser de l’abattre.

©Fédora Hélène

Bordeaux « Aux arbres citoyens »

L’ olivier de Roquebrune serait âgé de 2000 ans

Forêt de Brocéliande « le hêtre du voyageur »

Old Tjikoo

Sapin en Suède âgé de 9 550 ans, haut de 4 m.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s