Les Enfoirés 2020 – Un « PARI(S) » contre la pauvreté

Ce soir, vendredi 6 mars s’ouvre le concert des Enfoirés. Une quarentaine d’artistes bénévoles sont sur scène pour récolter des fonds pour les Restos du Coeur fondés par Coluche en 1985. Le show de 2019 a premis de servir 15 millions de repas . En 2015-2016, les dons avaient permis la distribution de 132 millions de repas et d’accueillir 926 000 personnes.

Pour que cette année 2020 où la pauvreté est toujours en augmentation, Michèle Laroche, Mimi Mathy, Kad Merad, et tant d’autres sont ce soir en concert à Paris après avoir donné des concerts dans d’autres villes comme Toulouse.

Véronique Sanson, fidèle, est présente ce soir au cœur du concert. Elle faisait partie des 7 artistes décidant de partir en tournée pour faire connaître les Restos du Coeur et récolter des fonds. C’est ainsi que Jean-Jacques Goldman, Michel Sardou, Eddy Mitchell, Michael Jones ,Jonnhy Hallyday et véronique Sanson réalisent la première tournée des Enfoirés durant l’hiver 1989-1990. Les bénefices de celle-ci furent reversés à l’association de Coluche. Puis, sera tous les ans, le concert des Enfoirés pour pouvoir servir des repas aux personnes accueillies aux Restos du Coeur.

Une date, 1992 : les artistes se produiront au Zénith, le public est conquis par cet acte solidaire fort, mettant des artistes au cœur des messages que transmettent l’art. L’art qui traduit les paroles de la souffrance, l’art qui redonne leur dignité aux personnes souffrant de pauvreté et la sincérité qui recrée des liens humains qui disparaissent sous le règne de l’argent roi.

1992 et Renaud répond présent, Smain, Muriel Robin qui est présente ce soir, Patrick Sébastien, Jean-Jacques Goldman , l’artiste du premier jour et les artistes deviendront de plus en plus nombreux à répondre présents.

Le temps de penser à Elie Kakou, qui nous manque tant et qui fit partie des artistes solidaires pour les Restos du Coeur en 1993 à la Grande Hall de la Vilette. Hommage également à France Gall qui participait au concert des Enfoirés en cette année 1993 où tous chantait Starmania.

Une mobilistion forte, du cœur, de l’espérance et des luttes et la dureté des politiques et financiers puisqu’en 2020, la pauvreté nous saisit par sa gravité. Des enfants à la rue, des nouveaux nés vivant dehors avec leur mère, le choc de notre pays qui bascule.

Pourtant, Coluche avait réussi à interpeller les politiques par la médiatisation des Restos du Coeur grâce également à la particpation des artistes. Une mobilisation qui permis la création de la « loi Coluche » le 20 octobre 1988, qui permet une réduction d’impôts au départ de 50 % pour les dons faits aux associations caritatives et qui est dorénavant de 75 % du montant du don . Il est également possible de faire don au « Relais du Coeur », de titre-restaurant, de chêque-cadeau ou de chêque vacances . La totalité des montants sont réservés à des missions sociales. Il est aussi possible de donner des vêtements, des meubles et de faire des legs aux « Relais du Coeur »

Les « Relais du Coeur » c’est aussi :

les Restos bébé du Coeur où les parents peuvent recevoir une aide matérielle nécessaire au bien-être de l’enfant tels que les couches, des produits d’hygiène, mais également des conseils pédiatriques et dans d’autres domaines pour pouvoir accompagner les parents.

L’association propose aussi un soutien scolaire pour permettre aux enfants de devenir des adultes indépendants et depuis 2013 est la possibilité de recevoir une formation pour savoir utiliser un ordinateur . Les Restos du Coeur offrent également un soutien concernant les démarches administratives et peuvent aider à la rédaction d’un CV par exemple.

Les « Relais du Coeur » qui auraient à cœur de voir la pauvreté anéantie

Coluche qui dénonçait la corruption, ce système de prédateurs qui génèrent de la souffrance et qui sévit depuis 40 ans en allant vers la perte lente de la liberté, des droits à la reconnaissance, à la justice, des droits humains de pouvoir vivre et non survivre dans la peine.

Des artistes fidèles au message de Coluche qui chaque année voudraient bien que ce soit la dernière car enfin la pauvreté aura été anéantie. Mais, chaque année la pauvreté se fait dominante, et abîme des vies. Ce sont toujours plus de mères isolées qui affrontent une société qui devient de plus en plus violente à cause de l’argent. On tue pour de l’argent que cela soit un meutre physique ou que cela soit un meutre psychique. Le système suicidaire de prédateurs qui reproduisent à l’infini leur criminalité sans jamais ressentir une émotion humaine sincère, vraie. C’est ce que subit la Terre, la violence de l’argent qui donne vie aux prédateurs, comble leur vide.

Alors, ce soir , on chante le message de Coluche, la joie de vivre, la joie d’y croire, la joie de la solidarité, d’être ce nous, ce nous tous ensemble, réconciliés. Ce nous de nous aimer.

Un « Pari(s) » 2020, cette année, on détruit la pauvreté.

« Dieu a dit : « il faut partager ». Les riches auront la nourriture, les pauvres de l’appétit. » Coluche

©LiberTerra

© fédora hélène

Copyright © Liberterra2020, Tous droits réservés

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s